[News] Des sédiments révèlent l’histoire de l'exploitation minière et métallurgique dans les Balkans de l’âge de Bronze

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 897
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] Des sédiments révèlent l’histoire de l'exploitation minière et métallurgique dans les Balkans de l’âge de Bronze

Message par Redbran » 14/06/2018 - 12:00:17

Les Balkans sont comme le berceau de l'exploitation des ressources en minéraux et de la métallurgie en Europe. En analysant un enregistrement géochimique continu et à haute résolution provenant de sédiments d'une tourbière de l'ouest de la Serbie, des chercheurs de la Northumbria University (Royaume-Uni), de l’Académie des Sciences de Roumanie, et de l’ISEM (CNRS, Université Montpellier) montrent que le signal de pollution anthropique au plomb n’a cessé de croître depuis l'âge du bronze. De plus, cette augmentation est régulière tout au long des périodes Romaines et Byzantines et jusqu'à la période Médiévale. Ces travaux sont parus dans la revue PNAS.

Image
Un moment du carottage de la tourbière de Crveni Potok (Serbie). De gauche à droite : Srdjan Bojovic (Université de Belgrade), Walter Finsinger et Benoit Brossier (ISEM, Université Montpellier). © W. Finsinger (CNRS)
Les Balkans sont considérés comme le berceau de l'exploitation des ressources en minéraux et de la métallurgie en Europe. Les connaissances du moment de l’émergence et de l'étendue de la métallurgie en Europe du Sud-Est s’appuient sur les découvertes des artefacts archéologiques. Toutefois, étant donné que ces enregistrements donnent seulement des clichés instantanés sur l’évolution de la métallurgie, l'impact environnemental à long terme de l'exploitation des ressources minérales n'est pas entièrement connu.

Les chercheurs ont observé dans les sédiments de la tourbière de « Crveni Potok » (Finsinger et al., 2017) le premier signal de pollution anthropique au plomb au cours de la première partie de l'âge du bronze (environ 3600 ans avant l'ère commune (BCE)), les premières preuves de ce type documentées dans des archives environnementales Européennes. De plus, ils ont trouvé une augmentation régulière et presque linéaire de la concentration de plomb après 600 av. J.-C., jusqu'en 1600 de notre ère, documentant le développement de l'activité métallurgique dans le sud-est de l'Europe tout au long des périodes Romaines et Byzantines et jusqu'à la période Médiévale. Les preuves occasionnelles d'une baisse de la production de pollution reflètent l'impact socio-économique perturbateur des périodes de turbulences.

Cela donne une nouvelle vision de l'histoire de l'exploitation minière en Europe, la pollution par les métaux ne cessant pas à la chute de l'Empire romain occidental, comme ce fut le cas en Europe occidentale. Une comparaison détaillée avec des enregistrements de pollution par le plomb de l’Europe indique que la quantité de plomb déposée dans les Balkans au cours de la période médiévale était du moins similaire à celles des enregistrements situés à proximité des régions minières d'Europe occidentale, ce qui suggère le rôle clé que les Balkans ont joué dans l'exploitation des ressources minérales en Europe au cours des 5600 dernières années.

Les données montrent une tendance significativement différente des enregistrements en Europe de l'Ouest, où la pollution par le plomb est diminuée de façon spectaculaire après l'effondrement de l'Empire romain. Ces résultats suggèrent que l'Europe du Sud-Est, riche en métaux, devrait être considérée comme un acteur plus important dans la pollution de l'environnement par les métaux au fil du temps.

Références publication:
Longman J., Veres D., Finsinger W., Ersek V. (2018). Exceptionally high levels of lead pollution in the Balkans from the Early Bronze Age to the Industrial Revolution. Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America. DOI: 10.1073/pnas.1721546115

Contact chercheur:
Walter FINSINGER – Institut des Sciences de l’Evolution Montpellier - ISEM (CNRS, Univ. de Montpellier, IRD, EPHE)

Source: CNRS-INEE

Répondre