La sonde européenne Solar Orbiter quittera la terre en direction du soleil le 10 février 2020

Publié par Adrien le 06/02/2020 à 08:00
Source: CNRS
Dans la nuit du 9 au 10 février 2020, depuis le Kennedy Space Center en Floride, la sonde Solar Orbiter partira en direction du Soleil à bord d'un lanceur Atlas V 411. Sa croisière durera un peu moins de deux ans et sa mission scientifique entre 5 et 9 ans.


Solar Orbiter

Dédiée à la physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...) solaire et héliosphérique, elle a été sélectionnée et adoptée en octobre 2011 comme première mission de classe moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractérisant les éléments d'un ensemble de...) du programme Cosmic Vision 2015-2025 de l'ESA, avec une forte contribution de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de...). Les objectifs sont d'explorer le vent solaire (Le vent solaire est un flux de plasma constitué essentiellement d'ions et d'électrons qui sont...) et de comprendre l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de notre étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...). Solar Orbiter (Orbiter est un simulateur de vol spatial réaliste, diffusé sous forme de graticiel (mais non open...) permettra ainsi de mieux caractériser les phénomènes éruptifs du Soleil (Le Soleil (Sol en latin, Helios ou Ήλιος en grec) est l'étoile...), et de comprendre comment celui-ci contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) son environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...) et le milieu magnétique interplanétaire, aussi appelé héliosphère.

Du fait de son expertise scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) reconnue, la France a contribué, via le CNES, le CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...) et le CEA, à la réalisation de 6 des 10 instruments équipant la charge utile (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...).
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.079 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique