Les chiots et nous: une question de génétique

Publié par Adrien le 12/06/2021 à 09:00
Source: ASP
Si les chiens socialisent aussi bien avec les êtres humains, c'est qu'il y a quelque chose d'inné. Au moins 40% des capacités qu'ont les chiots de suivre nos indications verbales ou non verbales, seraient inscrites dans leurs gènes.


Photo: Jonathan Kriz / Flickr

Les spécialistes en cognition savent depuis longtemps que les chiens ont quelque chose d'unique dans le monde (Le mot monde peut désigner :) animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un...): ils peuvent comprendre une partie de notre langage corporel. Ils savent par exemple qu'un doigt pointé dans une direction signifie qu'il faut regarder dans cette direction; et ils observent attentivement nos visages quand on leur parle. S'agit-il d'un apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus...) dès leur plus jeune âge ou bien les chiots possèdent-ils cette capacité dès leur naissance ?

Selon une équipe de chercheurs américains, ce serait donc en partie génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est...). Leur étude, parue le 3 juin dans la revue Current Biology, a consisté à interagir avec pas moins de 375 Golden Retriever et Labrador âgés de 8 semaines. Et ces interactions les amènent à conclure que ces capacités émergent en effet trop vite chez un trop grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de ces chiots pour être simplement le résultat d'un apprentissage -l'attrait d'une récompense, par exemple. Le chien (Le chien (Canis lupus familiaris) est un mammifère domestique de la famille des canidés,...) naîtrait bel (Nommé en l’honneur de l'inventeur Alexandre Graham Bell, le bel est unité de...) et bien avec, en partie du moins, cette capacité à suivre la direction indiquée par un doigt.

Par contre, à huit semaines, le chiot (Un chiot est un jeune chien. L'âge adulte arrive entre 12 et 18 mois.) n'a pas encore appris à "demander de l'aide": les chiots qui étaient placés devant la tâche difficile d'ouvrir une boîte où se trouvait de la nourriture, pouvaient regarder l'humain, mais seulement pendant une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...). Et non pas à la manière insistante d'un chien plus vieux qui cherche à attirer l'attention de son humain préféré...
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.069 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique