Qu'est-ce qui déclenche la formation des grands bancs de poissons ?

Publié par Michel le 01/04/2009 à 00:00
Source: Science, AAAS & EurekAlert
Illustration: Wikipedia
La vie de groupe chez le hareng obéit à des lois différentes au-delà d'un certain seuil. Utilisant une nouvelle technique d'imagerie, des chercheurs montrent comment à partir d'une certaine densité les harengs forment des bancs massifs qui peuvent se regrouper en quelques minutes ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un...) pour couvrir des dizaines de kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système...).

Les similitudes de comportement des grands regroupements d'animaux tels que les nuées d'oiseaux, les bancs de poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18...) et les essaims de criquets ont poussé les chercheurs à s'intéresser aux lois qui pouvaient en être à l'origine. Ce type d'étude n'a pas été simple, notamment pour les poissons qu'il était difficile de localiser, de dénombrer et d'étudier en raison de leur dispersion (La dispersion, en mécanique ondulatoire, est le phénomène affectant une onde dans un...) sur de vastes espaces dans les eaux sombres des océans (Océans stylisé Ωcéans est un documentaire français réalisé par...).

Nicholas Makri, du Massachusetts Institute of Technology à Cambridge, et ses collègues ont utilisé une méthode appelée Ocean Acoustic Waveguide Remote Sensing pour obtenir des images instantanées et suivre en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) réel les populations de harengs de l'Atlantique réparties sur les dizaines de milliers de kilomètres carrés du Georges Bank au large de Boston. Ils ont trouvé que le comportement du groupe passe rapidement d'un état désordonné à hautement synchronisé lorsque la population atteint un seuil critique. Leurs résultats indiquent aussi que la migration organisée du groupe survient après cette transition et que des groupes de leaders influent significativement sur des populations beaucoup plus grosses. L'étude est aussi une confirmation des prédictions théoriques générales qui restent applicables, pense-t-on, aux autres populations animales.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.736 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique