[News] Première observation de séismes lents potentiellement récurrents au Chili

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17172
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Première observation de séismes lents potentiellement récurrents au Chili

Message par Adrien » 16/12/2018 - 8:00:05

En analysant plus de 15 ans de données GPS, des chercheurs ont découvert le premier séisme lent profond et potentiellement récurrent le long de l’interface de subduction Chilienne. Ces observations viennent d’être publiées par une équipe de chercheurs français de l'Institut de Physique du Globe de Strasbourg (IPGS/EOST, Université de Strasbourg/CNRS) et du Laboratoire de Géologie de l’Ecole normale supérieure (ENS/CNRS).

Image
Figure 1: Déplacements dus au séisme lent en horizontal (vecteurs rouges) et en vertical (vecteurs bleus) déterminés à partir des observations GPS de campagne. La vitesse de convergence entre les plaques Nazca et Amérique du Sud (67 mm/ans) est indiqué par la flèche rouge. Le séisme lent étudié est représenté par les isolignes orange (+5cm par isoligne). Les séismes s’étant produit entre 2014.5 et 2016 sont représentés par les points dont la couleur indique leur profondeur.
Grâce aux déploiements de réseaux denses d’observations par GPS (Global Positioning System), des séismes lents (SSE pour Slow Slip Events) ont pu être observés le long de nombreuses zones de subduction (par exemple en Nouvelle-Zélande, au Japon, aux Cascades, au Mexique ou encore en Équateur). Contrairement aux séismes classiques qui se produisent brusquement et génèrent des ondes sismiques, les séismes lents peuvent durer de plusieurs jours à plusieurs mois, sans générer d’ondes sismiques mais en produisant des déplacements significatifs mesurables par GPS. Ces évènements correspondent à des phases transitoires de glissement lent asismique des failles de subduction à des profondeurs généralement plus importantes que les grands séismes.

Les séismes lents peuvent atteindre des magnitudes importantes (supérieures à 7) et se déclenchent assez régulièrement (typiquement tous les 3 à 4 ans). Les mécanismes physiques contrôlant ces glissements lents restent assez mal compris. Il apparaît donc critique de mieux comprendre leur influence sur le comportement des failles et leur impact en termes de risque sismique. En particulier, on aimerait savoir dans quelle mesure les séismes lents sont capables de déclencher un séisme majeur dans la région où ils se produisent.

Bien que le Chili soit l’une des zones de subduction les plus actives sur Terre, avec 3 séismes de magnitude supérieure à 8 depuis 2010, très peu de séismes lents y ont été observés. Des glissements lents non récurrents ont été détectés avant l’occurrence des séismes d’Iquique en 2014 (Mw8.2) et de Valparaiso en 2017 (Mw6.9), avec des localisations superficielles sur l’interface de subduction. Mais la proportion de glissement asismique associée à ces événements reste débattue. En dehors de ces deux évènements, aucun séisme lent récurrent n’a été observé, contrairement à la plupart des autres zones de subduction. Leur détection est notamment compliquée par le fait que certaines régions du Chili sont faiblement équipées en stations permanentes GPS. Jusqu’à présent, il n’était donc pas possible de déterminer si les séismes lents n’étaient pas détectables en raison du faible nombre de station GPS disponible ou s’ils étaient simplement absents de cette zone.

Pour parer au déficit de stations GPS permanentes, une équipe de chercheurs de l’Ecole Normale Supérieure de Paris (ENS, en collaboration avec l’Institut de Physique du Globe de Paris et l’Université du Chili) a déployé un réseau de 70 marqueurs GPS qui sont mesurés annuellement depuis 2010. L’analyse de ces données a mis en évidence un déplacement centimétrique cohérent entre 2014 et 2016 dans la région d’Atacama confirmé par les stations GPS permanentes installées dans la région (Figure 1).

En réalisant différents calculs, les chercheurs de l’Université de Strasbourg et de l’ENS ont pu écarter tout effet lié à des perturbation océaniques, atmosphériques, hydrologiques ou de séismes dans la région. La modélisation de ces données montre que ces observations peuvent être expliquées par un séisme lent profond d’une magnitude équivalente à 6.9 sur une durée supérieure à 1 an (Figure 2 et 3). L’analyse d’une station GPS permanente installée depuis 2002 indique que des évènements similaires semblent s’être produits en 2005 et en 2009, ce qui pourrait correspondre à une récurrence de 4 à 5 ans (Figure 4). Afin de vérifier cette récurrence et mieux caractériser ces séismes lents, les chercheurs espèrent pouvoir continuer à densifier les réseaux d’observation dans la région d’Atacama d’ici à 2020.

Image
Figure 2: Représentation schématique de la subduction entre les plaques Nazca et Amérique du Sud, la localisation du séisme lent est indiquée par la zone jaune.

Image
Figure 3: Distribution de glissement lors du séisme lent de 2014-2016 estimé selon une approche probabiliste. A- Distribution de glissement lent (cm) ; B- Incertitudes associées (même échelle de couleur que A).

Image
Figure 4: Série temporelle hebdomadaire (1 point par semaine) des stations cGPS COPO (bleue) et BN03 (noire) (données traitées au Nevada Geodetic Laboratory, UNR), représentées en ITRF. La tendance long terme a été corrigée sur les composantes horizontales. Les zones grises représentent les SSEs, c’est-à-dire les périodes très anormale par rapport à la tendance long-terme.
Source: CNRS-INSU

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9535
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Première observation de séismes lents potentiellement récurrents au Chili

Message par cisou9 » 16/12/2018 - 9:55:30

____________ :_salut:
Image
Je ne comprend pas; zone claire petit déplacement, zone rouge grand déplacement !
Sur un même continent et sur un pays (pas très grand) comment des terres pourraient aller plus vite que d'autres ? ___ :_grat:
Déplacement entre zéro (incertitude) et 30cm. ___ :jap: ___
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Répondre