Ces larves de scarabée-tortue ont un anus télescopique, et l'utilisent avec ingéniosité (vidéos)

Publié par Adrien le 15/09/2023 à 13:00
Source: ZooKeys
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Dans le monde des insectes, la survie dépend souvent de l'ingéniosité. Les larves de scarabée-tortue (ou cassides), appartenant à la sous-famille Cassidinae, ont développé une méthode de défense peu orthodoxe: elles construisent des boucliers à partir de leurs propres excréments et de leur exosquelette mué.


La larve de scarabée-tortue utilise son anus télescopique pour construire un bouclier à partir de sa peau muée et de ses propres matières fécales.
Crédit image: Caroline Simmrita Chaboo/Sally Adam/Kenji Nishida/Luke Schletzbaum

Bien que de nombreux insectes construisent des abris, les larves de scarabée-tortue se distinguent par leur utilisation de matières recyclées. Elles utilisent une combinaison de frass, ou matières fécales, et d'exuvies, ou exosquelettes mués, pour créer des structures de protection.

Une étude récente publiée dans la revue ZooKeys a examiné la construction de ces boucliers fécaux chez quatre espèces de scarabée-tortue. Les chercheurs ont découvert que certaines espèces commencent à construire ces boucliers dès leur éclosion, grâce à leur anus télescopique. Ces appendices longs et maniables permettent de positionner les matières fécales sur des structures caudales.


D'autres espèces attendent leur première mue pour commencer à construire le bouclier. Dans les deux cas, les larves conservent ce bouclier à chaque mue successive. Certaines combinent même leur exosquelette mué avec des matières fécales, créant ainsi une structure équilibrée mais précaire.

Lorsque les chercheurs ont retiré ces boucliers, les larves ont commencé à les remplacer dès qu'elles ont produit d'autres matières fécales. Caroline Chaboo, chercheuse associée au Musée d'État du Nebraska à l'Université du Nebraska-Lincoln, souligne l'importance de la symétrie dans ces structures.


Plusieurs hypothèses expliquent cette utilisation créative des excréments. Ils pourraient servir de bouclier contre les éléments, protégeant les larves du dessèchement ou de la surchauffe. De plus, ces boucliers pourraient dissuader les prédateurs en imitant les fientes d'oiseaux.
Page générée en 0.140 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise