[News] Des placebos hallucinogènes ?

Biologie, géologie, histoire naturelle, etc...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 23522
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Des placebos hallucinogènes ?

Message par Adrien » 01/04/2020 - 9:00:11

Depuis peu, l’utilisation de drogues hallucinogènes en traitement de la dépression suscite un grand intérêt. Selon une nouvelle étude de l’Université McGill, certaines personnes pourraient, dans une ambiance propice, ressentir des effets hallucinogènes en prenant uniquement un placebo. L’effet placebo (découlant de la prise d’un « faux médicament ») sur la conscience observé par les chercheurs est l’un des plus marqués de la littérature sur les drogues hallucinogènes. En effet, 61 % des participants ont déclaré avoir ressenti des effets après la prise du placebo. « L’étude fait ressortir l’importance du contexte dans l’expérience psychédélique. Ét...
Vous devez être connecté pour lire la suite de cette actualité et voir ses photos/vidéos.
Se connecter | Créer un compte

Pendesinialessandro
Messages : 270
Inscription : 04/08/2015 - 11:34:31
Activité : Enseignant ou Chercheur

Re: [News] Des placebos hallucinogènes ?

Message par Pendesinialessandro » 02/04/2020 - 11:00:11

Bonjour

…. Ces résultats expliqueraient en partie ce qu’on pourrait appeler « l’euphorie de contact », qui amène une personne à ressentir les effets d’une drogue simplement parce qu’elle est entourée de personnes qui l’ont consommée…..Dit l’article

L’auto suggestion et/ou l’auto-conviction sont souvent à la base d’étranges phénomènes liés à un effet placebo bénéfique, redoutables ou maléfiques si liés à un effet nocebo, que nombre d’effets secondaires listés dans les notices des médicaments sont en réalité le fruit de l’effet nocebo, l’anticipation anxieuse desdits symptômes négatifs (nausées, maux de ventre etc..) qui entravent l’effet placebo…
Une illusion n’est ni une erreur ni une vérité. Elle est effectivement imperméable à la réfutation intellectuelle. Comme l’hallucination, qui est « vraie » pour le sujet –une sensation bien réelle et vécue- mais fausse quant à l’objet, puisque le corrélat perçu n’existe pas matériellement.
Il nous est parfois très difficile d’accepter le fait de n’avoir accès qu’à une représentation du monde. Nous pensons -dur comme fer-que nos perceptions sont exactes et que nous voyons directement la réalité telle qu’elle est. Mais ce n’est qu’une illusion, même si notre cerveau nous fait croire le contraire. Les contours illusoires de Kanizsa, ainsi que les couleurs (mais pas seulement!) n’existent pas dans le monde physique mais des pures créations de notre cerveau…
Le pouvoir projectif de notre cerveau fait qu’il n’assemble pas seulement les données du monde mais qu’il construit le monde sensible en fonction de ses projets, clé de ses hallucinations.

NB : Elena Pasquinelli nous fait remarquer que « le fait de prendre conscience des mécanismes de notre fonctionnement cognitif –grâce à des meilleures connaissances scientifiques- ne nous met pas, de façon automatique, à l’abri des erreurs, des illusions, de l’incertitude »…. ;)

Répondre