Les anciens tsunamis en Méditerranée, mythe ou réalité ?

Publié par Adrien le 13/10/2017 à 00:00
Source: CNRS-INSU
De nos jours, environ 130 millions de personnes vivent sur le pourtour de la Méditerranée, une zone qui peut être touchée par des tsunamis et des tempêtes. Or, il est très difficile de distinguer les deux dans les archives géologiques.

Déterminer la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un...) passée de ces deux types d'événement en Méditerranée, tel a été l'objectif d'une équipe de chercheurs du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...), des universités Paul-Sabatier Toulouse III et Aix-Marseille (France), de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) d'Exeter (Royaume-Uni) et de l'université de New South Wales (Australie). Pour cela, elle a examiné les dépôts de 135 événements considérés comme des "tsunamis" dans des archives sédimentaires issues du pourtour méditerranéen depuis 4500 ans. Les scientifiques les ont ensuite comparés aux données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) existant sur les tempêtes pour cette même période en Méditerranée.

Dans les deux cas, ils ont constaté que les événements se déroulaient tous les 1500 ans environ. Observant une correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le...) entre des événements interprétés comme étant des "tsunamis" et des fortes tempêtes, ils sont arrivés à la conclusion que près de 90% de ces "tsunamis" sont en fait des périodes de fortes tempêtes. De plus, ces résultats suggèrent que la plupart de ces événements intenses sont liés à un refroidissement du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) dans l'hémisphère Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.). Publiés le 11 octobre 2017 dans la revue Science Advances, ils peuvent avoir des répercussions pour la gestion des risques côtiers.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.422 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique