Une aile fossilisée: source de renseignements sur la biodiversité du Labrador durant le crétacé
Publié par Adrien le 23/03/2020 à 09:00
Source: Université McGill
Une aile d'insecte fossilisée découverte dans une mine abandonnée du Labrador a permis à des paléontologues de l'Université McGill et de l'Université de Gdansk d'identifier une nouvelle espèce de " cigale velue " ayant vécu il y a environ 100 millions d'années.

Le Maculaferrum blaisi,caractérisé dans une étude publiée dans Acta Palaeontologica Polonica, est le premier insecte (Insectes est une revue francophone d'écologie et d'entomologie destinée à un large public d'amateurs et de naturalistes. Produite par l'Office pour les...) hémiptère (punaise) découvert à la formation de Redmond, un gisement fossilifère de l'époque du crétacé situé près de Schefferville, au Labrador.


Aile d'insecte fossilisée

Alexandre Demers-Potvin, étudiant à la maîtrise (La maîtrise est un grade ou un diplôme universitaire correspondant au grade ou titre de « maître ». Il existe dans...) sous la supervision du professeur Hans Larsson, directeur du Musée Redpath de McGill, souligne qu'une seule aile a suffi à identifier la famille de l'insecte.

" Nous avons pu démontrer facilement que l'insecte appartenait à la famille des Tettigarctidae grâce au motif formé par les nervures sur son aile ", explique M. Demers-Potvin, qui est aussi explorateur National Geographic (2018).

Le nom générique Maculaferrum vient du latin macula (tache), en raison du motif tacheté de certaines parties de l'aile, et ferrum (fer), en raison de la teneur élevée en fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique...) des roches rouges du site de Redmond. Le nom de l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la...) blaisi a quant à lui été choisi en l'honneur de Roger A. Blais, qui a mené la première étude sur la formation de Redmond et ses fossiles en 1957 alors qu'il travaillait pour la Compagnie minière IOC.

" Cette découverte nous donne une meilleure idée de la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et celle des gènes dans...) des insectes du site à l'époque du crétacé, une époque antérieure à l'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque chose. Plus particulièrement on retrouve ce terme dans plusieurs...) des dinosaures, ajoute M. Demers‑Potvin. Elle montre aussi que des espèces rares peuvent être identifiées à la mine de Redmond, et que celle-ci mérite donc l'attention des paléontologues. "

" Cette découverte est captivante puisqu'elle a pris place dans le lieu où on trouve les fossiles d'insectes les plus anciens et les plus diversifiés au Canada. C'est aussi d'une époque passionnante où s'est produite une explosion (Une explosion est la transformation rapide d'une matière en une autre matière ayant un volume plus grand, généralement sous forme de gaz. Plus cette transformation s'effectue rapidement, plus la matière résultante se...) de plantes à fleurs et d'insectes pollinisateurs qui sont à l'origine des écosystèmes terrestres que l'on connaît aujourd'hui ", précise le professeur Larsson.
Page générée en 0.170 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique