Vivre plus longtemps en mutant la source d'énergie des cellules
Publié par Adrien le 18/04/2011 à 00:00
Source: CNRS-INSB
Des chercheurs du Laboratoire de Biologie Moléculaire de la Cellule (LBMC, CNRS/ENS Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Hospices Civils de Lyon) et de l'Université Cornell à Ithaca, New-York, viennent de montrer, pour la première fois, que la durée et la qualité de vie (La qualité de vie d’une population est un enjeu majeur en sciences économiques et en science politique. On utilise les notions proches d’utilité et de bien-être. Elle est...) d'un animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances...) peuvent être considérablement améliorées en modifiant la forme des mitochondries, centrales énergétiques des cellules vivantes. Ces travaux, publiés dans Aging Cell le 4 avril 2011, ouvrent une nouvelle voie de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques....) sur les liens étroits entre la plasticité énergétique de la cellule et le vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.).


Les mitochondries peuvent prendre la forme de sphères (flèche blanche) ou de bâtonnets (flèche bleue). © LBMC, L. Walter.

Les cellules respirent et produisent de l'énergie (Dans le sens commun l'énergie désigne tout ce qui permet d'effectuer un travail, fabriquer de la chaleur, de la lumière, de produire un mouvement.) grâce à des organites bien particuliers, les mitochondries. Au sein des cellules, les mitochondries sont capables de modifier leur forme dans le but de s'adapter aux conditions extérieures. Elles peuvent ainsi fusionner pour prendre l'aspect de bâtonnets ou au contraire fissionner pour donner de petites sphères. Ces changements d'apparence mitochondriale sont sous le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) de gènes dont les mutations peuvent provoquer des maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson (La maladie de Parkinson est une maladie neurologique chronique affectant le système nerveux central responsable de troubles essentiellement moteurs d'évolution progressive.). Posséder des mitochondries de la bonne forme semble donc primordial pour la santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) et une bonne qualité de vie (La vie est le nom donné :).

La question qui se pose alors est peut-on affecter la longévité (La longévité d'un être vivant est la durée de vie pour laquelle il est biologiquement programmé, dans des conditions idéales et en...) d'un organisme en agissant sur les mitochondries ? Ludivine Walter, de l'équipe d'Hugo Aguilaniu au LBMC, et ses collaborateurs du laboratoire de Sylvia Lee à l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et...) Cornell aux Etats-Unis, ont observé une augmentation de 200% de la durée de vie maximale du ver (Les vers constituent un groupe très hétérogène d'animaux invertébrés qui partagent une caractéristique commune, à savoir un corps mou, flexible, de...) Caenorhabditis elegans en mutant l'un des gènes qui gouverne (Une gouverne est une surface mobile agissant dans l'air ou dans l'eau servant à piloter un mobile selon un de ses trois axes :) la dynamique (Le mot dynamique est souvent employé désigner ou qualifier ce qui est relatif au mouvement. Il peut être employé comme :) des mitochondries. Le ver, qui a une durée de vie maximale d'environ 30 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure...), est en effet capable de vivre jusqu'à 100 jours lorsque que l'on intervient génétiquement pour empêcher les mitochondries de fissionner, c'est a dire de prendre la forme de sphères.

Cette étude est la première à démontrer que des changements d'aspect des mitochondries peuvent allonger le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de vie d'un animal. Les mitochondries se retrouvant dans toutes les cellules eucaryotes et donc dans les cellules humaines, il est probable que la plasticité mitochondriale joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à mastiquer.) également un rôle important dans la longévité de l'Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction,...) et la qualité de son vieillissement. Ainsi, le développement de médicaments qui agissent sur la forme des mitochondries pourrait représenter, dans un futur proche, une avancée significative dans la lutte contre les maladies liées au vieillissement.
Page générée en 0.381 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique