Discrimination visuelle chez le lion de mer australien
Publié par Adrien le 30/11/2017 à 00:00
Source: CNRS-INSB
Une étude menée par Isabelle Charrier à l'Institut des neurosciences Paris Saclay, en collaboration avec Rob Harcourt à l'université Macquarie (Australie) dans le cadre du Laboratoire International Associé "Multimodal Communication in Marine Mammals", démontre que les signaux visuels jouent un rôle important dans les retrouvailles (Retrouvailles est un épisode de la série télévisée Stargate Atlantis. C'est le troisième épisode de la saison 4 et le 63e épisode...) mère-jeune chez le lion de mer (Lion de mer est le nom vernaculaire donné en français à plusieurs espèces mammifères marins de la sous-famille des...) australien, et permet donc de faciliter l'identification du jeune par sa mère. Ces travaux ont été publiés le 1er novembre 2017 dans la revue Biology Letters.


Figure. Test double choix sur une femelle lion (Le lion (Panthera leo) est un mammifère carnivore de la famille des félidés du genre Panthera (félins). Il est surnommé « le roi des animaux » car sa crinière lui donne un aspect semblable au...) de mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) australien. A gauche, les 2 modèles d'âge différents (A1 et A2), et à droite le petit de la femelle testée (A2)
©Isabelle Charrier

Le lion de mer australien Neophoca cinerea se reproduit à terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse...), et forme ainsi des colonies de centaines d'individus. La femelle donne naissance à un unique petit qu'elle va allaiter pendant 17-18 mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.). Pendant la lactation, les femelles doivent fréquemment partir en mer pour reconstituer leur réserve énergétique et donc pouvoir allaiter leur petit pendant ces 18 mois. A chacun des retours de ces voyages alimentaires, la mère et son petit doivent se retrouver dans la colonie.

Les précédentes études par les chercheurs sur le lion de mer australien ont montré que mères et jeunes se reconnaissent vocalement et que la mère est aussi capable d'identifier olfactivement son petit. Ils se sont alors demandé si les mères pouvaient aussi utiliser les signaux visuels pour faciliter les retrouvailles avec leurs petits. En effet, le lion de mer australien a un cycle de reproduction particulier, puisque les naissances sont asynchrones par rapport aux autres espèces de pinnipèdes (phoque, otarie (Otarie est le nom vernaculaire de différentes espèces de mammifères marins appartenant à la famille des otariidés, de l'ordre des carnivores.) à fourrure, lion de mer et morse), et donc les naissances se font sur une période pouvant aller jusqu'à 7 mois. Ainsi, à un instant (L'instant désigne le plus petit élément constitutif du temps. L'instant n'est pas intervalle de temps. Il ne peut donc être considéré comme une durée.) donné dans la colonie, on peut trouver des jeunes d'âges très variables, avec des tailles et des couleurs de pelage très différentes. De la naissance à 2 mois, les jeunes ont un pelage noir, puis entre 2 et 4 mois leur pelage passe au brun/cannelle, puis après 4 mois, les jeunes muent et présentent alors leur pelage adulte soit gris et beige.

Les chercheurs ont donc testé les femelles avec des modèles 3D: leurres visuels en fourrure synthétique de taille et couleurs différentes, adaptée en fonction des 3 classes d'âges (A1: 0-2 mois, A2: 2-4 mois, A3: 4-6 mois). Trente femelles ont été soumises à un test de choix avec 2 modèles, un d'âge similaire à celui de son jeune et un autre modèle d'âge différent (de classe d'âge inférieure ou supérieure voir photo). Ils ont pu constater que les femelles réagissent différemment à ces 2 modèles. En effet, soit les femelles sont très agressives envers le modèle de classe d'âge différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des nombres pour mesurer l'éventuel défaut de dualité d'une application définie à l'aide de la trace, dans l'anneau des...) de leur petit (morsures, cris d'agressivité), soit elles sont attirées vers le modèle de classe d'âge similaire à celui de leur jeune (multiples investigations olfactives du modèle). Cette étude montre donc très clairement que les signaux visuels (taille et couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) du pelage) sont utilisés par les femelles lors des retrouvailles, ils permettent à la femelle de faire "un tri" entre les différents jeunes et donc de faciliter le processus de reconnaissance individuelle. Ces résultats vont permettre maintenant de pouvoir s'intéresser à l'implication des signaux visuels dans la reconnaissance individuelle, et notamment de tester si les femelles peuvent reconnaitre individuellement leur petit.
Page générée en 0.517 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique