[News] Nébuleuse planétaire: un instant fugace

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 1104
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] Nébuleuse planétaire: un instant fugace

Message par Redbran » 25/01/2019 - 14:00:17

Le Programme des Joyaux Cosmiques de l’ESO capture le dernier soupir d’une étoile en fin de vie

Une coquille évanescente de gaz brillant s’étendant dans l’espace - la nébuleuse planétaire ESO 577-24 - emplit cette image (1). Cette nébuleuse planétaire constitue les restes d’une étoile de type géante rouge ayant expulsé ses enveloppes externes, et s’étant changée en une étoile naine très chaude. Ce vestige se refroidira et s’estompera graduellement, au point de devenir le simple fantôme d’une vaste géante rouge.

Image
La faible lueur en provenance de la nébuleuse planétaire ESO 577-24 sera émise durant 10 000 ans, ce qui représente un bref instant à l’échelle astronomique. Le Very Large Telescope de l’ESO a capturé cette enveloppe de gaz ionisé brillant – le dernier soupir d’une étoile en fin de vie dont les vestiges figurent au centre de cette image. A mesure que l’enveloppe gazeuse de cette nébuleuse planétaire se dilatera et s’obscurcira, elle échappera à notre regard.


Les géantes rouges sont des étoiles en fin de vie dont le coeur désormais dépourvu d’hydrogène a commencé à se contracter sous l’effet de la gravité. À mesure que la géante rouge se contracte, la pression du noyau augmente, de nouvelles réactions nucléaires se produisent en son sein, et les enveloppes externes sont expulsées dans l’espace, sous la forme d’un puissant vent stellaire. Le noyau incandescent de l’étoile en fin de vie émet un rayonnement ultraviolet suffisamment intense pour ioniser les enveloppes éjectées et les faire briller. En résulte la nébuleuse planétaire qui figure sur cette image - soit l’ultime vestige d’une étoile en fin de vie (2).

Cette splendide nébuleuse planétaire fut découverte dans le cadre d’un sondage du ciel mené par l’Observatoire Palomar et la National Geographic Society au cours des années 1950. Elle fut listée parmi les Nébuleuses Planétaires du Catalogue d’Abell en 1966 (3). Distante de quelque 1400 années lumière de la Terre, la pâle lueur de ESO 577-24 n’est visible qu’au travers d’un puissant télescope. A mesure que l’étoile naine se refroidira, la nébuleuse continuera de s’étendre dans l’espace, s’éteignant progressivement.

Cette image de ESO 577-24 a été conçue dans le cadre du Programme des Joyaux Cosmiques de l’ESO, dont l’objectif est de produire des images intéressantes, surprenantes, et visuellement attrayantes d’objets de l’Univers au moyen des télescopes de l’ESO, à des fins d’enseignement et de diffusion des connaissances. Le programme utilise du temps de télescope qui ne peut être dévolu à des observations scientifiques. Toutefois, les images collectées sont mises à disposition des astronomes au travers des archives scientifiques de l’ESO.

Notes
(1) Les nébuleuses planétaires ont été pour la première fois observées par les astronomes du 18ème siècle - à leurs yeux, leur faible lueur et leurs contours nets évoquaient les planètes du Système Solaire.
(2) Lorsque notre Soleil atteindra l’âge vénérable de 10 milliards d’années, il se changera en géante rouge. Aucune raison de paniquer pour l’instant - il n’est actuellement âgé que de 5 milliards d’années.
(3) Les objets astronomiques sont bien souvent dotés de dénominations diverses et variées, relatives chacune au catalogue qui les mentionne. L’appellation officielle de cet objet au sein du Catalogue Abell des Nébuleuses Planétaires est PN A66 36.


Source: ESO

Répondre