[News] La guerre des nerfs

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Isabelle
Messages : 11194
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

[News] La guerre des nerfs

Message par Isabelle » 02/10/2011 - 12:00:07


Image
Une personne sur trois devra composer avec des épisodes de douleurs neuropathiques au cours de sa vie. Les traitements actuels contre ces douleurs sont peu efficaces.
L'équipe de Steve Lacroix est sur la piste de molécules qui soulageraient les douleurs neuropathiques sans entraver le processus de guérison des nerfs.

Qu'elles se manifestent sous forme de picotements, d'élancements, de décharges électriques ou encore de sensations de froid, de brûlure ou de tenaillement, les douleurs neuropathiques empoisonnent la vie des personnes qui en souffrent. S'il n'existe encore aucun traitement efficace contre ces atteintes du système nerveux, c'est qu'il est difficile d'entraver les mécanismes qui causent ces douleurs sans perturber les mécanismes de régénération des tissus touchés. L'équipe de Steve Lacroix, de la Faculté de médecine, vient de franchir une nouvelle étape pour démêler cet écheveau douleur-régénération en publiant dans The Journal of Neuroscience une étude qui précise le rôle des neutrophiles dans cette mécanique. Au passage, les chercheurs démontrent que de nouveaux médicaments antidouleur présentement en développement visent la mauvaise cible.

Les maladies neuropathiques sont dues à une lésion du système nerveux, le plus souvent à un nerf, qui survient à la suite d'un traumatisme ou d'une maladie. Environ le tiers de la population devra composer avec des épisodes plus ou moins prolongés de douleurs neuropathiques au cours de sa vie. Deux molécules synthétisées dès le début d'une atteinte neuropathique - IL-1ß et TNF - sont soupçonnées de jouer un rôle dans l'apparition de la douleur parce qu'elles orchestrent la réponse inflammatoire et qu'elles attirent les neutrophiles et les monocytes vers les tissus blessés. Des médicaments visant à bloquer l'action de ces deux molécules sont d'ailleurs en développement, mais le professeur Lacroix et ses collaborateurs arrivent avec de mauvaises nouvelles.

Les travaux qu'ils ont menés chez des souris dépourvues de IL-1ß, de TNF ou de récepteurs de ces deux molécules montrent qu'elles semblent ressentir moins de douleurs que les souris normales après un pincement du nerf sciatique. En absence de ces protéines et de leurs récepteurs, moins de neutrophiles et de monocytes sont attirés vers les tissus blessés, mais la réparation du nerf se déroule moins bien. Lorsqu'on injecte ces deux molécules à proximité du nerf endommagé des souris dépourvues des deux molécules, on restaure leur sensibilité à la douleur au même niveau que celle des souris normales. Enfin, si on bloque l'arrivée des neutrophiles au site de la blessure, la réparation du nerf n'est pas affectée.

«Les neutrophiles jouent un rôle clé dans l'origine des douleurs neuropathiques sans participer au processus de réparation des nerfs, conclut Steve Lacroix. Un bon traitement consisterait donc à limiter l'arrivée des neutrophiles au site atteint pour prévenir la douleur sans pour autant bloquer les molécules pro-inflammatoires comme IL-1ß et TNF, qui contribuent à la réparation des tissus. Nous croyons qu'il est possible d'atteindre ces deux objectifs simultanément.»

L'article paru dans The Journal of Neuroscience est signé par Sylvain Nadeau, Serge Rivest, Denis Soulet et Steve Lacroix, du Centre de recherche du CHUQ, et par leurs collaborateurs des universités McGill, de l'Alberta, de Tokyo et de Miami.

Source: Jean Hamann - Université Laval

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 10118
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] La guerre des nerfs

Message par cisou9 » 02/10/2011 - 16:33:04

:_salut:
Qu'elles se manifestent sous forme de picotements, d'élancements, de décharges électriques ou encore de sensations de froid,

C'est effectivement désagréable, de plus, j'ai régulièrement des crampes la nuit quand je suis couché; (pas le jour), manque de magnésium parait-il. :( . :grrr: . :gueule: . :pet:
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

taki
Messages : 25
Inscription : 22/05/2008 - 9:18:08

Re: [News] La guerre des nerfs

Message par taki » 02/10/2011 - 22:15:11

Les maladies neuropathiques sont dues à une lésion du système nerveux, le plus souvent à un nerf, qui survient à la suite d'un traumatisme ou d'une maladie.

Cette phrase est erronée : les maladies neuropathiques peuvent certes être dues à des lésions du systèmes nerveux, mais elle peuvent aussi survenir sans lésions. Des stases veineuse au niveau des vaisseaux de la gaines nerveuses peuvent provoquer une exsudations et mettre en contact des déchets sanguins qui irritent le nerf à proximité. Dans les cas de sciatiques les plus communes par exemple, l'augmentation de raideur articulaires entre des lombaires peut limiter le massage sur la gaine vasculaire du nerf dans le foramen inter vertébral. La vascularisation se fait plus difficilement ce qui peut entraîner la stase veineuse.
L'ostéopathe est très efficace sur ce type de sciatique (et c'est le cas le plus fréquent), car des manipulations permettent d'enlever le spasme musculaire à la cause de la raideur vertébrale.
En supprimant la cause mécanique, la vascularisation peut revenir à la normale, et les forces pathologiques n’entraînent plus la production de molécules pro-inflammatoires.
L'utilisation de traitement allopathique est alors inutile, et la guérison beaucoup plus rapide.
Ce processus est valable pour tous les toutes les syndromes canalaires provoqué par une augmentation de raideur articulaire.

Répondre