[News] Fluides puis solides, les surprenantes déformations des nanofils d’or

L'étude des phénomènes naturels...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 23507
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Fluides puis solides, les surprenantes déformations des nanofils d’or

Message par Adrien » 25/08/2019 - 8:00:06

L’infiniment petit n’est pas toujours régi par les mêmes règles que le monde macroscopique, et certains concepts bien ancrés y perdent leur sens. Dans des travaux publiés dans Nature, des physiciens ont ainsi montré que des solides de quelques atomes d’épaisseur peuvent se comporter com...
Vous devez être connecté sur le forum pour lire cette actualité et voir ses photos/vidéos.
Se connecter | Créer un compte

Refhi
Messages : 8
Inscription : 11/05/2011 - 22:29:32
Activité : Etudiant

Re: [News] Fluides puis solides, les surprenantes déformations des nanofils d’or

Message par Refhi » 25/08/2019 - 9:04:03

Curieux de savoir s'ils ont évalué tout cela à température constante?

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 10119
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Fluides puis solides, les surprenantes déformations des nanofils d’or

Message par cisou9 » 25/08/2019 - 9:49:36

___________ :_salut:
Je pense que l'expérience s'est faite à température ambiante, donc avec de très faibles variations. ___ :_grat2: ___
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Pendesinialessandro
Messages : 267
Inscription : 04/08/2015 - 11:34:31
Activité : Enseignant ou Chercheur

Re: [News] Fluides puis solides, les surprenantes déformations des nanofils d’or

Message par Pendesinialessandro » 25/08/2019 - 18:37:32

Mais qu’en est-il de l’infiniment petit ?.....Dit l'article
Désolé de devoir me répéter : Je récuse le mot INFINIMENT petit officiellement utilisé depuis belle lurette, c’est-à-dire une chaîne d’éléments divisibles, qui n’aurait pas de fin, n’est –à mon humble avis et pas seulement- pas imaginable. Car une échelle minimale, au-dessus de laquelle il n’y a rien, s’y oppose. En d’autres mots : il existe une limite inférieure à la divisibilité de l’espace.
« Extrêmement » petit me semble plus raisonnable. A l’état actuel de nos connaissances rien ne peut être plus petit que l’échelle de Planck ! La singularité –supposée au moment du Big Bang- que prévoit la relativité générale disparaît si l’on tien compte de la gravité quantique. ;)

Répondre