Hypothèses mathématiques sur la survie des sociétés

Publié par Isabelle le 25/01/2014 à 12:00
Source: ULB
Des chercheurs démontrent mathématiquement qu'aucune forme de société ne peut être plus extrême que celles déjà connues.

Intersection de deux ensembles
Illustration: Wikimedia Commons/Cepheus

Des chercheurs de l'ULB établissent le théorème (Un théorème est une proposition qui peut être mathématiquement démontrée, c'est-à-dire une...) de Bruss-Duerinckx sur l'enveloppement des sociétés: ils pointent deux sociétés extrêmes (communisme et capitalisme extrêmes) qui forment une enveloppe dont aucune société, quelle que soit sa politique, ne peut s'échapper.

Quoi que l'avenir réserve à l'humanité, certaines choses ne changeront certainement jamais: la nécessité de nourriture et de ressources en suffisance, un désir de sécurité et de confort, et en particulier un futur souriant pour les générations à venir.

Si nous admettons ceci, pouvons-nous prédire dans quelles directions les sociétés vont évoluer ? En particulier, pourrions-nous voir apparaître des formes de société qui sont plus extrêmes encore que tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) ce que l'humanité a jamais connu ?

Professeur de mathématique (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide...) en Faculté des Sciences, à l'Université libre de Bruxelles (L’Université libre de Bruxelles (ULB) est une université belge francophone.), F. Thomas Bruss étudie cette question depuis de nombreuses années. Avec Mitia Duerinckx, étudiant en mathématiques à l'ULB, il a établi le théorème de Bruss-Duerinckx d'enveloppement des sociétés: il démontre mathématiquement qu'aucune forme de société ne peut être plus extrêmes que celles que l'humanité a déjà connues par le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...).

Comment ?

Un des problèmes majeurs, du point (Graphie) de vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) des mathématiciens, lorsqu'on discute des différents systèmes politiques est que les hypothèses sont indissociables d'interprétations et de jugements personnels. Serait-il toutefois possible d'affirmer dans ces questions quelque chose d'absolu, qui puisse être démontré dans un véritable sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) mathématique, en se confinant à des hypothèses générales admises par tous ? Deux hypothèses naturelles ont été retenues:

Hypothèse (H1): les individus veulent survivre et voir survivre leurs descendants ; Hypothèse (H2): les individus préfèrent en général un meilleur niveau de vie (Le niveau de vie fait référence à la qualité et quantité des biens et services dont dispose la...).

Si les deux hypothèses entrent en conflit, les chercheurs supposent que (H1) a la priorité sur (H2).

Étant donné ces hypothèses, le problème est désormais de trouver un modèle de société humaine, donc tenant compte des naissances et des décès, de la production, de la consommation et de l'héritage de ressources, de la politique réglementant la distribution des ressources, et des interactions entre les individus et la société.

Deux sociétés ont émergé des nombreuses et complexes équations et probabilités:

- La société wf (weakest-first) donne la priorité aux plus petites demandes de ressources, tant que les ressources sont en suffisance. Cette société peut être vue comme une forme extrême de communisme ;

- La société sf (strongest-first) donne la priorité aux plus grandes demandes de ressources et modélise une forme extrême de capitalisme.

Thomas Bruss et Mitia Duerinckx ont pu démonter qu'une fois que la population a une taille suffisamment grande, alors, la société wf a la plus grande probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un...) de survie et la société sf a la plus petite.

Ces deux sociétés extrêmes forment une enveloppe pour toutes les autres sociétés imaginables, de laquelle aucune société, quelle que soit sa politique, ne peut finalement s'échapper. Ce résultat est le théorème de Bruss-Duerinckx sur l'enveloppement des sociétés.

L'humanité a connu le capitalisme et le communisme, elle est donc, mathématiquement, déjà passée par les deux limites possibles.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !

Sur le même thême

Page générée en 0.076 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique