[News] Synthèse totale d’une molécule cytotoxique aux vertus anticancéreuses

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Isabelle
Messages : 11072
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

[News] Synthèse totale d’une molécule cytotoxique aux vertus anticancéreuses

Message par Isabelle » 05/07/2018 - 12:00:27

Le monde végétal inspire constamment la chimie, mais comment faire lorsqu’une plante d’intérêt ne vit en symbiose que dans un seul endroit reculé ? L’algue Amphidinium cohabite ainsi avec une bactérie uniquement dans la baie japonaise d’Okinawa, où ils produisent une famille de molécules cytotoxiques pouvant servir en chimiothérapie anticancéreuse : les amphidinolides. Des chercheurs du laboratoire BioCIS (CNRS/Université Paris-Sud/Université Paris-Saclay) sont parvenus à synthétiser totalement l’amphidinolide F. Ces travaux sont publiés dans Organic Letters.

Image
©Laurent Ferrié
Les composés d’origine marine présentent parfois des propriétés pharmacologiques uniques : l’éribuline, extraite d’une éponge japonaise, et la trabectédine, tirée d’une ascidie des Caraïbes, sont par exemple utilisées contre différents cancers. Mais ces molécules ne peuvent souvent pas être extraites en quantités suffisantes pour produire un médicament. Le challenge consiste à synthétiser le composé naturel et ses analogues structuraux en un nombre minimum d’étapes, pour enfin envisager la préparation du principe actif à large échelle. Une équipe du laboratoire Biomolécules : conception, isolement, synthèse (CNRS/Université Paris-Sud/Université Paris-Saclay) se sont intéressés à l’algue Amphidinium de la baie japonaise d’Okinawa, qui interagit avec une bactérie pour produire des amphidinolides, molécules utilisées en chimiothérapie anticancéreuse. Les chercheurs ont ainsi réalisé en vingt-trois étapes la synthèse totale de l’amphidinolide F, le représentant le plus simple de cette famille de molécules.

La stratégie utilisée pour assembler son macrocycle ouvre la voie à l’obtention d’autres composés du même type. En effet, l’Amphidinium produit également les amphidinolides C, C2, C3 et U, tous hautement cytotoxiques comme le F. Si l’amphidinolide C reste le composé le plus actif, il n’a pas été synthétisé en premier car sa chaîne latérale plus longue complexifie l’opération. Néanmoins, la synthèse de ces derniers est toujours à l’étude dans le laboratoire.

Référence publication:
L. Ferrié, J. Fenneteau, B. Figadère
Total Synthesis of Marine Macrolide Amphidinolide F
Organic Letters - Mai 2018
DOI: 10.1021/acs.orglett.8b01020

Contacts chercheurs:
- Laurent Ferrié, BioCIS UMR8076, Université Paris-Sud, Université Paris-Saclay
- Bruno Figadère, BioCIS UMR8076, Université Paris-Sud, Université Paris-Saclay

Source: CNRS-INC

Répondre