[News] Lichens: un tapis réfrigérant

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17172
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Lichens: un tapis réfrigérant

Message par Adrien » 19/06/2018 - 0:00:06

Des chercheurs démontrent l'effet refroidissant des lichens couvrant le sol des forêts boréales ouvertes

Les lichens pâles qui tapissent le sol de certaines forêts boréales auraient un effet réfrigérant considérable dans ces milieux et peut-être même à plus grande échelle. C’est ce que suggèrent les travaux que Serge Payette, du Département de biologie et du Centre d’études nordiques, et Ann Delwaide, du Département de géographie, ont publié récemment dans la revue Forest Ecology and Management.

Image
Le tapis de lichens de la forêt boréale ouverte réfléchit une grande partie de la lumière solaire, de sorte que le sol se réchauffe peu pendant la journée. Du haut des airs, ce tapis a parfois l'apparence d'un couvert neigeux.
Les deux chercheurs ont analysé des données de température enregistrées entre 1997 et 2015 dans deux écosystèmes forestiers du parc national des Grands-Jardins. Le premier, la forêt boréale fermée, est caractérisé par la présence d’un couvert forestier – essentiellement des épinettes et des sapins – sur 90% ou plus du sol. Le second, la forêt boréale ouverte ou taïga, est caractérisé par un couvert arborescent clairsemé – entre 10% et 40% du sol – et par l’abondance de lichens du genre Cladonia, communément appelés mousse à caribou.

Grâce à des thermomètres automatisés, les chercheurs ont enregistré toutes les deux heures, entre juin et août, la température de l’air à 1 mètre du sol dans les deux milieux. Les données amassées pendant 19 ans montrent que, grâce au tapis de lichens, la taïga est une redoutable génératrice de froid. La température moyenne y est 2 degrés Celsius plus basse, le pourcentage de jours avec gel pendant la saison de croissance y est presque quatre fois plus élevé (9,6%) et le nombre de cycles gel-dégel y est de 6,2 contre 1,3 dans les forêts boréales fermées.

De plus, lorsque le froid sévit pendant l’été, il frappe plus durement dans la taïga. L’écart moyen entre le maximum et le minimum quotidiens lors des jours avec gel est de 26 degrés dans ces milieux contre 15 degrés dans les forêts fermées. «On retrouve même des dépressions couvertes de lichens, que nous appelons des gélivasques, où les conditions sont encore plus froides. La période de croissance sans gel y est tellement courte que les arbres ne parviennent pas à pousser ou ceux qui y arrivent ont une forme très particulière, souligne le professeur Payette. Les arbres ne sont pas adaptés pour résister au gel qui survient pendant la saison de croissance.»

Deux éléments expliquent le profil énergétique particulier de la forêt boréale ouverte. D’abord, en raison de leur albédo, les lichens réfléchissent une grande partie de la lumière solaire, de sorte que le sol se réchauffe peu pendant la journée. «L’albédo des lichens de la taïga s’approche de celui de la neige. D’ailleurs, du haut des airs, on peut parfois confondre le tapis de lichens avec un couvert neigeux, observe le chercheur. Ensuite, contrairement aux forêts fermées, la taïga ne profite pas de l’effet de serre créé localement par le couvert arborescent, ce qui favorise le refroidissement de l’air par radiation pendant la nuit.»

Au Canada, la taïga couvre une superficie d’environ 2 millions de kilomètes carrés. Le vaste tapis réfrigérant qui la couvre a-t-il une incidence sur le climat ? «On ne connaît pas la réponse à cette question, répond Serge Payette. La plupart des modèles climatiques sont construits sur la prémisse que la forêt boréale est fermée et homogène et que le réchauffement climatique va favoriser son expansion et accélérer le réchauffement. En réalité, la forêt boréale ouverte représente près de 50% de la forêt boréale et les feux et les épidémies d’insectes qui se produisent en forêt boréale fermée favorisent son expansion. Les modèles climatiques devraient tenir compte de l’effet refroidissant de la taïga pour raffiner leurs prédictions.»

Source: Jean Hamann - Université Laval

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9492
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Lichens: un tapis réfrigérant

Message par cisou9 » 19/06/2018 - 10:13:38

__________ :_salut:
Cette étude porte sur la taïga canadienne; ce lichens existe-il dans la taïga Russe_?? ____ :_grat2: ____
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Répondre