[News] Les galaxies des Antennes bien plus proches qu'on ne le pensait

Observation du ciel et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17223
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Les galaxies des Antennes bien plus proches qu'on ne le pensait

Message par Adrien » 12/05/2008 - 0:00:43

De nouveaux travaux de recherche sur les galaxies des Antennes par l'instrument ACS (Advanced Camera for Surveys ) à bord du télescope spatial Hubble montrent que ce modèle exemplaire de paire de galaxies en interaction est en fait beaucoup plus proche qu'on ne le pensait, situé à 45 millions d'années-lumière au lieu de 65 millions d'années-lumière.

Les galaxies des Antennes sont parmi les plus proches galaxies en fusion connues. Les deux galaxies, également connues sous le nom de NGC 4038 et NGC 4039, ont commencé l'interaction il y a quelques centaines de millions d'années, créant une des plus impressionnantes vues dans le ciel nocturne. Elles sont considérées par les scientifiques comme l'archétype du système de galaxies en fusion et sont utilisées comme un critère pour valider les théories sur l'évolution des galaxies.


Image
Collision des deux galaxies des Antennes
Cliquer sur l’image pour l’agrandir


Un groupe international de scientifiques dirigé par Ivo Saviane de l'ESO (European Southern Observatory) a utilisé les instruments ACS (Advanced Camera for Surveys) et WFPC2 (Wide Field Planetary Camera 2) d'Hubble pour observer les étoiles individuelles engendrées par la colossale collision cosmique dans les "Antennes". Ils sont parvenus à une intéressante et surprenante conclusion. En mesurant les couleurs et éclats des étoiles géantes rouges dans le système, les scientifiques ont constaté que les galaxies des Antennes sont beaucoup plus proches qu'on ne le pensait: 45 millions d'années-lumière au lieu de la meilleure estimation précédente de 65 millions d'années-lumière.

L'équipe a ciblé une région dans les régions extérieures relativement calmes dans le sud de la queue de marée, à l'écart des régions centrales actives. Cette queue est constituée de matériel projeté des galaxies principales lorsqu'elles entrent en collision. Les scientifiques ont besoin d'observer les régions avec des anciennes étoiles géantes rouges pour obtenir une distance précise. Les géantes rouges sont connues pour atteindre un niveau de luminosité, qui peut ensuite être utilisé pour en déduire leur distance. La méthode est connue sous le nom de "Tip of the red giant branch" (TRGB).

La proximité du système des Antennes signifie que c'est la fusion de galaxies la mieux étudiée dans le ciel, avec une richesse de données d'observations pour comparer aux prédictions des modèles théoriques. Saviane commente : "Tous les modèles candidats pour l'évolution des galaxies doivent être capables de prendre en compte les caractéristiques observées des galaxies des Antennes, de même que les respectables modèles stellaires doivent être en mesure de correspondre aux propriétés observées du Soleil. Les modèles précis requièrent des paramètres corrects de fusion, et de ceux-ci, la distance est la plus essentielle".

La précédente distance par rapport aux galaxies des Antennes était d'environ 65 millions d'années-lumière bien que des valeurs aussi élevées que 100 millions d'années-lumière ont été utilisées. Notre Soleil est à seulement huit minutes-lumière de nous, de sorte que les galaxies des Antennes semblent plutôt lointaines, mais si nous considérons que nous connaissons déjà des galaxies qui sont à plus de dix milliards d'années-lumière, les deux galaxies des Antennes sont vraiment nos voisines.

Avec la précédente plus grande distance, les astronomes avaient besoin d'invoquer des caractéristiques physiques plutôt exceptionnelles pour tenir compte du système spectaculaire: très fort rythme de formation d'étoiles, amas supermassif d'étoiles, sources de rayons X ultralumineuses, etc... La nouvelle distance inférieure rend les galaxies des Antennes moins extrême en termes de physique nécessaire pour expliquer les phénomènes observés. Par exemple, avec la plus petite distance, la taille des amas d'étoiles se fait comme une conséquence de la fusion des Antennes en accord maintenant avec celles des amas créés dans d'autres fusions au lieu d'être 1,5 fois plus grande.

Les galaxies des Antennes sont nommées en raison des deux longues queues d'étoiles, de gaz et de poussières qui font penser aux antennes d'un insecte. Ces "antennes" sont un résultat physique de la collision entre les deux galaxies. L'étude de leurs propriétés nous donne un aperçu de ce que pourrait se produire lorsque notre Voie lactée entrera en collision avec la galaxie voisine d'Andromède dans plusieurs milliards d'années. Bien que les fusions de galaxies aujourd'hui ne sont pas communes, on estime que, dans le passé, elles étaient une voie importante de l'évolution de galaxies. Par conséquent, la compréhension physique des fusions de galaxies est une tâche très importante pour les astrophysiciens.

Les Antennes sont situées dans la constellation du Corbeau (Corvus).

Source: Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration: NASA, ESA, and the Hubble Heritage Team (STScI/AURA)-ESA/Hubble Collaboration

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 10118
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Message par cisou9 » 12/05/2008 - 17:54:18

Bien que dans une galaxie le vide prédomine sur la matière; mais cela doit créer de sacrés bouleversements; dans quelques milliard d'années notre terre aura disparue engloutie par le soleil donc pas de spectateurs pour assister à la catastrophe. :lol: :jap:
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Jako1968
Messages : 46
Inscription : 03/05/2006 - 21:09:01
Localisation : Paname

Message par Jako1968 » 13/05/2008 - 13:50:23

Si on se plante de "seulement" 20 millions d'années lumières, soit +-30% de la distance de ces galaxies, quel est donc le facteur d'erreur pour tout le reste ???? :houla:
Ca envoie un sacré pavé dans la mare il me semble…

Avatar de l’utilisateur
Maulus
Messages : 4582
Inscription : 13/02/2007 - 12:07:12
Localisation : Epinal

Message par Maulus » 13/05/2008 - 16:22:51

chui assez d'accord, on a encore des sacrés problèmes d'étalonnage pour les distances :larme:
Ce n'est pas le moindre charme d'une théorie que d'être réfutable, F. Nietzsche.

http://www.cieletespaceradio.fr

Avatar de l’utilisateur
sirius36a
Messages : 191
Inscription : 26/05/2007 - 0:00:07
Localisation : belgique

Message par sirius36a » 13/05/2008 - 22:34:02

D accord avec vous 30% c est énorme et pour le reste de l Univers alors peut etre aussi des erreurs :heink:

Victor
Messages : 17296
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Message par Victor » 14/05/2008 - 18:00:52

Pour le reste de l'univers on (les astronomes) a de sacrés problèmes de datations ça marche à peu près avec la loi d'expansion de Hubble mais quand on essaye de passer à des datation chimiques par les cycles thermonucléaires ben il y de grosse erreurs... on a trouvé des étoiles presque aussi vieille que le big bang à 800 millions d'années près dans notre propre galaxie

Répondre