[News] Eviter la propagation des agents pathogènes dans les transports

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Isabelle
Messages : 11146
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

[News] Eviter la propagation des agents pathogènes dans les transports

Message par Isabelle » 13/05/2016 - 12:00:27


Image
©Techno-science.net
De nouveaux outils pour empêcher la propagation des agents pathogènes à très haut risque dans les réseaux de transport

Des chercheurs européens aident les réseaux de transport nationaux et régionaux à mieux atténuer les risques de propagation des pathogènes transmissibles.

En 2014, ont eu lieu 3,3 milliards de vols dans le monde, dont 44 % long courrier. Par ailleurs, le nombre de passagers devrait doubler ces 15 prochaines années, ce qui signifie que le risque de propagation rapide et, parfois, incontrôlable d'agents pathogènes transmis d'une personne à une autre naturellement ou intentionnellement, comme le virus de l'Ebola ou l'anthrax, devrait augmenter.

De plus, bien que les voyages en avion sont les premiers responsables de la propagation mondiale de ces agents pathogènes, le risque ne s'y limite pas. Les systèmes de transport en masse à haute densité que l'on trouve dans de nombreuses villes européennes contribuent aussi à la propagation des maladies infectieuses.

La prévention proactive des agents pathogènes

PANDHUB, un projet de recherche financé par l'UE, a adopté une approche proactive pour la prévention contre les agents pathogènes. Le projet a prévu de soutenir les opérateurs des transports et les parties prenantes adéquates dans le développement de plans de préparation et de réponse aux agents pathogènes pour ces réseaux de transport comme les aéroports, les principaux pôles d'interconnexion de métro et les gares ferroviaires.

Comme point de départ, PANDHUB s'est engagé à identifier les «zones prioritaires» (hotspots) qui présentent un risque de transmission des microbes plus élevé via la respiration, l'éternuement et le toucher. Le projet a identifié ces zones en étudiant les voies de transmission potentielles des infections, les flux de passagers, et les caractéristiques uniques des zones de transport très fréquentées.

Grâce à cette étude, les chercheurs PANDHUB ont découvert que la transmission des maladies infectieuses dépend de nombreux facteurs, dont la voie de transmission, la virulence du microbe et la prédisposition du passager exposé. La bonne nouvelle est que dans des circonstances normales, le risque de transmission est faible dans les transports publics sans nécessiter d'action spéciale mise à part une hygiène personnelle de base. La mauvaise nouvelle, toutefois, est que ces sites sont souvent mal préparés pour faire face à une épidémie.

Validation des directives et des boîtes à outils

Pour combler ces lacunes en matière de préparation, le projet a mis au point des directives en cas d'épidémie validées et des boîtes à outils intégrées qui contiennent des composants de modélisation pour simuler la propagation des maladies et pour évaluer les effets des contre-mesures proposées. Se fondant sur l'impact de ces simulations, le projet développe des plans de réaction rapides sur mesure afin d'atténuer les risques, de contenir les incidents et, à terme, de sauver des vies. Par ailleurs, PANDHUB établit des instructions détaillées sur la façon de réduire efficacement les différentes voies de transmission, en même temps que des directives pour la protection, le nettoyage et la décontamination des passagers et des bâtiments.

En raison des frontières ouvertes de l'UE et du fait que de nombreux systèmes de transport traversent des frontières régionales et nationales, le risque d'un incident transfrontalier est particulièrement élevé en Europe. C'est pourquoi, les travaux de PANDHUB accordent une attention spéciale à la coopération transfrontalière, dont la coordination de la collecte de données, d'outils et d'informations. Par conséquent, le projet facilite une enquête et une réaction épidémiologiques transfrontalières coordonnées.

Un effort d'équipe

La production de directives et d'outils complexes, vastes et multinationaux est difficile et nécessite une approche pluridisciplinaire. De ce fait, tous les outils de PANDHUB sont développés en collaboration étroite avec un groupe de liaison des parties prenantes composé de personnel de transport, d'experts, d'autorités gouvernementales et d'utilisateurs finaux.

Le kit proposé est actuellement soumis à essai au moyen d'exercices sur le terrain et d'ateliers, dont la rétroaction servira à valider et à développer plus avant les outils.

Pour plus d'informations, veuillez consulter:
le site web du projet PANDHUB

Source: CORDIS-Europa

Répondre