[Dossier] NAS: un serveur multimédia et de stockage

Informatique et nouvelles technologies...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[Dossier] NAS: un serveur multimédia et de stockage

Message par Adrien » 19/06/2017 - 15:07:20



Le NAS Asustor AS3202T
Si vous possédez plusieurs ordinateurs, tablettes, téléviseurs à la maison, vous avez forcément déjà été confrontés à cette problématique : avoir besoin d’accéder à des données stockées sur un équipement, à partir d’un autre équipement.

La solution à cette problématique est aisée : n’importe quelle clé USB permet de copier des données d’un équipement à un autre, par exemple le film de vos vacances vers votre téléviseur. Il est également possible de partager sur son réseau domestique ses fichiers. Oui mais… cela prend du temps, impose d’allumer plusieurs appareils, et de se souvenir sur quel appareil est stocké quel fichier.


Disque dur Seagate Ironwolf 10 To
Autre inconvénient : n’importe quel ordinateur ou tablette est susceptible de tomber en panne, et les données stockées peuvent se retrouver irrémédiablement perdues.

Si seulement tous les fichiers pouvaient être accessibles instantanément depuis tous nos ordinateurs, tablettes, téléviseurs… Si seulement tous les fichiers pouvaient être sauvegardés automatiquement… C’est aujourd’hui possible grâce aux NAS.

Autrefois réservés à un usage strictement professionnel, les NAS sont devenus de véritables serveurs multimédias, à usage multiple et centralisé dans un foyer. Nous vous présentons dans ce dossier un cas concret, avec le modèle de NAS 2 baies Asustor AS3202T associé à 2 disques durs Seagate IronWolf 10 To.

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Le NAS: du serveur de stockage au serveur multimédia

Message par Adrien » 19/06/2017 - 15:09:27

Origine du NAS : serveur de stockage professionnel


Serveurs NAS dans un datacenter
NAS est l’acronyme de "Network Attached Storage", que l’on peut traduire par "Boitier de Stockage en Réseau". Il s’agit à l’origine d’un équipement branché sur un réseau informatique et destiné à assurer le stockage et le partage de données, tout en apportant la sécurité qu’offre la redondance de stockage des données via la technologie RAID.

Pour assurer le stockage des données, les NAS sont équipés d’un ou plusieurs disques durs. Il s’agit de disques durs d’ordinateurs, standards, généralement au format 3 pouces ½. Un système NAS ne peut donc se concevoir qu’avec l’association du boitier NAS et des disques durs qu’il contient.

Apparu sous la forme d’appareils spécialisés pour le stockage des données dans les années 1990, pour un usage professionnel, les NAS se sont développés dans les datacenters et les entreprises. Depuis les années 2000, des fabricants tels que Synology et Qnap sont arrivés sur le marché et ont entrepris la démocratisation des NAS, en commercialisant des appareils moins coûteux et destinés aux petites entreprises.

Evolution vers le serveur multimédia domestique


Le NAS devient un serveur multimédia
Rapidement, Synology et Qnap se sont tournés vers le grand public en développant des usages multimédias à leurs NAS, ce qui passe également par la mise en place d’une interface résolument simple et facile d’utilisation.

Plus récemment, la société Asustor, qui a été fondée en 2011, se positionne aujourd’hui en troisième position des fabricants de NAS au monde. En quelques années, ce dernier venu est arrivé à se hisser sur le podium en proposant des produits au niveau de ses deux principaux concurrents, avec des tarifs abordables.

Aujourd’hui, les NAS permettent de prendre en charge intégralement vos contenus numériques, et se rendent rapidement indispensables :
- Vos contenus vidéos sont immédiatement visibles sur vos téléviseurs et lecteurs vidéos de vos PC / MAC / tablettes / smartphones, que ce soit chez vous ou à l’extérieur, même simultanément.
- Vos fichiers sont accessibles et modifiables depuis n’importe quel ordinateur chez vous ou à l’extérieur.
- Le NAS peut télécharger en autonomie de nouveaux contenus, par exemple en exécutant un client Peer-to-Peer.
- Vous pouvez restreindre l’accès à tous les documents, les protéger par mots de passe.
- Vous pouvez lier un ou plusieurs comptes Cloud externes, tels que Google Drive ou One Drive.
- Etc.

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

NAS Asustor AS3202T

Message par Adrien » 19/06/2017 - 15:21:39

Modèle 2 baies, grand frère de l’AS3102T: un milieu de gamme à usage domestique

Nous avons choisi d’utiliser comme support de présentation le modèle de NAS Asustor AS3202T. Ce modèle 2 baies (pouvant comporter jusqu’à 2 disques durs) se situe dans le milieu de gamme de la marque avec un tarif de l’ordre de 300 euros, il est conçu pour un usage domestique. A noter que son petit frère, l’AS3102T, coûte environ 50 euros de moins avec pour seule différence un processeur légèrement moins véloce mais qui suffira pour la plupart des usages.


Asustor AS3202T
Veille S3

C’est l’une des principales raisons qui nous a poussée à choisir pour présentation un modèle de la marque Asustor : les NAS de cette marque proposent une gestion d’économie de l’énergie que ne proposent pas les modèles Synology et Qnap, sauf quelques cas particuliers.


La mise en veille S3 se fait simplement, ici dans ADM
Les données stockées sur un NAS doivent pouvoir être accessibles à n’importe quel moment, dès que l’on allume son téléviseur pour regarder un film, où sa tablette pour consulter un document. Allumé, un NAS consomme de l’ordre de 15 à 20 Watts, consommation pouvant doubler en charge et avec plusieurs disques durs. Mais un usage domestique se limitera à une utilisation de quelques heures par jour. C’est donc un gâchis énergétique de laisser son NAS allumé en permanence, même si la plupart des NAS commercialisés permettent de délimiter des plages horaires dans lesquelles ces derniers seront automatiquement allumés ou éteints, et de mettre en veille les disques durs (mais pas le NAS complet).

Les modèles proposés par Asustor prennent en compte la veille S3, permettant de réduire fortement la consommation énergétique. Lorsqu’il est en veille, le modèle que nous avons testé réduit ainsi sa consommation électrique à moins de 1 Watt, pour redémarrer en moins de 2 secondes en cas de besoin. De quoi optimiser sa consommation énergétique sans impacter sur l’expérience utilisateur.

A noter que le NAS ne peut se mettre en veille qu’à la condition qu’aucune donnée soit lue ou écrite sur les disques durs durant une durée configurable. Cette règle n’est pas anodine, car avec la quantité d’applications installables sur le NAS, qui accèdent aux données comme bon leur semble, il peut arriver que le NAS ne se mette tout simplement jamais en veille. Heureusement, Asustor fournit un outil qui permet de voir en temps réel quelles applications accèdent aux données pour pointer les coupables.

Mais cet outil ne fait pas tout : c’est à l’utilisateur de choisir s'il souhaite se résoudre à désinstaller les applications qui accèdent trop fréquemment aux données, ou se résigner à ne pas utiliser la mise en veille automatique.

Dans notre cas, l’application Resilio Sync accède très régulièrement aux données et empêche le NAS de se mettre en veille. Comme nous ne voulons pas supprimer cette application, qui nous sert de stockage Cloud personnel, un contournement a été fait pour permettre au NAS de tout de même se mettre en veille. Voir notre chapitre Tuning pour la marche à suivre.

Télécommande optionnelle

Asustor propose une télécommande optionnelle, que nous avons pu également tester. Cette dernière est utile dans le cas où le NAS est branché via un câble HDMI à un téléviseur. Le téléviseur affiche alors une interface diffusée directement par le NAS, la télécommande permettant de naviguer dans les menus. Nous verrons ce fonctionnement dans le chapitre "Utilisation".


Télécommande optionnelle permettant de piloter le NAS branché sur le téléviseur
Caractéristiques techniques

- CPU: Intel Celeron 1.6GHz Quad Core (burst 2.24 GHz)
- Moteur de Chiffrement Matériel Intégré AES-NI
- Format supporté moteur accélération matérielle: H.264 (AVC), H.265 (HEVC), MPEG-4 Part 2, MPEG-2, VC-1
- Mémoire: 2GB DDR3L (non extensible)?
- DD: 2 x SATA3 6Gb/s; 3.5" HDD Compatibilité
- Capacité brute interne maximale: 20 TB (10 TB HDD X 2, La capacité peut varier en fonction du type de RAID)
- Connectiques: USB 3.0 x 3
- Réseau: Gigabit Ethernet x 1
- Sortie HDMI: HDMI 1.4b x 1
- Ventilateur du système: 70mm x 1
- Récepteur Infrarouge
- Unité alimentation / adaptateur: 65W x1
- Tension du courant d'entrée: 100V to 240V AC
- Certification: FCC, CE, VCCI, BSMI, C-TICK

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Disque dur Seagate IronWolf

Message par Adrien » 19/06/2017 - 15:39:58

Comme annoncé plus haut, un NAS ne peut se concevoir sans les disques durs qu’il contient. Pour notre démonstration, nous avons équipé le NAS d’Asustor de deux disques durs Seagate de la gamme IronWolf d’une capacité unitaire de 10 To.

Il s’agit de la gamme de disques durs proposée par Seagate pour un usage optimisé NAS. La conception de ces disques durs a en effet été étudiée pour résister à un usage intensif sur de longues périodes. Les disques durs de la gamme IronWolf de Seagate sont ainsi garantis 3 ans pour 180 To de données manipulées par an. Pour comparaison, les disques durs de la gamme BarraCuda, destinés aux ordinateurs de bureau, sont garantis 2 ans pour 55 To de données manipulées par an.


IronWolf est la gamme de Seagate destinée aux NAS
Les disques durs dans les NAS se trouvent dans un environnement particulièrement éprouvant : ils doivent pouvoir fonctionner sur de longues durées, se mettre en veille et redémarrer rapidement, résister à de plus fortes vibrations que les disques durs d’un ordinateur classique. Un NAS peut en effet contenir un grand nombre de disques durs, et si un de ces disques est sujet aux vibrations, ce sont tous les disques durs du NAS qui vont devoir les supporter.

Inclus dans sa technologie "Agile Array", Seagate a conçu un dispositif de contrôle des vibrations, que ce soit du disque lui-même ou de son environnement. Ce dispositif baptisé "Drive Balance" permet d’ajuster dynamiquement la position de la tête du disque en fonction des vibrations afin qu’elle ne soit pas perturbée lors des opérations de lecture et écriture. Le Firmware inclus également l’"Advanced Power Management" dont le but est d’optimiser la consommation des disques durs en apportant de la souplesse de fonctionnement (par exemple sur leur mise en veille).

10 To, ça représente quoi ?

Ces disques durs font partie de ceux qui ont les plus grandes capacités disponibles actuellement sur le marché. Une capacité de 10 To (en réalité 9.1 To disponibles) représentent en effet 10.000 Go, soit environ 2000 DVD au format 4.7 Go ou environ 400 Blu-Ray au format 25 Go. Pour atteindre une telle capacité de stockage, Seagate a eu recours à de l’hélium en lieu et place de l’air comme gaz remplissant ses disques durs.

Pourquoi l’hélium ?


Atomes d'hydrogène et d'hélium
Non, l’hélium n’a pas pour vocation de donner une voix de Donald (Duck ?) à ces disques durs, ni de les alléger. Pour comprendre la raison de l’usage de l’hélium, il est important de comprendre les contraintes que subissent les disques durs de grandes capacités.

Les disques durs sont équipés de plusieurs plateaux empilés (disques), support du stockage des données sous forme magnétique. La répartition de la capacité de stockage annoncée dans les différents modèles d’une même gamme de disques durs (par exemple de 1 To à 10 To pour la gamme IronWolf de Seagate) et directement proportionnelle au nombre de plateaux (et de faces utilisées par plateau) présents dans le disque dur.

Pour arriver à une capacité de 10 To, les disques durs de la gamme IronWolf de Seagate sont équipés de 7 plateaux. Dans le volume qu’impose le format standard 3 pouces ½, la distance entre les plateaux est si faible que la vitesse de rotation des plateaux (7200 tours par minute) impliquerait une trop forte friction avec l’air, engendrant un échauffement important de l’ensemble ainsi qu’une surconsommation électrique. La solution : utiliser un gaz moins dense que l’air, provoquant une friction moins importante.

Quel est le gaz le moins dense à température ambiante ? Réponse : l’hydrogène. Son coût de production est très faible, mais il s’agit d’un gaz très inflammable et difficile à contenir : mauvaise idée pour cet usage.

Deuxième gaz le moins dense : l’hélium. Il s’agit d’un gaz rare plus cher à produire, mais le volume demandé pour remplir un disque dur n’est pas important. Surtout, il est non inflammable et moins volatil que l’hydrogène. Et avec une densité 7 fois moins élevée que celle de l’air, on comprend donc le choix de l’hélium.

Mais qu'en est-il de l’étanchéité ? Sans vouloir dévoiler de secret de fabrication, Seagate nous a déclaré que l’étanchéité est assurée par soudure, et qu’un système permet au disque dur de contrôler la répartition d’hélium et d’air qu’il contient. Si ce mélange n'est plus conforme aux spécifications, une alerte est remontée. Seagate est confiant sur la bonne tenue dans le temps de ce système.

Le futur

Pour l’avenir, Seagate nous a déclaré proposer très prochainement une gamme professionnelle allant jusqu’à 12 To. En 2020, la capacité de stockage des disques durs pourrait atteindre les 20 To.


Différentes technologies à l'étude chez Seagate, dont le HAMR
Pour pouvoir aller encore plus loin, l’entreprise américaine travaille sur un concept baptisé HAMR : afin de repousser la densité de stockage, cette technologie utilise un laser qui viendra chauffer localement la surface du plateau avant d’écrire la donnée à stocker. En refroidissant, la donnée conserve son intégrité sans pour autant impacter les données voisines. Tout l’enjeu est de pouvoir juxtaposer les données au plus près les unes des autres sans en menacer leur intégrité.

Caractéristiques techniques

- Idéal pour: NAS pour particuliers, bureaux à domicile et petites entreprises
- Nombre de baies: 1 à 8 baies
- Capacité: 10 To, 8 To, 7 To, 6 To, 4 To, 3 To, 2 To, 1 To
- Optimisation pour NAS: AgileArray™
- Capteurs de vibrations rotationnelles: Disponible en 10 To, 8 To, 6 To, 4 To
- Optimisation multi-utilisateur: 180 To/an
- Mémoire cache: Jusqu'à 256 Mo
- Temps moyen entre deux pannes (MTBF): 1 million d'heures
- Garantie: 3 ans

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Fiabilité ou performance : le RAID

Message par Adrien » 19/06/2017 - 15:42:30

Le RAID en général

Les NAS disposant de 2 baies ou plus (permettant d’installer 2 disques durs ou plus) disposent de la technologie RAID. Il s’agit d’une virtualisation du stockage : un ensemble de plusieurs disques durs étant vu comme un seul espace de stockage.

Conséquence : selon le mode RAID utilisé, il est possible soit d’augmenter les performances au détriment de la sécurité aux pannes, soit d’augmenter la sécurité aux pannes au détriment des performances, soit un mix des deux. On distingue donc plusieurs types de RAID.

Nous allons présenter ici les RAID 0, RAID 1, RAID 5 et RAID 6. Le NAS AS3202T d’Asustor ne comportant que 2 baies, permet uniquement les RAID 0 et 1. Dans les explications ci-dessous on suppose utiliser des disques durs de même capacité et de même performance.

Principe du RAID 0


Structure du RAID 0
Il s’agit d’un mode RAID permettant d’augmenter significativement les performances en lecture et écriture. Utilisant au moins deux disques durs, les parties constituant un fichier sont écrites en parallèle sur tous les disques durs simultanément, chacun des disques durs disposant ainsi d’une partie du fichier. Le débit théorique d’écriture (et de lecture) des données est donc multiplié par le nombre de disques durs utilisés.

En conséquence, la perte d’un seul disque dur engendrera la perte de toutes les données. Il sera impossible au système de reconstituer les parties perdues des fichiers stockés. Plus le système RAID 0 comportera de disques durs, plus le risque de défaillance sur un disque dur quelconque sera grand, et donc plus le risque de perte de données sera important.

La capacité totale disponible est la somme des capacités de tous les disques durs présents.

Principe du RAID 1


Structure du RAID 1
Le RAID 1 est aussi appelé "stockage en miroir". Constitué d’au moins deux disques durs, c’est tout l’inverse du RAID 0. Ici les données sont reproduites simultanément sur tous les disques durs présents. Les performances sont équivalentes à l’utilisation d’un seul disque dur, mais la perte d’un ou plusieurs disques durs n’engendrera pas de perte des données, tant qu’il reste au moins un disque dur sain.

En cas de défaillance d’un disque dur, il suffit de le remplacer. Le système RAID se chargera alors de recopier les données depuis les disques sains vers ce nouveau disque pour que le RAID 1 soit de nouveau opérationnel sur l’ensemble des disques durs.

La capacité totale disponible est la capacité d’un seul disque dur.

Principe du RAID 5


Structure du RAID 5
Il s’agit d’un mode RAID très répandu car il permet un bon compromis entre le RAID 0 et le RAID 1. Il est normalement constitué d’au moins 3 disques durs, bien qu’il puisse exister avec 2 seulement en cas de défaillance d’un des disques durs.

En RAID 5, les données sont écrites comme en RAID 0 sur tous les disques durs sauf un, qui contient un bloc de parité. Ce bloc de parité contient la somme binaire des données de tous les autres blocs associés. Les performances sont donc améliorées avec l’écriture (et lecture) en parallèle sur plusieurs disques durs comme en RAID 0. Mais les blocs de parité permettent de supporter la panne d’un (et un seul) disque dur. Il sera alors possible de reconstituer le disque dur défaillant avec les informations contenues dans tous les autres.

La capacité totale disponible est la somme des capacités de l’ensemble des disques durs moins un.

Principe du RAID 6


Structure du RAID 6
Il s’agit d’une évolution du RAID 5 permettant d'accroître la redondance sur des systèmes constitués de nombreux disques durs. Le fonctionnement est similaire au RAID 5, avec une utilisation de plusieurs blocs de parités croisés (équivalent à la multiplication du bloc de parité du RAID 5). Le système peut ainsi résister à la défaillance simultanée d’autant de disques durs qu’il y a de blocs de parités croisés.

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Installation, configuration: NAS et disques durs

Message par Adrien » 19/06/2017 - 15:49:43

Passons à la pratique. Nous disposons donc du modèle NAS AS3202T d’Asustor, ainsi que de 2 disques durs IronWolf 10To de Seagate. Nous allons installer les deux disques durs et configurer le système pour un usage en RAID 1 (redondance complète des données).


Le matériel testé:
- 1 NAS Asustor AS3202T
- 2 Disques durs Seagate Ironwolf 10To
- 1 Télécommande pour le NAS


Détail du package NAS AS3202T, avec la télécommande optionnelle
Asustor a conçu ce modèle de NAS pour un usage simple et domestique. Contrairement à beaucoup de NAS, les baies des disques durs sont masquées sous un capot, esthétique, pouvant prendre place dans un salon.

Le démontage se fait sans outil, avec des vis que l’on peut visser et dévisser à la main. L’installation des disques durs se fait rapidement.




Installation des disques durs
Configuration logicielle

Asustor nous a demandé d’installer la version 3.0.0 Beta d’ADM en lieu et place de la version 2.7 préinstallée pour la démonstration. Il s’agit du logiciel interne et interface du NAS, construit sur un noyau Linux.


Une fois le NAS démarré, l'utilitaire ASUSTOR Control Center
permet de le détecter sur le réseau et connaitre son adresse IP.
Pour la suite, il faudra se connecter sur cette adresse avec un navigateur Web.
L’installation d’ADM 3.0 se fait facilement. Il suffit de télécharger l’image et de le charger via l’interface graphique. Le NAS se met alors automatiquement à jour.

A noter qu’il s’agit d’une version beta, mais très stable à l’usage. Par contre, un point d’attention sur les applications : certaines des applications téléchargées avec ADM 2.7 se voient désactivées avec ADM 3.0 Beta, et un message signale qu’elles ne sont pas compatibles avec la nouvelle version ADM installée. Heureusement, ces applications en version compatible se situent dans le dossier des applications en version Beta. A savoir.


ADM 3.0.0 Beta
Malgré qu’il s’agisse d’un système et d’applications en version Beta, tout a été fonctionnel, sans plantage ni bug désagréable.

A l’usage, l’interface est très similaire à ce que l’on retrouve sur nos tablettes, avec une ressemblance avec IOS. Si vous êtes habitués à utiliser une tablette ou un smartphone, ce qui est surement le cas, vous n’aurez aucune difficulté avec ADM.

App Central: Bibliothèque d’applications

Asustor déclare proposer la plus grande bibliothèque d’applications du marché des NAS. On en compte plus de 200. Comparé à la quantité d’applications que l’on trouve dans les stores de nos smartphones et tablettes, cela parait peu. Mais il s’agit d’applications spécialisées, dédiées à l’usage d’un NAS.


L'App Central: la bibliothèque d'applications d'ADM
Certaines applications sont naturellement préinstallées, telles que « Moniteur d’Activité », « Réglages », « Gestionnaire de Stockage », « Sauvegarde & Restauration » et bien évidement « App Central » permettant de télécharger d’autres applications.

Dans l’App Central, on constate que beaucoup d’applications sont éditées par Asustor lui-même, montrant une volonté de la marque de se démarquer sur le marché. Il est également possible de développer ses propres applications, on voit ainsi des applications éditées par des sociétés tierces.

Parmi les applications disponibles :
- les serveurs multimédias KODI et Plex, pour diffuser vos vidéos, musiques et photos sur votre réseau ou votre téléviseur
- les clients Cloud des principaux fournisseurs du marché (Google Drive, Microsoft OneDrive, Dropbox, etc.) ainsi que Resilio Sync, que nous avons testé
- des clients Bittorent et aMule, permettant au NAS de télécharger des fichiers en totale autonomie
- des navigateurs Web
- Youtube
- un serveur Minecraft
- etc.

Disques durs IronWolf : Ressenti

Nous avons donc installé deux exemplaires de la version IronWolf 10 To dans le NAS. A l'utilisation, les disques se font entendre, mais le son n'est pas strident, surtout en cas de transfert multiple de données (petits fichiers). En revanche, la rotation des disques est très peu audible. Ce qui est surprenant, c'est la vitesse de transfert. A vrai dire, même avec un réseau Gigabit, c'est ce dernier qui sera le facteur limitant et non les disques durs.

Le but de notre dossier n'est pas d'effectuer un benchmark précis des disques durs IronWolf, mais sachez que des tests effectués par des sites spécialisés ont mesuré des débits d'environ 250 Mo/sec pour la lecture et 230 Mo/sec pour l'écriture. Ces mesures restent théoriques dans notre cas, car comme indiqué plus haut, dans un NAS le facteur limitant est le débit réseau, qui même en Gigabit reste inférieur de moitié à la capacité de transfert d'un de ces disques durs (1 Gigabit/sec ~ 122 Mo/sec).

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Utilisation: Stockage, Cloud, Multimédia

Message par Adrien » 19/06/2017 - 16:04:06

Serveur de stockage

Une utilisation évidente du NAS est le stockage de tous types de données. ADM permet de configurer facilement un dossier réseau sous CIFS/Samba pour Windows, AFP pour Mac, et bien d’autres protocoles.


Solutions de sauvegarde proposées par Asustor
Sous Windows (et équivalent sous MAC ou Linux), une fois le service activé, un équipement réseau du nom du NAS apparaît. Il suffit d’indiquer ses identifiants de connexion de son compte sur le NAS pour voir apparaître une série de dossiers par défaut. Ces dossiers sont configurables pour chaque compte avec l’application "Contrôle d’Accès" accessible dans ADM. On trouve par exemple :
- "Home" correspondant à son espace personnel
- "Public" correspondant à un espace partagé entre tous les utilisateurs
- "Media", "Music", … correspondant à des dossiers spécialisés, y compris des dossiers créés par des applications tierces comme "Plex"

Il est alors possible de créer des lecteurs réseaux sur des sous-dossiers de cette arborescence, qui se connecteront automatiquement au démarrage de l’ordinateur, et apparaîtront comme une partition classique avec une lettre de lecteur.

La taille de ces lecteurs sera par défaut l’espace disque disponible sur le NAS. L’utilisateur pourra stocker tous ses fichiers, qui bénéficieront de la sécurité du stockage du NAS. Mais nous conseillons plutôt d’utiliser les lecteurs réseaux pour de l’archivage de gros fichiers (stockage de sauvegarde, vidéos, etc.), et d’utiliser le Cloud pour les petits fichiers régulièrement consultés et mis à jour (documents de travail). Voir le chapitre suivant pour l’utilisation d’un Cloud personnel avec Resilio Sync.

Le Cloud Personnel avec l’application Resilio Sync

Parmi les applications Cloud disponibles, nous avons choisi de tester en profondeur Resilio Sync. Contrairement aux autres Cloud, Resilio Sync est un Cloud qui n’est pas centralisé, fonctionnant sur le mode du Peer-To-Peer (P2P). Ainsi, tous les équipements partageant des dossiers via Resilio Sync se mettront à jour les uns - les autres dès que ces derniers seront connectés simultanément, ou au moins deux à deux.


Resilio Sync: un Cloud personnel multisupport
Intérêt évident : là où par exemple Google Drive propose un Cloud disposant gratuitement de 15 Go de données, le Cloud proposé avec Resilio Sync est virtuellement illimité, ou plus précisément limité par la taille de vos disques durs. De plus : vous êtes maître de vos données, ces dernières n’étant pas stockées sur un serveur tiers mais uniquement sur vos équipements. Aussi, il est possible de partager une partie de son Cloud avec le Cloud d’une autre personne, de manière complètement transparente.

Inconvénient : pour permettre une synchronisation entre deux équipements, il est nécessaire que ces derniers soient connectés en même temps sur le réseau. Et c’est là où le NAS montre tout son intérêt : il ajoute une centralité à ce Cloud.

En plus d’assurer la protection qu’apportent certains niveaux RAID et un espace de stockage de plusieurs To, le NAS ajoute donc une centralité : à la condition que le NAS soit connecté en même temps que n’importe quel autre équipement, il se chargera de la synchronisation entre tous les équipements dès leur connexion respective. Nous verrons dans le chapitre "Tuning" comment faire pour automatiquement sortir de veille et mettre en veille le NAS à chaque connexion et déconnexion d’un appareil.

Serveur multimédia : KODI et PLEX

Plusieurs serveurs multimédias sont disponibles dans l’App Central, dont les populaires KODI et PLEX. Avec le protocole UPnP/DLNA, les medias stockés sur le NAS se retrouvent disponibles sur tous les équipements compatibles sur le réseau (téléviseurs connectés, box, ordinateurs…).


PLEX est un populaire serveur Multimédia, tout comme KODI
Une particularité pour KODI : c’est cette application qui permet au NAS de diffuser le contenu multimédia directement sur un téléviseur via un câble HDMI, et non via le réseau. Pratique si le téléviseur n’est pas connecté.

Au-delà d’une simple mise à disposition du contenu, ces serveurs multimédias mettent automatiquement à jour une fiche pour chaque média (jaquette, résumé, artistes, date, etc.). Par exemple, les films stockés seront visibles avec leur affiche officielle et classés par genre.

L’utilisateur aura à configurer le serveur multimédia en indiquant dans quels dossiers du NAS se trouvent les différents médias, et ce dernier fera automatiquement le travail de téléchargement des informations pour constituer la fiche de chaque média.

L’utilisateur peut aussi indiquer à PLEX ou à KODI le dossier sur le NAS de synchronisation Resilio Sync des photos et vidéos d’un smartphone (voir chapitre précédent concernant le Cloud avec Resilio Sync). Dans ce cas ce dernier pourra visionner, par exemple sur son téléviseur, les photos et vidéos qu’il vient de prendre, automatiquement et en quasi temps réel.

Télécommande optionnelle


La télécommande proposée en option par Asustor
Asustor propose en option (environ 25 euros) une télécommande permettant de naviguer dans l’interface du NAS lorsque ce dernier est connecté via un câble HDMI à un téléviseur. A noter que ce câble HDMI n’est pas fourni, ni avec le NAS, ni avec la télécommande.

La télécommande est infrarouge, ce qui est dommage à l’heure où les télécommandes radio se démocratisent. En effet, la télécommande infrarouge nous rappelle qu’il faut viser précisément le NAS, et que parfois la touche pressée est ignorée.

Notons également que les menus de l’interface ne sont pas spécialement optimisés pour fonctionner avec une télécommande, et lorsqu’il faut rechercher un film stocké sur le NAS ou via l’application Youtube pour diffuser sur le téléviseur, on se retrouve à naviguer et appuyer sur de nombreuses touches avant d’aboutir.

Au final, pour regarder une vidéo Youtube, on préférera naviguer sur l’application Youtube de son téléphone et la diffuser sur le téléviseur en CAST via le NAS et son application "Media Cast". Pour les vidéos stockées sur le NAS, l’application AiCast à télécharger sur son smartphone permettra de piloter avec ergonomie KODI (voir chapitre suivant).

Applications pour smartphones et tablettes

Plusieurs applications sont mises gratuitement à disposition par Asustor sur les stores de nos smartphones et tablettes. Ces applications spécialisées sont conçues pour prendre le contrôle à distance du NAS, en proposant une interface ergonomique.


Applications Asustor
Voici les applications proposées par Asustor :

- AiMaster
Il s’agit d’un équivalent de l’interface Web d’ADM, mais conçu pour l’affichage et l’ergonomie d’un smartphone ou tablette. Il permet d’accéder aux principales fonctions de configuration du NAS, et propose aussi des raccourcis vers les autres applications Asustor (Ai…) téléchargée.

- AiData
Vous pourrez consulter et gérer votre espace de stockage via cette application. L’interface se présente comme un système de fichiers, vous pourrez naviguer, consulter et manipuler vos dossiers, sous-dossiers et documents stockés dans le NAS.

- AiDownload
L’application AiDownload permet de gérer les téléchargements en cours sur votre NAS, utilisant de nombreux protocoles (Torrent, FTP, etc.). Vous pourrez par exemple lancer un téléchargement et être prévenu lorsque celui-ci sera complété.

- AiRemote
Il s’agit d’une télécommande virtuelle permettant de piloter le NAS, en lieu et place de la télécommande physique fournie en option. De fait, AiRemote est bien plus pratique à utiliser que la télécommande physique : fonctionnant sur le réseau et non en infrarouge, cette télécommande virtuelle est plus fluide, et dispose également de plus de fonctionnalités, dont l’équivalent du clic droit permettant d’accéder à certaines options sous KODI par exemple.

- AiVideos
AiVideos permet d’exploiter véritablement la puissance vidéo de l’AS3202T. Cette application permet de lire en Streaming des vidéos stockées sur le NAS, mais pas que… Les vidéos lues peuvent être redimensionnées et recompressées à la volée afin de s’adapter à n’importe quel dispositif de lecture.

Le fonctionnement ressemble beaucoup à celui de Youtube : sur votre NAS, équivalent du serveur Youtube, vos vidéos sont stockées en qualité maximale. En accédant avec votre smartphone depuis un réseau mobile, l’application vous proposera d’adapter la résolution en fonction de votre débit (240p, 360p…).

Nous avons pu tester cette application dans le métro parisien en réseau mobile H / H+. Le NAS se trouvant à domicile. Hormis un temps de démarrage de plus de 20 secondes, la vidéo s’est bien affichée dans une résolution adaptée. Fait agréable, il est possible d’accéder instantanément à n’importe quelle partie de la vidéo. Surement la contrepartie au (long) temps de démarrage.

- AiCast
Il s’agit surement de l’application la plus pratique pour regarder une vidéo sur son téléviseur. Le NAS étant branché en HDMI sur ce dernier, l’application AiCast permet de naviguer avec ergonomie parmi la liste des vidéos stockées sur le NAS, en choisir une et la lancer en CAST sur le téléviseur via KODI.

- AiFoto, AiMusic, AiSecure
Nous n’avons pas testé ces autres applications, qui permettent comme leur nom l’indique de visionner les photos stockées sur le NAS (AiFoto), d’écouter sa musique en streaming (AiMusic), ou encore de visionner les images renvoyées par des caméras IP que vous aurez installés sur votre réseau (vidéosurveillance : AiSecure).

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Tuning: le NAS, extension invisible du PC

Message par Adrien » 19/06/2017 - 16:13:16


Nous avons un NAS avec des disques durs performants. Tous les équipements de la maison peuvent s'y connecter. Mais le NAS reste un périphérique indépendant. L'idéal serait de le rendre le plus discret possible, afin qu'il se manifeste uniquement lorsque l'on en a besoin, et se fasse oublier autrement.

Dans cette partie tuning, nous allons voir comment faire pour que le NAS sorte de son sommeil lorsqu'un équipement se connecte sur le réseau, et retourne en veille après la déconnexion du dernier équipement... Et ceci de manière totalement automatique.

Accéder à la console Linux

Comme vu dans le chapitre "Configuration logicielle", le système d’exploitation interne du NAS est basé sur un noyau Linux. Vous pouvez y accéder via ssh, avec le login ‘root’ et le mot de passe administrateur renseigné lors du premier démarrage du NAS.

Voici ce que retourne la commande ‘cat /proc/version’ :
Linux version 4.4.24 (root@sw1-server) (gcc version 4.6.4 (crosstool-NG crosstool-ng-1.22.0 - x86_64 64-bit toolchain - ASUSTOR Inc.) ) #1 SMP Wed May 10 03:13:12 CST 2017
A noter, le linux en place est optimisé par Asustor, il est allégé comparé aux distributions du marché. Entre autres, certaines commandes pourtant habituelles ne fonctionnent pas par défaut, telle que ‘history’, et d’autres ont un nombre de paramètres fortement réduits, telle que ‘netstat’.

Surtout, n’espérez pas modifier en profondeur les paramétrages systèmes : les fichiers de configuration sont réinitialisés à leur valeur d’origine à chaque redémarrage du NAS.

Vous pourrez toutefois éditer la crontab pour lancer automatiquement des scripts qui s’exécuteront dans votre répertoire ‘home’. C’est ce que nous allons faire, avec un script forçant la mise en veille S3 du NAS basé sur l’occupation réseau et non l’occupation des disques durs.


Résultat de la commande htop
Forcer la mise en veille S3

Comme vu plus haut, ADM permet de configurer une mise en veille automatique du NAS à condition que les disques durs ne soient pas sollicités. Le problème est que nous souhaitons utiliser Resilio Sync, qui par nature effectue des accès disques réguliers.

Une nouvelle stratégie serait une mise en veille automatique du NAS à condition qu’aucun équipement ne soit connecté sur celui-ci. Ce qui revient à le mettre en veille lorsque personne ne l’utilise. Il est important de noter que cette procédure n’est pas fournie par Asustor, et qu’elle peut comprendre des risques. A vous d’accepter, si vous souhaitez la mettre en place, les risques qui peuvent survenir (risque de mauvaise manipulation par exemple).

Pour forcer la mise en veille S3, le NAS doit être capable :
1- de contrôler régulièrement les connexions réseaux en cours
2- si aucune connexion n’est établie durant plusieurs minutes, de se mettre en veille S3

Pour cela, nous pouvons créer dans un sous-dossier ‘scripts’ du home de ‘adrien’ le fichier ‘sleepNAS.sh‘ suivant :
#!/bin/sh

cd ~adrien/scripts

if [ `netstat -ap | grep ESTABLISHED | grep -vf sleepNAS_ignoreNetstat | wc -l` = 0 ]
then
sleep 300
if [ `netstat -ap | grep ESTABLISHED | grep -vf sleepNAS_ignoreNetstat | wc -l` = 0 ]
then
/etc/init.d/NASsuspend
fi
fi
On ajoute au même endroit le fichier sleepNAS_ignoreNetstat comprenant les lignes suivantes:
Plex DLNA
NAS-AS3202T.*NAS-AS3202T
orbwebM2M
sleepNAS.sh dénombre le nombre de connexions en cours. Si ce nombre est à 0, il attend 5 minutes et dénombre de nouveau le nombre de connexions en cours. Si il n’y a toujours pas de connexion ouverte, le script ‘NASsuspend’ est appelé. Il s’agit du script développé par Asustor permettant de mettre en veille S3 le NAS, après une série de vérifications. Il s’agit ‘a priori’ de la même procédure qui est exécutée lorsque l’on met le NAS en veille via l’interface ADM.

Le fichier ‘sleepNAS_ignoreNetstat’ est une liste de mots-clés associés aux connexions à ignorer. Par exemple, une connexion ‘Plex DLNA’ est constamment ouverte entre la NAS et la Box. Cette connexion peut être ignorée, car lorsque Plex diffuse du contenu, une nouvelle connexion ‘Plex MEDIA’ est créée et c’est cette dernière qui empêchera le NAS de se mettre en veille. Ce fichier doit être complété en fonction des connexions ouvertes par les applications installées.

Nous ajoutons enfin cette règle dans la crontab afin que ‘sleepNAS.sh’ soit exécuté toutes les 10 minutes :
*/10 * * * * ~adrien/scripts/sleepNAS.sh
Le NAS ne se mettra donc pas en veille si il existe au moins une connexion entre un équipement, par exemple un PC ou MAC, et ce dernier. Comme nous avons configuré Resilio Sync ainsi qu’un partage réseau de dossiers du NAS sur tous nos ordinateurs, ces connexions existent tant que ces équipements sont connectés au réseau. A l’extinction du dernier équipement, le NAS ne détectera plus de connexion et le script le mettra automatiquement en veille dans le quart d’heure qui suit.

Démarrer automatiquement le NAS au démarrage de son PC

Nous avons vu dans le chapitre précédent comment mettre automatique en veille S3 le NAS en l’absence de connexion réseau. Nous voyons dans ce chapitre comment démarrer le NAS automatiquement au démarrage d’un PC sous Windows (procédure transposable sur d’autres systèmes, comme MAC ou Linux).

Asustor fournit ses NAS avec la fonctionnalité Wake On Line (WOL). Il s’agit d’un protocole permettant le réveil d’un équipement, ici le NAS, via le réseau. La méthode est simple : un ‘paquet magique’, c’est son nom, est envoyé sur tout le réseau avec pour paramètre l’adresse MAC de la carte réseau du NAS. Lorsque cette dernière reçoit ce ‘paquet magique’, reconnu grâce à l’adresse MAC, l’ordre est donné au NAS de se réveiller.

Pour démarrer automatiquement le NAS au démarrage de son PC, il nous faut :
1- Connaitre l’adresse MAC de la carte réseau du NAS
2- Exécuter un script envoyant le paquet magique sur le réseau
3- Programmer une tache planifiée à l’ouverture d’une connexion réseau

Comme tout équipement disposant d’une carte réseau, le NAS possède sa propre adresse MAC. Nous la déterminons via l’utilitaire ASUSTOR Control Center.


ASUSTOR Control Center détecte le NAS sur le réseau, et permet de connaitre son adresse MAC
Il nous faut maintenant un outil permettant de générer et d’envoyer un paquet magique sur cette adresse MAC. Nous avons pour cela téléchargé l’exécutable mc-wol.exe disponible ici : http://www.matcode.com/wol.htm

La commande suivante permet de réveiller notre NAS :
mc-wol.exe 10:BF:48:8B:BA:EC
Pour que le NAS se réveille au démarrage du PC, il suffit d’ajouter la commande précédente dans une tâche planifiée Windows, avec pour évènement associé la connexion au réseau :
Path="Microsoft-Windows-NetworkProfile/Operational">*[System[Provider[@Name='Microsoft-Windows-NetworkProfile'] and EventID=10000]
Résultat: au démarrage de Windows, le NAS se réveille automatiquement avant même que l’utilisateur n’ait eu le temps de s’identifier et d’arriver sur le bureau. Les disques réseaux liés au NAS se connectent à leur tour automatiquement, de même pour Resilio Sync, et ce sont ces connexions qui maintiendront le NAS réveillé tant que le PC restera allumé (voir chapitre précédent).

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Conclusion

Message par Adrien » 19/06/2017 - 16:15:17

Ce dossier nous a montré qu’il est aujourd’hui possible d’avoir un petit serveur informatique chez soi, véritable machine à tout faire. L’usage des NAS s’est élargi, et ce petit boitier sert maintenant, entre autres, de point central au niveau du stockage et du partage des données et de serveur multimédia.

Compagnons indispensables des NAS, les disques durs assurent avec les technologies actuelles une quantité de stockage impressionnante, un stockage sécurisé par la technologie RAID disponible sur les NAS comportant 2 disques durs et plus.

Comme avec un véritable serveur sous Linux, toute personne ayant les notions suffisantes en système et développement pourra ajouter de nouvelles fonctionnalités et pousser à l’extrême la personnalisation.

Si vous possédez plusieurs équipements informatiques, un NAS permettra d’apporter une harmonie dans votre réseau, en regroupant par exemple les données qui étaient jusqu'alors éparpillées sur plusieurs machines.

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Message par Adrien » 19/06/2017 - 16:15:30

Réservé

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Message par Adrien » 19/06/2017 - 16:15:39

Réservé

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Message par Adrien » 04/07/2017 - 15:47:34

Réservé

Victor
Messages : 16351
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [Dossier] NAS: un serveur multimédia et de stockage

Message par Victor » 04/07/2017 - 20:10:27

Certes les serveur NAS sont sûrs, donc fiables
mais c'est les réseaux qui se connectent dessus qui m'interpellent
d'abord la vitesse de chargement/téléchargement,
aussi la sécurité, les hackers s'amusent toujours
et on ne travaille pas toujours avec la fibre optique,
Les saloperies, c'est toujours dans les réseaux
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais: Cherche encore!

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Re: [Dossier] NAS: un serveur multimédia et de stockage

Message par Adrien » 06/07/2017 - 2:30:16

Cryptage des données dans ce cas...

Avatar de l’utilisateur
cisou9
Messages : 9195
Inscription : 12/03/2006 - 15:43:01
Activité : Retraité
Localisation : Pertuis en Lubéron
Contact :

Re: [Dossier] NAS: un serveur multimédia et de stockage

Message par cisou9 » 06/07/2017 - 11:37:21

Victor a écrit :mais c'est les réseaux qui se connectent dessus qui m'interpellent
Effectivement du fait que sa connexion sur le réseau le rend sensible au Hackers_!
L'intérêt c'est que l'on peu accéder à son NAS de n'importe ou avec une connexion internet. (Je n'ai jamais essayé.) :jap: _
Un homme est heureux tant qu'il décide de l'être et nul ne peux l'en empêcher.
Alexandre Soljenitsyne.

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Re: [Dossier] NAS: un serveur multimédia et de stockage

Message par Adrien » 06/07/2017 - 15:19:24

Deux usages possibles:
- en réseau strictement interne, privé, pas d'accès depuis l'extérieur. Le NAS devient un super-disque dur externe.
- accessible de l'extérieur, comme un véritable serveur, avec les risques que cela comprend. Mais il existe pas mal de solutions pour bien protéger son NAS. Le NAS sera de toute façon derriere sa box internet, qui fera un premier filtre (redirection NAT par exemple).

Adrien
Site Admin
Messages : 17168
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

Re: [Dossier] NAS: un serveur multimédia et de stockage

Message par Adrien » 21/07/2017 - 0:51:32

Pour revenir à la sécurité, il y a des listes blanches / noires sur les machines pouvant accéder au NAS. En particulier une liste noire automatique: par défaut au bout de 3 tentatives infructueuses depuis une même ip, cette ip est mise en liste noire.

Aussi, un antivirus Avast permettant de scanner les fichiers sur le NAS afin qu'ils ne contaminent pas un environnement Windows.

Et beaucoup d'autres sécurités encore... trop long pour faire le tour, mais la sécurité est clairement mise en avant.

Répondre