L'Europe dévoile son plan à 20 ans pour l'astronomie

Publié par Michel le 26/11/2008 à 00:00
Source: CNRS / INSU
Illustration: Astronet-eu.org
Dans le paysage de l'astronomie mondiale, l'Europe joue un rôle de leader grâce à une coopération toujours plus efficace de sa communauté scientifique depuis 50 ans. Pour se maintenir au même niveau dans les prochaines décennies, elle doit se fixer des priorités et coordonner encore plus étroitement ses investissements financiers et humains. Cette tâche est revenue au réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des...) ASTRONET, soutenu par la Commission Européenne coordonné par l'INSU - CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...), et qui rassemble toute la communauté astronomique européenne. Aujourd'hui, ASTRONET présente sa Feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux...) de route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie...) des infrastructures, pour assurer un avenir brillant à l'astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer...) européenne de demain.

L'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un...) joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les...) aujourd'hui un rôle de leader en astronomie, avec l'observatoire optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement...) le plus puissant au monde (Le mot monde peut désigner :) et des infrastructures de pointe dans de nombreux domaines, de la radioastronomie (La radioastronomie est une branche de l'astronomie traitant de l'observation du ciel dans le...) au sol jusqu'aux sondes spatiales. Dans ce contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le...), les astronomes européens se sont réunis pour identifier les défis scientifiques de demain et les moyens en équipement pour y répondre en optimisant leurs coûts, démontrant ainsi la réalité de cette coopération européenne.

En 2007, ces astronomes avaient examiné les questions scientifiques, les plus brûlantes du prochain quart de siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...), allant de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la...) noire à la vie (La vie est le nom donné :) sur les autres planètes, et avaient ainsi élaboré une Vision scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) à long terme (voir notre news (NeWS est un système de fenêtrage conçu par James Gosling (qui a contribué...)). Ils présentent aujourd'hui leur Feuille de route des infrastructures européennes, un plan global à 20 ans pour coordonner les investissements nationaux et communautaires. La feuille de route hiérarchise les nouveaux grands équipements nécessaires à la recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) en astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche...), au sol comme dans l'espace. Elle prend également en considération les infrastructures existantes, les ressources humaines, l'infrastructure TIC (technologies de l'information et de la communication), la vulgarisation et la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de...) des connaissances auprès du grand public. Elle contient les coûts estimés de construction et de fonctionnement.

Cette feuille de route a été élaborée sous l'égide du programme ASTRONET, créé par les grandes agences de financement européennes, bénéficiant du soutien de la commission européenne et coordonné par l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) national des sciences de l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) (INSU) du CNRS. Pour établir un consensus sur les priorités à donner au sein d'une communauté très diverse, la vision scientifique et la feuille de route ont été conçues grâce à une interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein...) de toute la communauté, à travers de grands colloques et débats sur Internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services...). Résultat: la feuille de route est soutenue par les astronomes des 28 états membres et associés de l'Union européenne, dont la population dépasse les 500 millions d'habitants.

Plus de 60 experts, sélectionnés partout en Europe, ont contribué à la construction de la feuille de route d'ASTRONET, garantissant ainsi que l'astronomie européenne aura les outils nécessaires pour relever avec succès les défis de la vision scientifique. Ils ont identifié et hiérarchisé les nouvelles infrastructures nécessaires pour observer l'Univers, dans le domaine des longueurs d'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible...) allant de la radio jusqu'aux rayons gamma, en utilisant de nouveaux moyens d'étude du cosmos comme les ondes gravitationnelles, ou en allant plus loin dans l'exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) de notre système solaire (Le système solaire est un système planétaire composé d'une étoile, le...). Au cours de cette procédure, ils ont pris en compte tous les éléments susceptibles de rendre leur entreprise scientifique fructueuse, tels que la coopération à l'échelle mondiale concernant les mégaprojets les plus importants ou encore les besoins de formation et de recrutement de jeunes scientifiques et ingénieurs qualifiés.

Les projets les plus importants pour ASTRONET sont:

Parmi les projets à grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un...) au sol:

- le European Extremly Large Telescope, de loin le plus grand télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant...) optique, doté d'un miroir (Un miroir est un objet possédant une surface suffisamment polie pour qu'une image s'y forme...) segmenté pour étudier le ciel (Le ciel est l'atmosphère de la Terre telle qu'elle est vue depuis le sol de la planète.) en lumière visible (La lumière visible, appelée aussi spectre visible ou spectre optique est la partie du spectre...) et infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde...) ;

- le Square Kilometre Array, un grand radiotélescope (Un radiotélescope est un télescope spécifique utilisé en radioastronomie pour...) qui sera déployé à l'échelle d'un continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens...). Le SKA serait porté par un consortium mondial.


Parmi les instruments de premier plan, mais nécessitant un investissement moindre:

- un télescope solaire européen de 4 mètres, qui sera basé dans les Iles Canaries ;

- un réseau de télescopes optiques dédié aux rayons gamma émis par les trous noirs ou par d'autres sources très énergétiques ;

- un télescope sous mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) pour détecter les neutrinos - des particules sub-atomiques qui peuvent traverser la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...) de part en part et qui fournissent des informations sur certains des phénomènes les plus violents de l'Univers.


Parmi les missions spatiales les plus importantes pour la prochaine décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix »...), les priorités d'ASTRONET sont:

- une mission pour étudier les ondes gravitationnelles issues du Big bang (Le Big Bang est l’époque dense et chaude qu’a connu l’univers il y a...) et des trous noirs ;

- une mission pour étudier, en rayons X, les galaxies (Galaxies est une revue française trimestrielle consacrée à la science-fiction. Avec...), les amas de galaxies (Un amas de galaxies est l'association de plus d'une centaine de galaxies liées entre elles par la...) et les étoiles, plus finement que cela n'a jamais été fait auparavant ;

- deux missions pour étudier les planètes Jupiter, Saturne et leurs satellites (Satellite peut faire référence à :).


Des projets spatiaux tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) aussi importants, mais moins coûteux:

- une mission pour percer les secrets de la matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...) sombre et de l'énergie noire ;

- une mission pour comprendre notre étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...), le Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...), plus en détail que cela n'a jamais été réalisé auparavant.


Parmi les autres recommandations, les astronomes d'ASTRONET ont réfléchi à la façon d'utiliser au mieux les infrastructures existantes, tant du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) scientifique que des coûts. Ils ont également souligné la nécessité d'améliorer l'accès aux équipements informatiques et aux équipements de pointe de certains laboratoires. L'industrie de haute technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) européenne devrait être davantage impliquée dans la conception des futures infrastructures. En outre, la réussite dépend de l'existence et de la disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on...) des scientifiques et ingénieurs qualifiés, dans les nombreux domaines concernés allant de l'informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine...) à l'optique. Enfin, la feuille de route propose une série de mesures de vulgarisation, visant à susciter des vocations scientifiques et technologie.

L'Europe dépense aujourd'hui 2 milliards d'euros environ, par an, pour l'astronomie au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) large. La mise en oeuvre de la feuille de route d'ASTRONET nécessitera une augmentation des financements d'environ 6 pour cent - largement moins d'un euro par an par citoyen européen. Une coopération mondiale, en cours de planification (La planification est la programmation d'actions et d'opérations à mener), sera nécessaire pour les projets les plus importants.

Informations complémentaires

ASTRONET a tout d'abord élaboré une Vision Scientifique de l'astronomie européenne (publiée en octobre 2007), en passant en revue et en hiérarchisant, par ordre de priorité, les principales questions scientifiques que l'astronomie européenne devrait traiter au cours des 10 ou 20 prochaines années. La Feuille de route d'ASTRONET, qui s'appuie sur ce travail, a été élaborée par un groupe de travail nommé par le conseil d'ASTRONET. Les projets concernant des infrastructures existantes ou en projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) - plus d'une centaine au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...) - ont été examinés par trois groupes de travail spécialisés composés de scientifiques européens. Deux autres groupes ont réfléchi sur les besoins concernant la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer,...), l'informatique et la mise à disposition des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...), ainsi que les ressources humaines, y compris l'éducation, le recrutement, la diffusion des connaissances auprès du grand public et l'engagement industriel.

La feuille de route concerne des projets qui nécessitent un investissement européen de 10 millions d'euros ou plus, à décider à partir de 2009. Les critères d'évaluation utilisés sont le retour scientifique potentiel, l'originalité du projet, son importance pour l'Europe, le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) d'astronomes qui en bénéficieraient et leur impact sur l'industrie de haute technologie européenne. La communauté scientifique a été sollicitée pour finaliser ce rapport, à travers un forum de discussions sur Internet et le symposium de Liverpool, en juin 2008.

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.377 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique