[News] Optimiser la taille des villes de demain

Les grands ouvrages...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 17178
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par Adrien » 09/05/2013 - 0:00:45

La ville du futur devrait viser une taille optimale pour assurer une meilleure utilisation de ses ressources plutôt qu’une vision de développement où tout converge vers le centre. Voilà l’une des pistes dégagées lors de deux discussions selon la formule du Café des sciences, qui se sont déroulées en France et au Québec sous le thème de l’homme dans la cité de demain. Vanessa Chenel, Pascal Newby et Sergii Tutashkonko, tous trois étudiants en cotutelle de l’Université de Sherbrooke et de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, ont été appelés à piloter cet exercice qui a réuni deux panels de 11 participants, de chaque côté de l’Atlantique. La démarche fait l’objet d’une présentation au Congrès de l’Acfas, le 10 mai.

Quel modèle privilégier pour la ville du futur? Cette vaste question interpelle généralement les urbanistes. Ce sont toutefois des jeunes chercheurs issus d’autres filières du génie et des sciences qui ont voulu y répondre. Parmi les thèmes abordés : des enjeux de développement durable, de transport collectif et d’efficacité énergétique. Pour préparer les discussions, les organisateurs des cafés des sciences ont fait un survol de la littérature et ont cherché quelques exemples. Mais l’exercice visait à dégager une vision «libre et naïve», à travers le regard de chercheurs qui ne sont pas nécessairement des spécialistes de ces questions, indique Pascal Newby, doctorant en génie, l’un des responsables du projet.


Image
Image
Le projet « Jungle Urbaine » à Hong Kong


Pas de solutions simples

L’un des constats des organisateurs, c’est que pour pallier plusieurs problématiques, il n’existe pas de réponses simples. «Face aux problèmes de circulation routière, on parle souvent de la nécessité d’améliorer le transport en commun, mais cette solution n’est pas universelle, explique Vanessa Chenel, doctorante en sciences cliniques à la Faculté de médecine et des sciences de la santé. L’un des exemples présentés aux discussions était un métro japonais qui devient tellement bondé qu’il est impossible d’y monter. On propose alors d’utiliser le vélo, mais encore là, les voies de circulation deviennent encombrées. Ces exemples montrent que les solutions simples et connues ont leurs limites et qu’il faut plutôt viser une combinaison de solutions complémentaires. C’est là que ça devient intéressant de réfléchir pour en trouver de nouvelles.»

Des pistes vers la cité idéale

L’exercice n’a pas la prétention d’accoucher d’un portrait de la ville idéale du futur. Cependant, les responsables du projet estiment avoir pu mettre en lumière quelques pistes qui rallient plusieurs participants et qui ont permis de dégager plusieurs éléments caractéristiques d’une ville meilleure. Parmi ces éléments, il a été question d’une ville qui intègre le développement durable, qui est agréable à vivre, qui dispose de bons systèmes de transport en commun et où la circulation est plus facile.

«Une mesure particulièrement intéressante a été la question de prévoir le développement en considérant la taille optimale de la ville : au delà d’un certain nombre d’habitants, ça ne devient plus vivable, et en revanche, s’il y a trop peu d’habitants, la ville devient moins fonctionnelle», enchaîne Pascal Newby.

La ville idéale pourrait donc avoir des caractéristiques à l’inverse des métropoles d’aujourd’hui, avec leurs grands centres-villes vers lesquels convergent des masses de population à des moments stratégiques, causant perte de temps et pollution. Les participants ont évoqué des villes de taille restreinte, ou encore des villes qui comprendraient plusieurs petits centres afin de mieux répartir les activités commerciales et professionnelles sur le territoire. On pourrait voir des quartiers autonomes qui deviendraient comme des villes à l’intérieur de la ville.

«Cette idée n’est pas totalement nouvelle, selon les sources consultées, mais ce qui est intéressant, c’est le fait qu’elle soit sortie de manière indépendante à partir des discussions, dit Vanessa Chenel. En parallèle, nous avons trouvé un modèle de développement urbain, en Corée, où l’on retrouve un projet de développement qui comprend un ensemble de petits villages autonomes et très fonctionnels.»

Ces paradigmes qui nous habitent

Ce projet de café des sciences a été commandé aux étudiantes et étudiants par les responsables de l’Institut des nanotechnologies de Lyon. L’objectif initial était de discuter des villes du futur en cherchant à se dégager de tout paradigme.

«Dès le départ on s’est rendu compte que la vision sans paradigmes, c’était impossible à la base! Qu’on le veuille ou non, les gens réfléchissent en fonction de ce qu’ils connaissent et utilisent déjà», dit Pascal Newby. D’ailleurs, les discussions tenues en France ont pris une teinte légèrement différente de celles organisées au Québec, selon les réalités locales. Les discussions sur les solutions concrètes étaient différentes dans le détail, mais globalement, les questions de développement durable et de transport ont abordé des problématiques et une recherche de solutions semblables.

Dans la présentation qu’ils préparent sur l’ensemble de la démarche, les responsables évoqueront qu’il n’existe pas une seule bonne direction pour prévoir la cité du futur. Il faudra assurément arrimer les solutions collectives aux besoins individuels, postulent-ils.

Source: Université de Sherbrooke
Illustrations: Vincent Callebaut Architectures

Avatar de l’utilisateur
Grumpf
Messages : 157
Inscription : 06/02/2009 - 14:25:02
Activité : Profession libérale ou Indépendant
Localisation : Namur, Belgique
Contact :

Re: [News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par Grumpf » 09/05/2013 - 8:54:18

1 changer le modèle économique qui est basé sur la croissance, c'est ridicule dans un environement où l'espace n'est pas expansible.
2 Diminuer la population à peut-être 2 milliards, c'est suffisant que pour engendrer des supers-génies.

Voilà, c'est fait, plus de problème...

Mais le 1 doit être sur quoi il faut bosser.
faut pas boire et conduire en même temps c'est dangereux. On renverse.

Nalkahn
Messages : 73
Inscription : 17/06/2006 - 1:14:42

Re: [News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par Nalkahn » 09/05/2013 - 11:28:20

Planifier la construction d'une ville depuis sa fondation est un concept récent, nos villes actuelles s'étant développées autour de leur centre historique. La question de savoir ce qu'il faudrait mieux construire si on planifiait à l'avance est délicate du fait que le principe même d'une ville est d'avoir une densité assez élevé de population... et donc de gens différents ayant des visions divergente sur ce que devrait être la vie en milieu urbain.

Pour ma part, si on me demandait mon avis (fuyez pauvre fou !) ça serait sur un modèle relativement classique de répartition autour d'un centre ville et ne dépassant pas un certain nombre d'habitants (à définir) et un certain seuil de densité. Ce dernier point me parait important du fait que, dans le cas une ville planifiée, il en déterminera la surface, en fonction de la population qu'on espère atteindre.

Les couloirs de services : imaginés alors que je faisais la description d'une ville futuriste dans un bouquin que j'essayai d'écrire, la ville "rêvée" se devrait d'être construite au dessus d'un réseau de sous-terrain permettant le transport de marchandises depuis le centre vers les hub résidentiels via un réseau de wagonnet électrique. Parking en périphérie et surface réservée aux voies piétonnes.

Zoharion
Messages : 373
Inscription : 03/07/2009 - 18:49:20
Activité : Ingénieur

Re: [News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par Zoharion » 09/05/2013 - 13:54:01

La ville idéale n'existe pas car il n'y a pas de site parfait, en tout cas pas sur notre planète. Les agglomérations ont généralement été créées là où il y a avait un avantage particulier par rapport aux autres territoires ; pour les plus anciennes cet avantage est le plus souvent défensif, c'est à dire une configuration du territoire permettant aux habitants de se protéger des menaces extérieures soit naturellement soit avec un investissement plus réduit.
Aujourd'hui encore le besoin d'édification d'une nouvelle ville répond à la nécessité d'un territoire de départ ayant des avantages significatifs. Toutefois, même le territoire le plus avantageux a des défauts et il faut donc trouver des solutions pour y pallier et optimiser l'espace urbain. C'est pourquoi on ne peut que parler d'optimiser au mieux les villes, plutôt que d'évoquer l'idée même d'une ville idéale, d'autant que les connaissances de l'humanité ne sont pas figées dans le temps, ainsi ce qui est optimal à un moment à toutes les chances d'être désavantageux dans le futur.
Notre époque s'approche d'une révolution urbanistique et les différentes réflexions menées par les scientifiques et les experts tentent d'optimiser les transformations qui vont toucher les villes.
Je retiens de cet article deux points :
- la clairvoyance qu'il n'y a pas un type de déplacement préférentiel mais qu'au contraire une bonne optimisation est de favoriser tous les types de transport.
- qu'une ville optimisée doit être multipolaire, encore que je nuancerais en parlant d'un pôle central/principal et des autres pôles se répartissant autour.

Concernant ma propre analyse, je constate aujourd'hui une sorte de compétition pour l'espace publique où la voiture perd du terrain face aux pistes cyclables et aux trams. Dans certaines situations topologiques c'est une démarche justifiée, par exemple il n'est pas possible de faire des réseaux de métro dans les villes où le terrain ne s'y prête pas car le coût serait trop lourd, aussi un réseau de tram apparaît sinon optimal au moins nécessaire. Par contre le faire systématiquement est un non-sens intellectuel car cela réduit forcément l'espace de circulation des personnes au lieu de l'accroitre. Il faut donc préférer créer de nouvelles voies, tel le métro souterrain et agrandir (voire enterrer) les périphériques routier lorsque les bouchons sont courant et qu'il est indéniable qu'une voie supplémentaire corrigerait le problème.
Par ailleurs, la principale critique avancée pour justifier la réduction de l'espace de circulation des voitures est que cela contribue à réduire la pollution et le bruit. Or c'est deux problèmes dépendent principalement de la motorisation actuelle. Dans quelques décades ce motif ne tiendra plus. Un motif bien plus valable à mes yeux est d'exclure la voiture des hyper-centre-villes car cela réduit le danger inhérent à la circulation et développe, par voie de conséquence, la quiétude et la flânerie ainsi que les probabilités d'échanges. Toutefois cette exclusion doit se faire intelligemment, les usagers doivent pouvoir garer leur voiture facilement et sans crainte. Il faut donc penser à créer des structures permettant d'entreposer les véhicules, tels les parkings afin d'utiliser d'autres modes de transport.

L'autre point qui n'est pas évoqué dans le texte mais qui est visible dans les images est l'utilisation de l'espace urbain pour la culture de végétaux. Il est clair qu'il est possible de faire pousser en ville les aliments des habitants en se servant des toits et autres éléments aujourd'hui inutilisés afin d'entreposer les végétaux et leur biotope.
Enfin la production d'énergie dans un réseau intelligent apparait aussi une optimisation appréciable d'autant si une intercommunalité est réalisée.

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9873
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par cisou9 » 09/05/2013 - 17:35:36

:_salut:
En 1971 Robert Silverberg à écrit les Monades urbaines qui est proche de cet article. :siffle:
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Avatar de l’utilisateur
Yougo
Messages : 121
Inscription : 11/05/2013 - 11:39:26
Activité : Salarié

Re: [News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par Yougo » 11/05/2013 - 12:13:00

J'aurais bien aimé assister à ce café des sciences. En temps que géographe, j'aime bien le fait que leurs déductions aient pu arriver jusque là, alors que ces étudiants ne sont ni urbanistes, ni géographes. Les solutions restent très basiques, géographiquement parlant, mais les idées essentielles sont là.

Je retiendrai l'idée que les villes doivent avoir un plan de développement optimum, de limite max. C'est encore extrêmement rare en France et c'est plus que nécessaire. Après j'aurais tendance à nuancer en leur disant qu'une ville aussi immense soit-elle, on y vit dans des quartiers comme une structure de village...et qu'une ville doit avoir une taille max selon sa fonction, et son rang.
Par exemple, l’agglomération parisienne doit être clairement vidée...alors que les quinze autres premières villes de France devraient se densifier plus encore.

Ensuite j'aurais vraiment voulu leur donner les clefs (sinon mes anciens cours ^^) sur "résoudre le transport autrement que par les moyens de transport" (ou "arrêter de mettre les gens dans des tubes"). Ils ont touché ça du doigt, mais les solutions multiples et listables ont été créées en géographie. Clairement il faudrait plus de lien entre le monde de la géographie et des ingénieurs, pour échanger la vision de "qu'est-ce que l'espace" avec une vision de concrétisation, de solutions pratiques

Zoharion
Messages : 373
Inscription : 03/07/2009 - 18:49:20
Activité : Ingénieur

Re: [News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par Zoharion » 23/06/2013 - 23:45:07

Dans notre société actuelle, on n'oblige pas les gens à partir, on les incite financièrement... S'il y a autant de gens qui restent à Paris c'est que l'activité économique y est perçue comme plus importante et donc laisse croire à une plus grande probabilité de trouver un travail. Pour vider l'agglomération parisienne, il faudrait inverser ce ressenti, ce qui n'est clairement pas l'objectif affiché aujourd'hui par les institutions.
Toutefois, plusieurs métropoles provinciales sont en train d'attirer de nombreux franciliens par leur attrait économique dû aux dynamiques mises en place, telles Toulouse ou Lilles pour ne citer que les plus en vogue.

Avatar de l’utilisateur
keyplus
Messages : 251
Inscription : 30/04/2008 - 15:20:49

Re: [News] Optimiser la taille des villes de demain

Message par keyplus » 30/08/2013 - 15:09:28

au delà d'un certain nombre d'habitants, ça ne devient plus vivable,


je pense que la limite c est 5 millions habitants
l ideal c est 3 millions habitants pour l aire urbaine :jap:
soit l univers est d'une complexité infinie et le chercheur sera Sisyphe poussant inlassablement son rocher
soit l univers se résume à une suite de zéro et de 1 et on en revient a la poule et l'œuf

Répondre