[News] LHC: étudier l'antimatière pour rechercher la matière noire

L'étude des phénomènes naturels...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 3131
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] LHC: étudier l'antimatière pour rechercher la matière noire

Message par Redbran » 02/06/2020 - 13:00:17

L'étude d'antinoyaux légers, de leur création à leur annihilation, facilitera à l'avenir la recherche indirecte de matière noire. Vue du détecteur souterrain ALICE utilisé pour étudier l'antideutéron (Image: CERN) La collaboration ALICE présente de nouveaux résultats sur les taux de p...
Vous devez être connecté sur le forum pour lire cette actualité et voir ses photos/vidéos.
Se connecter | Créer un compte

protagoras

Re: [News] LHC: étudier l'antimatière pour rechercher la matière noire

Message par protagoras » 02/06/2020 - 13:51:26

Bonjour,
Tout cela exige que la théorie de supersymétrie soit validée par l'expérience ce qui est encore loin d'être le cas.
Cette théorie suppose qu'à chaque particule corresponde sa particule supersymétrique :
Aux bosons correspondent des fermions et aux fermions correspondent des bosons.
Ainsi, au boson "photon" correspond sa particule supersymétrique le fermions "photino",
Au fermion "quark" correspond un boson "squark".
Au fermion "électron" correspond le boson "sélectron".
Au boson Z correspond le fermion "zino".
Au boson de Higgs correspond le fermion "higgsino"
Etc.
Le neutralino évoqué dans l'article cité ci-dessus serait composé de la combinaison/superposition d'un photino; d'un zino et d'un higgsino.
Mais, jusqu''ici, toutes les tentatives pour détecter une particule supersymétrique ont échoué.
La théorie des cordes à laquelle on ajoute la théorie de supersymétrie est appelée "théorie des supercordes" (SUperSymétriques) (SUSY).
Cette théorie a été étendue en fusionnant les 5 théorie des cordes dans une "M-Theory" développée par le physicien américain Edward Witten et al.
Sa principale théorie concurrente est sans conteste la théorie de "la gravitation quantique à boucles" d'Abbey Ashtekar et al." qui n'a pas été elle non plus, confirmée par l'expérience.

Quoi qu'il en soit, la nouvelle physique tant espérée des physiciens fera plus que jamais appel à la mathématique. Maxwell a ouvert la voie en montrant la fécondité des mathématiques avec ses quatre et célèbres équations. Depuis la physique n'a cessé de se mathématiser. Un physicien dont j'ai oublié le nom avait un jour déclaré : "Jusqu'à présent, les physiciens allaient au supermarché au rayon "outils mathématiques" et choisissaient la théorie qui semblait leur convenir".
De nos jours, ce sont les mathématiciens qui cherchent de nouvelles théories à partir de la physique. La "géométrie non-commutative' d'Alain Connes en est un bon exemple.
.

Répondre