À la découverte des monuments préhistoriques d'Arabie

Publié par Adrien le 15/06/2020 à 09:00
Source: CNRS
Contrairement aux vestiges préhistoriques du Proche-Orient, les structures mégalithiques d'Arabie restent largement méconnues. Ces constructions monumentales faites d'empilements de pierres sèches recèlent encore de nombreux secrets tant sur le plan de leur construction, de leur fonction que de leur chronologie.


Le monument pendant sa fouille © MADAJ

Une collaboration internationale de scientifiques impliquant la France, l'Arabie Saoudite et l'Italie, menée par Olivia Munoz, chercheuse au CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), a mené à la découverte d'une plateforme triangulaire de 35 mètres de longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de...) dans l'oasis (Une oasis (du grec ancien), en géographie, désigne une zone de végétation isolée dans un désert. Ceci se produit à proximité d'une source d'eau ou lorsqu'une nappe phréatique est...) de Dûmat al-Jandal (nord de l'Arabie Saoudite). Construit en plusieurs phases à partir du 6e millénaire (Un millénaire est une période de mille années, c'est-à-dire de dix siècles.) avant l'ère chrétienne, ce monument exceptionnel était vraisemblablement dédié à des pratiques rituelles, dont certaines étaient probablement funéraires et commémoratives. Pour arriver à ces conclusions, les scientifiques ont étudié et daté les objets et les restes humains des dépôts retrouvés à l'intérieur et autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre Accipiter, soit...) de l'édifice, dans les deux niches disposées sur l'un des côtés, mais également dans les tombes situées à proximité.

Ces découvertes, qui paraissent dans la revue Antiquity le 9 juin 2020, démontrent un usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) rituel au cours de la Préhistoire et semblent montrer une empreinte symbolique laissée par les populations de pasteurs nomades sur le paysage (Étymologiquement, le paysage est l'agencement des traits, des caractères, des formes d'un espace limité, d'un « pays ». Portion de l'espace terrestre saisi horizontalement par un observateur, il...) régional, depuis cette période reculée.


Vue aérienne du monument © MADAJ, Marianne Cotty, Olivia Munoz et Ronald Schwerdtner

Bibliographie:
Marking the sacral landscape of a north Arabian oasis: a sixth-millennium BC monumental stone platform and surrounding burials.
Olivia Munoz, Marianne Cotty, Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) Charloux, Charlène Bouchaud, Hervé Monchot, Céline Marquaire, Antoine Zazzo, Rémy Crassard, Olivier Brunet, Vanessa (Le genre Vanessa regroupe des papillons de la famille des Nymphalidae. Cette espèce possède de magnifiques yeux bleus avec un touche de gris et migre en été en France pour une période de trois mois...) Boschloos, Thamer al-Malki, Antiquity, le 9 juin 2020.
DOI: 10.15184/aqy.2020.81
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.072 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique