Un événement météo extrême, c'est grave, mais deux ?

Publié par Adrien le 28/11/2020 à 09:00
Source: ASP
Se retrouver au coeur d'un événement météorologique extrême, c'est grave. Quelle est la probabilité d'en vivre deux en même temps ?


C'est la question à laquelle une équipe de chercheurs australiens tente de répondre. Dans un pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) qui a connu l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) dernier des incendies dévastateurs, qui suivaient des canicules mortelles, qui étaient accompagnées de sécheresses d'une durée hors du commun... Pourrait-on non seulement évaluer le risque que de telles combinaisons se (re) produisent, mais en plus, identifier les régions du globe qui sont les plus à risque ?

Leur modèle, publié le 24 novembre dans la revue Nature Communications, s'appuie sur une analyse de tels événements survenus entre 1980 et 2014. Leur conclusion est qu'il existe effectivement des régions qui devront s'attendre dans le futur à être frappées par plus d'un événement en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...). Et le type de combinaison (Une combinaison peut être :) varie d'un continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens...) à l'autre: davantage de combinaisons "humides" (précipitations extrêmes, tempêtes de grêle (La grêle est un type de précipitation qui se forme dans des orages particulièrement...), marées extrêmes) dans l'est de l'Amérique (L’Amérique est un continent séparé, à l'ouest, de l'Asie et...) du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) par exemple, et davantage de combinaisons "sèches" (sécheresses, canicules, feux de forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense,...), forts vents) en Russie, en Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de...) et dans l'ouest (L’ouest est un point cardinal, opposé à l'est. C'est la direction vers laquelle se...) de l'Amérique du Nord. Ces dernières combinaisons, qui peuvent être amplifiées par des phénomènes semi-cycliques comme El Nino, peuvent s'étaler sur des mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...), alors que les combinaisons "humides" se mesurent en heures (L'heure est une unité de mesure  :) ou en jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...).

Selon les auteurs, bien que les analyses d'événements extrêmes aient été nombreuses depuis 15 ans, il y a eu peu de recherches sur la probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un...) de ce que ces experts appellent les "événements composés multivariés". Or, l'intérêt pour ces prédictions n'est pas que météorologique: l'interaction (Une interaction est un échange d'information, d'affects ou d'énergie entre deux agents au sein...) de plus d'un événement extrême entraîne souvent plus de dégâts écologiques et économiques que si les deux événements étaient survenus séparément.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 3.501 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique