Les secrets des lettres de Marie-Antoinnette décryptés
Publié par Redbran le 07/12/2015 à 12:00
Source: CNRS
Illustration: © Archives Nationales – CRCC
Les passages cachés des lettres de Marie-Antoinette au comte de Fersen livrent leurs premiers secrets.

Fruit d'un partenariat entre les Archives Nationales, le Centre de Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique...) sur la Conservation (CRC, USR3224, CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) / MNHN / Ministère de la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec...) et de la communication) et laboratoire Equipes Traitement de l'Information et Systèmes (ETIS, UMR8051, CNRS / ENSEA Cergy / Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa...) de Cergy-Pontoise), les travaux menés dans le cadre du projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...) REX ont permis de décrypter une première lettre caviardée de la correspondance (La correspondance est un échange de courrier généralement prolongé sur une longue période. Le terme désigne des échanges de courrier personnels...) entre Marie-Antoinette et le comte de Fersen. Depuis plusieurs années, différentes équipes de recherche ou même des sociétés privées se sont confrontées à cet exercice, en vain... Ce premier succès est intéressant pour l'information donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un événement, etc.) sur le support de travail mais aussi pour l'avancée des techniques mises en œuvre. En effet, elles pourront être mises à contribution pour analyser et décrypter des textes et manuscrits anciens dont l'écriture est dissimulée, altérée ou effacée.

De la fin juin 1791 à la fin juin 1792, alors que la famille royale est en résidence (Le nom de résidence est donné à un ensemble de voies souvent qui forment une boucle ayant la particularité de desservir des mêmes logements appelées également résidence. Ce terme vient du verbe...) surveillée aux Tuileries (Les Tuileries étaient naguère un quartier de Paris, situé entre le palais du Louvre, la rue de Rivoli, la place de la Concorde et la Seine. Il doit son...), la reine Marie- Antoinette et le comte de Fersen ont échangé une correspondance secrète conservée depuis 1982 aux Archives nationales. Si une partie de ces lettres qui étaient codées a pu être déchiffrée, sur d'autres le texte en est cependant incomplet car il a été en partie masqué par un caviardage soigneux. Ceci a longtemps conduit à alimenter diverses hypothèses sur la nature des informations livrées par la Reine.

Après plusieurs tentatives restées sans succès, aujourd'hui, les lettres caviardées commencent à livrer leurs secrets !

Dans le cadre des actions de soutien à la recherche de la Fondation des Sciences du Patrimoine (FSP), un projet déposé par les Archives Nationalesen 2014 a permis au Centre de recherche sur la conservation des collections d'analyser ces lettres à l'aide de techniques récentes d'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui représentent des êtres ou des choses. La fabrication se faisait jadis soit à la main, soit par impression...) dans trois domaines distincts du spectre électromagnétique (Le spectre électromagnétique est la décomposition du rayonnement électromagnétique selon ses différentes composantes en terme de fréquence, d'énergie des photons ou encore de...): celui des rayons X, du visible et du proche-moyen infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes.) ainsi que celui de l'infrarouge lointain afin de discriminer les deux niveaux d'écriture.

Les encres de l'époque, dites métallogalliques, étaient préparées à partir d'un mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de...) aqueux de sulfate de fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme...) ou de sulfate de cuivre (Le cuivre est un élément chimique de symbole Cu et de numéro atomique 29. Le cuivre pur est plutôt mou, malléable, et présente...), de tannins végétaux (acide gallique extrait de la noix de galle) et d'une gomme végétale (gomme arabique) jouant le rôle de liant (Un liant est un produit liquide qui agglomère des particules solides sous forme de poudre. Dans le domaine de la peinture, il permet au pigment d'une peinture de coller sur le support, il est alors...) pour les pigments formés par ce mélange.

Des cartographies chimiques ont été réalisées sur la lettre "4401_1-43" datée du 4 janvier 1792, une des rares lettres autographes de Marie-Antoinette. Grâce à de légères variations dans les concentrations de cuivre entre les deux encres, la fluorescence (La fluorescence est une émission lumineuse provoquée par diverses formes d'excitation autres que la chaleur. (on parle parfois de « lumière froide »). Elle peut servir à...) de rayons X sous micro-faisceau (?XRF) a permis de distinguer les deux niveaux d'écriture et d'extraire le texte original (les mots en italique sont interpolés):

"je vais finire, non pas sans vous dire mon bien cher et tendre ami que je vous aime a la folie et que
jamais jamais je ne peu être un moment sans vous adorer ".

Au-delà de l'information obtenue sur le contenu de cette correspondance, l'étude a permis d'asseoir diverses méthodologies d'imagerie utiles pour analyser plus finement des manuscrits et en extraire des informations invisibles à l'œil nu.

C'est l'un des objectifs de l'Equipement d'excellence PATRIMEX que gère la FSP et qui vise à mettre en synergie de nouvelles techniques pour mieux connaître, comprendre et préserver les biens culturels.

Fort de ce premier succès et avec l'idée de déchiffrer la totalité de la correspondance entre Marie-Antoinette et Axel de Fersen, la FSP souhaite pouvoir assurer la poursuite du projet.

Pour plus d'information: Lire l'intégralité du communiqué de presse (Un communiqué de presse est un document court envoyé aux journalistes dans le but de couvrir un événement.)

Sur le même thême

Page générée en 0.246 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique