Covid-19, Vaccins et Thromboses: quels risques, par rapport à quoi ?

Publié par Adrien le 17/04/2021 à 09:00
Source: ASP
On a beaucoup associé thromboses et vaccins ces dernières semaines, et ce n'est pas fini: il est statistiquement inévitable que d'autres cas apparaissent dans les prochaines semaines et les prochains mois. Mais quel est le risque réel, et à quoi peut-on le comparer pour se faire une idée ?

"Thrombose" est le terme général pour parler de caillots sanguins qui obstruent une veine (En anatomie, une veine est un vaisseau qui permet le transport du sang des poumons ou de tous...) ou une artère (Une artère (du grec αρτηρία, artêria) est un...), de façon totale ou partielle. Les thromboses liées aux vaccins sont plus précisément des thromboses veineuses, dont une sous-catégorie est la thrombose veineuse cérébrale, surtout rapportée chez les femmes de moins de 55 ans. Dans des recherches parues en mars, on a également vu apparaître les mots "thrombocytopénie immunitaire induite par le vaccin" (TIPIV).

Quel que soit le nom toutefois, les cas dont il a été question cette semaine représentent des occurrences très rares. Rares par rapport à quoi ?


Infographie: Steve Proulx

De quelque façon qu'on regarde les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) sur les thromboses liées aux vaccins, il s'avère que les risques de thrombose chez les patients hospitalisés pour la COVID-19 sont plus élevés: le risque est d'entre 6 et 14 % chez les patients dont la COVID-19 a nécessité une hospitalisation et entre 17 % et 50 % chez les patients les plus graves, hospitalisés en réanimation (La réanimation est une discipline médicale qui s'attache à prendre en charge les...).

Les personnes qui contractent la COVID-19 en général courent également un risque plus élevé: environ une personne sur 100 parmi celles non hospitalisées.

Le taux de thrombose dans la population en général est estimé à 1/1000. Aux États-Unis, 300 000 à 600 000 personnes développent chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) des caillots sanguins dans les poumons, les jambes ou ailleurs (soit 1000 à 2000 thromboses par jour). Au Canada, on parle de près de 100 000 cas par année.

Recherche: Catherine Couturier
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 4.498 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique