Élucider le mystère des bandes blanches des poissons-clowns
Publié par Adrien le 06/09/2018 à 00:00
Source: CNRS
Des chercheurs de l'Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer (CNRS/Sorbonne Université) avec des collègues de l'université de Liège et du laboratoire CRIOBE (1) (CNRS/EPHE-PSL/Université de Perpignan Via Domitia) se sont intéressés aux aspects développementaux et évolutifs des bandes blanches des poissons-clowns. Leur étude, publiée dans BMC Biology le 5 septembre 2018, permet de décrire avec précision pourquoi mais également quand et comment ces motifs apparaissent et de mieux comprendre, à terme, leur rôle dans l'organisation (Une organisation est) sociale des poissons.

Les poissons des récifs coralliens sont connus pour leur grande diversité de couleurs et de motifs. À ce jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit...), les mécanismes qui orchestrent la mise en place de ces caractéristiques sont encore mal connus. Les scientifiques se sont donc intéressés au groupe des poissons-clowns qui comprend une trentaine d'espèces se distinguant par leur nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de bandes blanches (de 0 à 3) et par leur coloration rouge (La couleur rouge répond à différentes définitions, selon le système chromatique dont on fait usage.) à orangée.


Poissons-clowns dans les récifs autour de l'île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit aussi...) de Moorea (Moorea, en tahitien Moʻorea, est une île de Polynésie française qui fait partie des îles du Vent dans l'archipel de la Société. Elle est située face...).
© Suzanne C. Mills

Les chercheurs ont tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) d'abord montré que les bandes des poissons-clowns sont essentielles à la reconnaissance entre espèces. Cette dernière est primordiale dans l'organisation sociale de ces poissons vivant dans des anémones où peuvent se côtoyer plusieurs espèces et qui constituent autant de foyers possibles pour les jeunes poissons à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances...) d'un habitat définitif.

Les scientifiques ont ensuite décrypté les séquences d'apparition et de disparition des bandes durant la vie (La vie est le nom donné :) du poisson-clown. En passant du stade (Un stade (du grec ancien στ?διον stadion, du verbe ?στημι istêmi, « se tenir droit et ferme ») est un équipement sportif.) larvaire à celui de "juvénile", le jeune poisson (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18 avril. Dans l'ordre du zodiaque, elle se situe entre le Verseau à l'ouest et le Bélier à l'est. Bien qu’assez...) va voir apparaître ses bandes une à une depuis la tête jusqu'à la queue. Entre le stade juvénile et le stade adulte, les chercheurs ont observé que le poisson (Dans la classification classique, les poissons sont des animaux vertébrés aquatiques à branchies, pourvus de nageoires et dont le corps est le plus souvent...) peut perdre des bandes, qui disparaissent cette fois de la queue vers la tête.

Pour tenter de comprendre la mise en place de ces motifs, les chercheurs se sont penchés sur l'histoire évolutive de ces poissons. Ils ont ainsi découvert que l'ancêtre des poissons-clowns possédait trois bandes, composées comme chez les poissons actuels de cellules pigmentées appelées iridophores, reflétant la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs...) grâce à des cristaux. Au cours de l'évolution, les différentes espèces perdirent peu à peu ces bandes, amenant aujourd'hui à cette myriade de motifs colorés.

Les chercheurs souhaitent désormais continuer ces travaux en identifiant (En informatique, on appelle identifiants (également appelé parfois en anglais login) les informations permettant à une personne de s'identifier auprès d'un...) les gènes qui contrôlent l'apparition de ces bandes blanches afin de mieux comprendre leur évolution. Cela leur permettra notamment d'en apprendre plus sur les mécanismes permettant la diversification des couleurs et le rôle de ces dernières dans l'organisation sociale des poissons coralliens.

Notes:

(1) Centre de recherche insulaire et observatoire de l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) (CNRS/EPHE-PSL/Université de Perpignan Via Domitia)
Page générée en 0.153 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique