Contre l'antibiorésistance, une synthèse totale de la tiacumicine B
Publié par Adrien le 18/03/2020 à 09:00
Source: CNRS INC
Alors que les bactéries résistent de mieux en mieux aux antibiotiques, la tiacumicine B cible les pathogènes d'une manière différente de la majorité des antibiotiques. Elle les empêche en effet de fonctionner en bloquant leur production de protéines. Des chercheurs du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), des universités de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région d’Île-de-France. Cette ville est construite sur une boucle de la Seine, au centre du bassin parisien, entre les confluents de la...) et de Paris-Saclay en proposent une synthèse totale, avec des nouvelles stratégies et méthodes. Publiés dans la revue Angewandte Chemie International Edition, ces travaux ouvrent la voie à la découverte d'analogues encore plus efficaces.


La tiacumicine B. © Norsikian et al. © Norsikian et al.

Problème grave et récurrent, la résistance aux antibiotiques nous laisse de plus en plus vulnérables face aux maladies infectieuses. Afin d'y faire face, de nouveaux modes d'actions et cibles biologiques doivent être identifiés. La tiacumicine B, aussi appelée fidaxomicine, tue ainsi les bactéries en visant leur ARN polymérase, ce qui bloque leur synthèse de protéines sans qu'une résistance n'ait encore été observée. Cette molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui...) est particulièrement efficace contre Clostridium difficile, une bactérie (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries possèdent une paroi cellulaire...) qui cause une infection nosocomiale (Les infections nosocomiales sont les infections contractées dans un établissement de santé.) intestinale et mortelle. La tiacumicine B a reçu une autorisation accélérée de mise sur le marché aux États-Unis dès 2011, et est actuellement obtenue par fermentation (La fermentation est une réaction biochimique de conversion de l'énergie chimique contenue dans une source de carbone (souvent du glucose) en une autre forme d'énergie...) d'actinobactéries. Des chercheurs de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel...) de chimie (La chimie est une science de la nature divisée en plusieurs spécialités, à l'instar de la physique et de la biologie avec lesquelles elle partage des espaces d'investigations communs ou proches.) des substances naturelles (ICSN, CNRS), du laboratoire Cibles thérapeutiques et conception de médicaments (CiTCoM, CNRS/Université de Paris) et de l'Institut de chimie moléculaire et des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) d'Orsay (ICMMO, CNRS/Université Paris-Saclay) viennent de proposer une synthèse totale de la tiacumicine B, c'est à dire en partant uniquement de réactifs organiques simples.

Une autre synthèse totale avait déjà été réalisée par une équipe Suisse, mais cette nouvelle voie est beaucoup plus efficace lors des étapes critiques de glycosylation. Deux sucres rares doivent en effet être attachés au coeur de la molécule avec une liaison spécifique, ce que cette synthèse parvient à réaliser efficacement. Elle gère également mieux les groupements protecteurs, chargés de masquer puis relibérer des fonctions chimiques à des moments précis du schéma de synthèse. Cette méthode permettra d'obtenir des molécules analogues, les chercheurs espérant ainsi trouver des composés encore plus efficaces contre les infections nosocomiales et étudier leur mécanisme d'action biologique.

Référence:

Stéphanie Norsikian, Cedric Tresse, Marc François-Eude, Louis Jeanne-Julien, Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) Masson, Vincent Servajean, Grégory Genta-Jouve, Jean-Marie Beau, and Emmanuel Roulland.
Total Synthesis of Tiacumicin B: Implementing H-bond-Directed Acceptor Delivery for Highly Selective b-Glycosylations. Angewandte Chemie International Edition.
DOI:http://dx.doi.org/10.1002/anie.202000231
Page générée en 0.907 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique