Première image du satellite météorologique européen MSG-3

Publié par Michel le 15/08/2012 à 12:00
Source: ESA
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Le 7 août dernier, l'instrument SEVIRI (imageur visible et infrarouge amélioré non dégyré) de MSG-3, a pris sa première image de la Terre. Cet événement démontre le bon fonctionnement du dernier satellite météorologique géostationnaire européen lancé le 5 juillet, qui entrera en service opérationnel après six mois de recette en orbite.


Première image de la Terre prise par le satellite MSG-3
Credits: Eumetsat
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Chargée des opérations de mise à poste du satellite MSG-3 après son lancement, l'Agence spatiale européenne (ESA) a transféré la responsabilité du satellite à EUMETSAT le 16 juillet.

Cette première image est un succès partagé pour l'ESA, EUMETSAT et l'industrie spatiale européenne. Pour ses programmes obligatoires, EUMETSAT s'appuie sur l'ESA pour le développement des nouveaux satellites et l'approvisionnement des satellites récurrents tels que MSG-3. Tirant le meilleur de l'expertise des deux agences, ce modèle de coopération a fait de l'Europe un leader mondial de la météorologie satellitaire.

À propos des satellites Meteosat de Seconde Génération (MSG)

MSG est un programme entrepris en commun par l'ESA et EUMETSAT. L'ESA est chargée du développement de satellites répondant aux besoins des utilisateurs et à des spécifications tels que définis par EUMETSAT, ainsi que de l'approvisionnement des satellites récurrents pour le compte de l'organisation. L'ESA assure également la mise à poste des satellites MSG, avant transfert à EUMETSAT pour exploitation.

EUMETSAT développe tous les systèmes au sol indispensables pour fournir les produits et services aux utilisateurs et pour répondre à l'évolution de leurs besoins, approvisionne les services de lancement et exploite l'ensemble du système au bénéfice des utilisateurs. MSG-3 est le troisième d'une série de quatre satellites dont l'exploitation a commencé en 2002. Ces satellites stabilisés par rotation sont équipés de l'imageur visible et infrarouge amélioré SEVIRI, qui en constitue la charge utile principale. Thales Alenia Space est le maître d'œuvre des satellites MSG alors qu'Astrium est responsable de l'instrument SEVIRI.

SEVIRI produit des observations météorologiques sur l'Europe et l'Afrique, afin d'améliorer les prévisions à très courte échéance, notamment en ce qui concerne le développement rapide des orages ou l'apparition du brouillard. L' instrument balaie l'atmosphère terrestre et sa surface toutes les 15 minutes dans 12 longueurs d'ondes différentes afin de suivre le développement des nuages.

SEVIRI peut détecter des détails d'un kilomètre dans le visible et de trois kilomètres dans l'infrarouge.

Pour compléter sa mission de surveillance météorologique et de collecte de données climatiques, MSG-3 est aussi équipé de deux charges utiles secondaires.

L'instrument GERB (Geostationary Earth Radiation Budget) mesure la quantité d'énergie solaire renvoyée vers l'espace ainsi que le rayonnement infrarouge émi par le système Terre, ce "bilan radiatif terrestre" étant nécessaire à une meilleure compréhension des processus climatiques.

Muni d'un répéteur de recherche & sauvetage, MSG-3 assure le relais des signaux émis par des balises de détresse.

Les satellites MSG sont construits à Cannes (France) par une équipe industrielle européenne placée sous la direction de Thales Alenia Space, France. Plus de 50 sous-traitants basés dans 13 pays d'Europe participent à ce programme.

Le lancement de MSG-4, dernier satellite de la série, est programmé pour 2015.
Page générée en 0.246 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise