[News] Les insecticides botaniques: produits naturels larvicides contre les moustiques

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Isabelle
Messages : 11184
Inscription : 02/09/2004 - 10:49:47

[News] Les insecticides botaniques: produits naturels larvicides contre les moustiques

Message par Isabelle » 26/01/2020 - 14:00:27

La Guyane, située en Amazonie dans la ceinture tropicale, est une région réputée pour son extraordinaire biodiversité...y compris ses moustiques. L’espèce Aedes Aegyptii est bien connue pour être le vecteur naturel de divers pathogènes responsables dans le monde de maladies infectieuses tels la dengue, le chikungunya, ou plus récemment le zika. Pour ces maladies, la lutte antivectorielle reste la seule méthode applicable pour limiter la transmission et les épidémies, en l’absence de vaccins ou de traitements spécifiques. La situation implique donc la recherche de nouvelles alternatives pour combattre les vecteurs.

Une équipe de chimistes du CNRS en partenariat notamment avec les chercheurs de l’Institut Pasteur de Guyane a exploré la flore locale de Guyane pour tenter d’y découvrir de nouveaux insecticides d’origine végétale. Ils viennent de livrer dans un article de la revue Acta Tropica les résultats d’une étude sur l’efficacité larvicide de 85 espèces végétales.

Image
Infographie originale par l’équipe projet, expliquant leur concept de recherche sur les insecticides botaniques.
© Vincent Jacquet
Les innombrables composés bioactifs secrétés par les produits naturels dans le cadre des interactions entre espèces au sein des écosystèmes sont depuis toujours source de bioinspiration. En Amazonie, où la biodiversité est réputée exceptionnelle, l’entomofaune est très riche. Les insectes nombreux et divers développent avec les plantes de fréquentes interactions, parmi lesquelles l’herbivorie. Les mécanismes de défense produits par les espèces végétales pour s’en prémunir constituent pour les chercheurs le creuset d'une chimiodiversité prometteuse.

Car la biodiversité a aussi ses revers. En santé humaine, l’Amazonie est sujette à la forte incidence de maladies infectieuses à vecteurs, telles que celles transmises par les moustiques, parmi lesquelles la dengue et le paludisme. La lutte dite « antivectorielle » est un enjeu de santé publique, car elle demeure encore souvent la seule ligne de défense contre les maladies. Les recherches sur les insecticides botaniques présentent donc un fort intérêt, dans une perspective d’intégration de principes actifs naturels dans les processus industriels de fabrication de produits insecticides.

En Guyane, département français d’Outre-mer, une équipe de chercheurs du CNRS en partenariat notamment avec les chercheurs de l’Institut Pasteur de Guyane a exploré la flore locale pour tenter d’y découvrir de nouveaux insecticides d’origine végétale, centrant leur étude sur les produits naturels permettant de contrôler le moustique Aedes aegypti. Leurs travaux viennent d’être publiés dans la revue Acta Tropica, où ils livrent les résultats d’efficacité larvicide de 85 espèces végétales, prélevées dans divers milieux naturels.

Les chercheurs ont testé 452 extraits issus de 85 espèces provenant de 36 familles botaniques, et collectées dans des biotopes contrastés, contre une souche de laboratoire d’Aedes aegypti sensible à tous les insecticides. Les extraits les plus actifs ont ensuite été testés sur une population naturelle de moustiques résistante aux insecticides (pyréthroïdes et organophosphates) collectée à Cayenne. Au final, huit espèces végétales ont conduit à des extraits présentant une mortalité larvaire notable contre la population naturelle.

L’étude a également montré, par une analyse multivariée, que les solvants, les tissus végétaux, la famille de plantes et le lieu de collecte avaient un effet significatif sur la mortalité. Ces résultats mettent en évidence que la prise en compte des mécanismes de chimie défensive des plantes - leur « écologie » dans le milieu naturel - est déterminante lors de la recherche de nouveaux produits insecticides. Des batteries de tests permettent ensuite de s’orienter vers les formulations les plus prometteuses quant à l’équilibre entre activité, sélectivité et sécurité des produits.

Image
Equipe scientifique de chimiste en campagne de collecte de plantes en milieu naturel en Guyane.
© Emeline Houël
Notes:
- Cette étude a été financée par le Fonds européen de développement régional (FEDER; projet « Insecticides »), par le Conseil Régional de Guyane et par la Fondation Air Liquide. Elle a été réalisée dans le cadre du Laboratoire d’Excellence CEBA (Centre d’Etude de la Biodiversité Amazonienne; ANR-10-LABX-25-01) et du consortium STRonGer coordonné par l’Institut Pasteur de la Guyane, et a bénéficié de l’infrastructure nationale en biologie santé ANAEE-France (ANR-11-INBS-0001) à travers l’utilisation de la plate-forme PEARL de l’INRA-U3E.
- Cette étude a été récompensée par le Trophée de la Fondation Air Liquide pour la Recherche Scientifique en Environnement, attribué au CNRS dans le cadre de la coordination du projet.


Référence
Towards the optimization of botanical insecticides research: Aedes aegypti larvicidal natural products in French Guiana, Falkowski M, Jahn-Oyac A, Odonne G, Flora C, Estevez Y, Touré S, Boulogne I, Robinson JC, Béreau D, Petit P, Azam D, Coke M, Issaly J, Gaborit P, Stien D, Eparvier V, Dusfour I, Houël E.. Acta Trop. 2019 Sep 17:105179.

Contact:
- Emmeline Houel - ECOFOG - Ecologie des Forêts de Guyane (AgroParisTech/Cirad/Inrae/Université des Antilles/Université de Guyane/CNRS)
- emeline.houel at ecofog.gf
Gaëlle Fornet - Communiction - Laboratoire écologie, évolution, interactions des systèmes amazoniens (LEEISA) - Gaelle.Fornet at cnrs.fr

Source: CNRS INEE

Répondre