[News] Muscles et cerveau, qui entraîne qui ?

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 23522
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Muscles et cerveau, qui entraîne qui ?

Message par Adrien » 25/03/2020 - 9:00:07

Des chercheurs de l’UNIGE démontrent que le déclin des capacités cognitives après 50 ans entraîne le déclin de l’activité physique, et que contrairement à ce que la littérature suggérait jusqu’ici, la relation inverse est beaucoup moins forte. Toutes les 10 secondes, une personne décède dans le monde à cause de l’inactivité physique, soit 3,2 millions de personnes par an selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Dès l’âge de cinquante ans, on constate un déclin progressif de l’activité physique, mais aussi des capacités cognitives, car les deux sont corrélées. Mais qu’est-ce qui influe sur quoi ? L’activité physique sur le cerveau ou l’inv...
Vous devez être connecté pour lire la suite de cette actualité et voir ses photos/vidéos.
Se connecter | Créer un compte

Pendesinialessandro
Messages : 270
Inscription : 04/08/2015 - 11:34:31
Activité : Enseignant ou Chercheur

Re: [News] Muscles et cerveau, qui entraîne qui ?

Message par Pendesinialessandro » 26/03/2020 - 8:51:42

Bonjour
Le cerveau ne s’instruit que parce qu’il est capable de jouir du bonheur de réussir, de faire, de comprendre, d’imaginer, de représenter, de transmettre ce que le cerveau limbique lui dit être vrai, à tort ou à raison, et parce qu’il souffre de l’échec. ….

L’activité physique et mentale, l’apprentissage et toutes conditions de bien-être concourent à élever la production de neo-neurones dans le cerveau adulte. A l’inverse, le stress, l’anxiété ou la dépression sont des puissants freins capables de bloquer cette production neuronale.
En l’absence de stimulations mentales, l’hyperactif qui se voit dans l’obligation de cesser toute activité professionnelle, pour des raisons de limite d’âge légale, sera très certainement confronté, tôt ou tard, à une des déficiences cognitives liées à l’arrêt brutal de ses activités intellectuelles, car l’absence de circulation d’informations nerveuses à travers une synapse entraînera l’autodestruction des neurones qui la composent… D’où, « prévenir vaut mieux que guérir », prend ici tout son sens !

La condamnation de la science –que l’on trouve dans certaines religions qui pourraient pourtant être relativement avancées- n’a jamais considéré la raison pour laquelle ses défenseurs vivent plus longtemps que leurs ancêtres, et ces défenseurs devraient étudier l’histoire de la médecine. Aucun autre progrès observable ne dépasse celui du bien-être physique ; quant au bien-être moral, entendu au sens holistique, il dépend de beaucoup de facteurs, dont le bien-être physique est certainement le plus important.
-L’exercice physique assidu par exemple empêche la depression parce qu’il fait sécréter des substances comme l’insuline, qui est l’un des facteurs de développement des réseaux neuronaux. Ceux-ci en sont des gros consommateurs. L’insuline augmente la plasticité neuronale, ce qui veut dire que plus vous faites, raisonnablement et sans produits dopants !, de l’exercice physique, plus vous stimulez votre capacité à produire de nouvelles synapses, et pas seulement dans vos aires motrices. Plusieurs recherches récentes, ainsi que ma relative expérience dans le cyclotourisme et alpinisme, ont ainsi confirmé que l’exercice physique modéré (au max 75% de ses capacités !) retardait le vieillissement. L’alimentation, équilibrée, saine, joue un rôle direct sur le cerveau, c’est incontestable, mais moins que l’exercice physique. :rD

protagoras

Re: [News] Muscles et cerveau, qui entraîne qui ?

Message par protagoras » 01/04/2020 - 17:43:22

Pendesinialessandro a écrit :
26/03/2020 - 8:51:42
Bonjour
Le cerveau ne s’instruit que parce qu’il est capable de jouir du bonheur de réussir, de faire, de comprendre, d’imaginer, de représenter, de transmettre ce que le cerveau limbique lui dit être vrai, à tort ou à raison, et parce qu’il souffre de l’échec. ….

L’activité physique et mentale, l’apprentissage et toutes conditions de bien-être concourent à élever la production de neo-neurones dans le cerveau adulte. A l’inverse, le stress, l’anxiété ou la dépression sont des puissants freins capables de bloquer cette production neuronale.
En l’absence de stimulations mentales, l’hyperactif qui se voit dans l’obligation de cesser toute activité professionnelle, pour des raisons de limite d’âge légale, sera très certainement confronté, tôt ou tard, à une des déficiences cognitives liées à l’arrêt brutal de ses activités intellectuelles, car l’absence de circulation d’informations nerveuses à travers une synapse entraînera l’autodestruction des neurones qui la composent… D’où, « prévenir vaut mieux que guérir », prend ici tout son sens !

La condamnation de la science –que l’on trouve dans certaines religions qui pourraient pourtant être relativement avancées- n’a jamais considéré la raison pour laquelle ses défenseurs vivent plus longtemps que leurs ancêtres, et ces défenseurs devraient étudier l’histoire de la médecine. Aucun autre progrès observable ne dépasse celui du bien-être physique ; quant au bien-être moral, entendu au sens holistique, il dépend de beaucoup de facteurs, dont le bien-être physique est certainement le plus important.
-L’exercice physique assidu par exemple empêche la depression parce qu’il fait sécréter des substances comme l’insuline, qui est l’un des facteurs de développement des réseaux neuronaux. Ceux-ci en sont des gros consommateurs. L’insuline augmente la plasticité neuronale, ce qui veut dire que plus vous faites, raisonnablement et sans produits dopants !, de l’exercice physique, plus vous stimulez votre capacité à produire de nouvelles synapses, et pas seulement dans vos aires motrices. Plusieurs recherches récentes, ainsi que ma relative expérience dans le cyclotourisme et alpinisme, ont ainsi confirmé que l’exercice physique modéré (au max 75% de ses capacités !) retardait le vieillissement. L’alimentation, équilibrée, saine, joue un rôle direct sur le cerveau, c’est incontestable, mais moins que l’exercice physique. :rD
Bonjour,
S'il est évident qu'il importe de se livrer à des exercices physique pour éviter un affaiblissement musculaire, il importe tout autant de se livrer à des activités intellectuelles pour entretenir les neurones tout aussi importants que les muscles.
Par exemple, pèle mêle, se mettre à étudier une langue étrangère, les grands philosophes grecs, britanniques tels que John Locke, David Hume, Francis bacon ou allemands comme Emmanuel Kant, Nietzche, les Français Henri Bergson, Pierre Boutang etc.
Les plus hardis se plongeront dans les mathématiques, la physique, l'astronomie, l'astrophysique, la cosmologie.
L'histoire des civilisations …
Bref, redonner au beau mot "culture" le sens qu'il avait naguère à une époque où n'existait pas la confusion des genres.
Les sujets ne manquent pas et, en plus, on peut considérer que se cultiver est un devoir dans un pays où ce mot est oublié au profit de celui de droits !
Cordialement.

Répondre