Déforestation à Madagascar et... ADN des lémuriens
Publié par Michel le 04/08/2012 à 00:00
Source: CNRS-INEE
Des chercheurs du laboratoire Evolution et Diversité Biologique (CNRS/Université Toulouse 3 / Ecole nationale formation agronomique) en collaboration avec l'unité Aménagement, Développement, Environnement, Santé et Société (CNRS/Université Bordeaux 3/Université Bordeaux 2/Ministère Culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) et Communication/ENSAPB/Bordeaux Sciences Agro/INRA/IEP Bordeaux) et l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) Gulbenkian de Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de...) à Lisbonne ont exploré l'histoire des paysages du nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) de Madagascar (Madagascar (Madagasikara en malgache), ou la République de Madagascar (Repoblikan'i Madagasikara en malgache) pour les usages officiels, est un État...) à travers celle d'un lémurien. Leurs travaux, récemment publiés dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), montrent que les habitats ouverts de cette région sont antérieurs à l'arrivée de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme...) sur l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif...) et ne résultent donc pas d'une déforestation humaine.


Un propithèque à couronne dorée - © Erwan Quéméré

L'impact des changements climatiques et de la déforestation sur la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des...) est une préoccupation majeure. Dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement de l'analyse...), les rôles respectifs de l'homme et des fluctuations passées du climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la météorologie qui...) sur la formation des écosystèmes actuels continuent d'être débattus par les chercheurs. Madagascar est aujourd'hui formée à plus de 80 % d'habitats ouverts (savanes, zones herbeuses, sols nus, etc.) dont l'origine a longtemps été attribuée aux premiers habitants de l'île. Comme au cours des dernières décennies, de nombreuses forêts ont été détruites par l'homme, un tel discours semblait raisonnable. Cependant, des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) palynologiques et biogéographiques l'ont récemment remis en cause en montrant que certaines régions de l'île étaient dominées par des mosaïques de forêts et de savanes bien avant l'arrivée d'Homo sapiens (Homo sapiens, qui signifie « Homme sage » en latin, ou Homme moderne est une espèce de l'ordre des Primates appartenant à la famille des Hominidés. Plus communément...).

De telles données n'existent toutefois pas pour le nord du pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent...) et les auteurs de l'étude publiée dans les PNAS ont travaillé sur... les fèces de propithèques à couronne dorée, une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la...) de lémurien endémique de la région de Daraina dans le nord-est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.) de Madagascar. L'ADN extrait de ces fèces a permis de reconstruire l'histoire démographique récente de cette espèce et de retracer les fluctuations passées de son habitat forestier. En parallèle, images satellites (Satellite peut faire référence à :) et photos aériennes ont été analysées pour évaluer l'évolution de la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi de "couverture...) dans le secteur au cours des soixante dernières années, période pour laquelle la croissance démographique malgache a été la plus forte.

Les résultats montrent que le couvert forestier est resté très stable dans la région de Daraina au cours du demi-siècle écoulé, ce qui suggère que les populations humaines n'ont pas eu d'impact majeur. De plus, les données génétiques ont signalé une importante diminution, dans le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble des configurations successives du monde et s'oppose au futur sur une échelle des temps centrée sur le présent....), de la taille de la population de propithèques à couronne dorée - synonyme de bouleversement dans leur environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le...) - mais celle-ci est très clairement antérieure à l'arrivée des premiers hommes sur l'île. Des travaux récents suggèrent que Madagascar a été le théâtre d'importants épisodes de sécheresse il y a quelques milliers d'années, qui se sont probablement traduites par l'augmentation des zones herbeuses et donc la réduction de l'habitat forestier et de l'aire de distribution de ces lémuriens.

Même s'il ne fait aucun doute que de nombreuses régions de Madagascar ont subi une importante déforestation due à l'homme au cours des derniers siècles, ce travail remet en cause le discours selon lequel les changements du couvert végétal (Les classifications scientifiques classiques regroupent sous le terme végétal ([veʒetal]/[veʒeto]) plusieurs lignées d'organismes vivants qui, selon...) sont forcément d'origine anthropique. Afin d'améliorer les décisions de gestion et de conservation, il est donc nécessaire de tenir compte des particularités de chaque région en termes d'histoire de colonisation, d'activités humaines et de traditions vis-à-vis de l'environnement.


Référence:

Genetic data suggest a natural (Natural est un langage de programmation semi-compilé, édité par la société allemande Software AG.) prehuman origin of open habitats in northern Madagascar and question the deforestation narrative in this region, Proceedings of the National Academy of Sciences, Erwan Quéméré, Xavier Amelot, Julie Pierson, Brigitte Crouau-Roy & Lounès Chikhi.
Page générée en 0.723 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique