[News] Une surveillance en temps réel du processus d’élaboration des produits alimentaires et pharmaceutiques

L'étude des phénomènes naturels...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 1040
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] Une surveillance en temps réel du processus d’élaboration des produits alimentaires et pharmaceutiques

Message par Redbran » 21/05/2019 - 14:00:10


Image
©VISUM
La jeune entreprise VISUM, basée à Dublin, a dévoilé un système permettant d’améliorer le contrôle de la qualité au cours du processus de fabrication des produits alimentaires et pharmaceutiques. Ce système puissant, rapide et à haute résolution mesure en temps réel d’importants indicateurs chimiques révélant la qualité d’un produit.

Les récentes avancées en matière d’analyse par spectroscopie dans le proche infrarouge, associées à des capteurs miniatures peu coûteux, adaptés aux besoins et disponibles sur le marché, ont jeté les bases de la surveillance en cours de processus. Malgré les progrès de la technologie de détection, le potentiel de la technologie proche infrarouge n’a pas été pleinement exploité. Le manque d’expertise spécialisée entrave la reconfiguration des systèmes génériques pour différents environnements de production.

Passer du laboratoire à la chaîne de production

La grande majorité des fabricants de produits alimentaires et pharmaceutiques extraient des échantillons de produits de la chaîne de production et les envoient en laboratoire pour une analyse chimique. Ce processus est coûteux et long pour les fabricants, car les retours peuvent arriver trop tard pour éviter des pertes. «Une action différée, le contrôle de qualité post-laboratoire, peut éventuellement entrainer un rejet de produit, ou pire, la mise sur le marché de produits non conformes aux spécifications», explique le coordinateur du projet, le Dr Timothy Kehoe.

«L’introduction de puissantes analyses de laboratoire au cœur même de la chaîne de transformation constitue un changement de paradigme pour les industries agroalimentaires et pharmaceutiques. L’analyse de la qualité des produits a davantage d’impact si elle est réalisée en temps réel. Obtenir les informations critiques en temps réel permet aux fabricants de mieux contrôler le processus d’inspection et d’obtenir la qualité de produit souhaitée», souligne le Dr Kehoe.

Le projet VISUM, financé par l’UE, a élaboré un nouvel analyseur basé sur la spectroscopie qui peut être intégré à la chaîne de production. Il permet d’automatiser le processus de contrôle qualité et de soumettre toutes les unités de produit à une analyse non invasive. Cela permet aux fabricants d’économiser temps et argent tout en normalisant la qualité.

Principe de fonctionnement

L’analyseur VISUM est abordable et il utilise une source de lumière halogène pour éclairer l’échantillon. La lumière est absorbée en quantités variables par l’échantillon à des fréquences particulières correspondant aux fréquences vibratoires des liaisons des molécules dans l’échantillon. Comme les liaisons de chaque type de molécule sont différentes, le spectre d’absorption infrarouge est spécifique à chacune. L’enregistrement de l’absorbance de la lumière en fonction de la longueur d’onde leur permet de générer une empreinte d’absorption unique pour chaque matériau et d’en analyser la composition chimique. Cette technique a été largement utilisée dans l’industrie comme méthode de détection et d’analyse hors ligne.

En outre, la plate-forme VISUM utilise une chimiométrie complexe pour extraire les spectres bruts mesurés par l’appareil et les transformer en résultats pertinents. Ces dispositifs sont conçus spécifiquement pour le client sur la base d’échantillons connus, ou les appareils peuvent fonctionner à partir de modèles fournis par ce dernier.

L’appareil élimine par ailleurs la nécessité d’un étalonnage externe. Grâce à son standard d’étalonnage intégré et stable, il empêche la perturbation du processus et permet ainsi des mesures en ligne sans interruptions. «Les analyseurs basés sur la spectroscopie infrarouge sont traditionnellement très stables et fournissent des lectures précises en laboratoire. Cependant, le défi consiste à les intégrer dans la chaîne de traitement et à s’assurer qu’ils sont en mesure de fournir des mesures fiables dans des environnements de production difficiles et dynamiques», explique le Dr Kehoe. «C’est ce qui nous distingue de la concurrence dans ce domaine.»

Une base pour l’industrie 4.0

Le facteur déclencheur pour une adoption généralisée repose sur l’intégration réussie de la spectroscopie infrarouge dans les chaînes de production et sur la transmission harmonieuse à l’industrie des données de processus acquises, sous la forme de connaissances ou d’informations. «Nous ambitionnons un traitement basé sur les connaissances, tout à fait conforme au paradigme de l’industrie 4.0 qui consiste essentiellement à apporter de l’information à l’industrie», conclut le Dr Kehoe.

Pour plus d'information voir: Projet VISUM

Source: © Union européenne, [2019] / CORDIS

Répondre