Cette protéine pourrait stopper la maladie d'Alzheimer

Publié par Redbran le 07/06/2024 à 13:00
Source: Nature Neuroscience
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Des chercheurs explorent une nouvelle voie prometteuse pour le traitement de la maladie d'Alzheimer, en se concentrant sur une protéine spécifique qui pourrait améliorer l'élimination des plaques amyloïdes dans le cerveau.


Une équipe de l'Icahn School of Medicine at Mount Sinai a réalisé une avancée majeure dans la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Leur étude, publiée dans Nature Neuroscience le 27 mai, identifie une méthode prometteuse pour ralentir ou même stopper la progression de la maladie en se concentrant sur les astrocytes réactifs et la protéine plexin-B1.

Cette recherche innovante se concentre sur la manipulation de la protéine plexin-B1 pour améliorer la capacité du cerveau à éliminer les plaques amyloïdes, une caractéristique de la maladie d'Alzheimer. Les astrocytes réactifs, cellules cérébrales activées en réponse à une lésion ou une maladie, jouent un rôle crucial dans ce processus en contrôlant l'espacement autour des plaques amyloïdes.

Roland Friedel, PhD, professeur associé de neurosciences et de neurochirurgie à Mount Sinai, souligne que cette découverte offre une nouvelle voie pour développer des traitements en améliorant les interactions cellulaires avec ces plaques nocives. Cette recherche s'appuie sur des analyses de données complexes comparant des individus en bonne santé à ceux atteints de la maladie d'Alzheimer.

Hongyan Zou, PhD, professeur de neurochirurgie et de neurosciences à Mount Sinai, met en lumière les implications plus larges de ces résultats, soulignant l'importance des interactions cellulaires dans le développement de traitements pour les maladies neurodégénératives. L'étude valide également des modèles de réseaux géniques multiscalaires de la maladie d'Alzheimer, avançant significativement notre compréhension de la maladie.

Bin Zhang, PhD, professeur de neurogénétique à Mount Sinai, affirme que cette étude jette les bases pour développer de nouveaux traitements ciblant ces réseaux géniques prédictifs. Les chercheurs insistent sur la nécessité de poursuivre les recherches pour traduire ces découvertes en traitements pour les patients.
Page générée en 0.133 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise