[News] Les satellites d’observation de la Terre contribuent à surveiller la faune sauvage

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Redbran
Messages : 1088
Inscription : 16/05/2015 - 10:01:33
Activité : Profession libérale ou Indépendant

[News] Les satellites d’observation de la Terre contribuent à surveiller la faune sauvage

Message par Redbran » 03/06/2019 - 14:00:17


Image
Sentinel3. ©ESA
La combinaison du suivi des animaux et des données d’observation de la Terre (OT) est essentielle à l’étude de l’écologie et du comportement de la population animale. L’intégration des différents outils web et statistiques disponibles pour traiter l’acquisition et le stockage de ces ensembles de données d’OT est difficile.

La combinaison des données de suivi des animaux avec les données d’OT, fruits de la télédétection, provenant de Copernicus, le programme d’OT de l’Agence spatiale européenne, offre aux scientifiques de nouvelles possibilités intéressantes en matière de protection de la faune. Toutefois, l’exploitation des ensembles de données d’OT peut s’avérer problématique pour les scientifiques qui ne disposent pas des capacités techniques nécessaires pour y accéder puis pour les traiter.

Le projet EO4wildlife, financé par l’UE, a conçu une plateforme cloud ouverte qui facilite l’intégration des données pour les chercheurs. Le consortium a mis au point un système permettant d’accéder aux données d’OT des satellites Sentinel ainsi qu’une plateforme opérationnelle facile à utiliser pour demander et extraire des informations provenant de différentes bases de données. Pour ce faire, il a eu recours aux normes de l’Open Geospatial Consortium (OGC) pour l’observation des capteurs.

La plateforme EO4wildlife comprend une boîte à outils de services et de fonctions de traitement de données interopérables qui se connectent aux bases de données de suivi des animaux, accèdent à d’importantes collections de données du service Copernicus Marin, échantillonnent des indicateurs environnementaux pertinents et exécutent des modèles environnementaux dans un environnement de traitement évolutif.

Conception d’un format standard

La plateforme peut extraire automatiquement, sur la base des emplacements faisant l’objet d’un suivi, plusieurs variables d’OT, comme la chlorophyllAe a et la température de surface de la mer, en exploitant les données des nouveaux satellites Sentinel ainsi que d’autres sources. Elle propose plusieurs options pour l’extraction des données ainsi que des solutions définies par l’utilisateur pour la résolution temporelle et spatiale. «Au départ, les services reposaient sur des scénarios spécifiques fondés sur les intérêts de différentes communautés scientifiques: oiseaux de mer, tortues marines, mammifères marins et poissons pélagiques», explique M. Jose Lorenzo, coordinateur du projet.

Les membres du consortium ont également mis au point un format XML générique propre à EO4wildlife pour standardiser non seulement les données de localisation Argos provenant des plateformes des utilisateurs comme seabirdtracking.org et seaturtle.org mais aussi tous les pistages d’animaux provenant d’autres communautés scientifiques. Une attention particulière a été accordée à la description des métadonnées liées aux données Argos et OT et aux services EO4wildlife afin de se conformer aux normes ISO/OGC/européennes. Argos est un système de contrôle par satellite qui recueille, traite et diffuse des données relatives à la localisation et à l’environnement à partir de plateformes fixes et mobiles dans le monde entier.

Avantages à l’échelle mondiale

EO4wildlife contribuera à l’exploitation efficace et généralisée de l’infrastructure spatiale européenne existante et prévue (en particulier Copernicus et ses satellites Sentinel) grâce à une plateforme permettant d’accéder aux données d’OT de Sentinel, aux bases de données ARGOS, à des portails de bases de données thématiques qui pourront être ajoutés et à d’autres bases de données d’OT et de MetOcean. EO4wildlife fournit également des installations supplémentaires réservées au développement et à l’exécution d’algorithmes pour l’analyse et la modélisation de données spécialisées.

Bon nombre de scientifiques multidisciplinaires du monde entier peuvent dès lors tirer parti de ce projet. Des biologistes, des écologistes ou encore des ornithologues pourront notamment collaborer tout en utilisant plus largement et plus efficacement l’OT Copernicus du programme Sentinel européen. «Par exemple, la plateforme permet aux scientifiques de se connecter à la Seabird Tracking Database, hébergée par BirdLife International, qui assure actuellement la gestion de plus de 11 millions de sites et plus de 100 espèces», explique M. Lorenzo.

En outre, des données peuvent être téléchargées dans la plateforme afin d’étudier la façon dont le suivi des oiseaux de mer et les variables océanographiques peuvent être combinés pour développer des modèles prédictifs d’utilisation de l’habitat et de répartition des espèces. «Ces données peuvent être utilisées pour mettre des outils de gestion dynamique à la disposition des autorités comme les pêcheries, le transport et les aires marines protégées afin de les aider à prendre des décisions en temps réel pour protéger certaines espèces d’oiseaux de mer et renforcer les connaissances scientifiques sur les axes de migration des poissons pélagiques, les comportements alimentaires et de reproduction, ce qui permettra d’améliorer la gestion des espèces», conclut M. Lorenzo.


Pour plus d'information voir: projet EO4wildlife

Source: © Union européenne, [2019] / CORDIS

Répondre