[News] Psyché: la mission spatiale qui va explorer le noyau d'une protoplanète détruite

Conquête spatiale et technologies relatives...

Modérateur : Modérateurs

Adrien
Site Admin
Messages : 23522
Inscription : 02/06/2004 - 18:58:53
Activité : Ingénieur
Localisation : 78
Contact :

[News] Psyché: la mission spatiale qui va explorer le noyau d'une protoplanète détruite

Message par Adrien » 18/07/2020 - 9:00:03

Psyché est le nom d'une mission de la NASA visant à explorer un astéroïde à roches métalliques portant le même nom, situé dans la ceinture principale d'astéroïdes entre Mars et Jupiter. La mission a récemment franchi une étape cruciale en vue de son lancement en août 2022: Psyché passe de l'étape de conception à celle de la fabrication. Sur cette image, un propulseur électrique à effet Hall, identique à ceux qui seront utilisés pour propulser la sonde Psyché, subit des tests au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA. La lueur bleue est produite par le propulseur au xénon. Il s'agit d'un gaz neutre également utilisé dans les phares de voiture et les télévise...
Vous devez être connecté pour lire la suite de cette actualité et voir ses photos/vidéos.
Se connecter | Créer un compte

Victor
Messages : 17474
Inscription : 05/06/2006 - 21:30:44
Activité : Retraité
Contact :

Re: [News] Psyché: la mission spatiale qui va explorer le noyau d'une protoplanète détruite

Message par Victor » 18/07/2020 - 19:34:24

ça m'intéresse, un propulseur électrique a effet Hall
j'aimerai en savoir plus, c'est très intéressant
les fusées chimiques ont elles enfin un remplaçant ?
En ce qui concerne la recherche en sciences, Je dirais : Cherche encore !

Avatar de l’utilisateur
QJ
Messages : 648
Inscription : 18/04/2007 - 9:47:23
Activité : Autre
Localisation : Belgique

Re: [News] Psyché: la mission spatiale qui va explorer le noyau d'une protoplanète détruite

Message par QJ » 26/07/2020 - 18:09:51

Action - Réaction.

La propulsion électrique ne sert pas pour les fusées, mais pour les satellites et les sondes d'explorations.

La poussée est en générale de l'ordre de 1 newton, mais l'impulsion est très élevée et dix fois plus efficace que les ergols.
Le rapport masse, énergie de poussée est donc plus intéressant dans le vide, mais, pour le même encombrement, sera plus lent que d'utiliser des ergols chimiques.

Par contre, pour sortir de l'attraction terrestre, une masse de l'ordre de 20 tonnes, une bonne vielle Ariane-5 avec ses 300t d'ergols est toujours d'actualité. Je cherche encore à dimensionner l'élastique qui permettra de faire cela, de manière ré-utilisable. ;)

Il y a trois grands types de propulseurs électriques, mais le principe est toujours le même, créer une impulsion.

Pour cela, premièrement, on crée un nuage d'électrons entre une cathode et une anode creuse, par un haut potentiel entre les deux: 200 à 800 Volts.
Par l'anode creuse, on injecte un gaz à ioniser (En général du Xénon) ~ 5 mg/sec.
Ensuite des bobines qui servent à générer un fort champs magnétique radial, servent de propulseurs à ions, que l'on va diriger vers la "sortie".
Sur cette "sortie" un autre canon à électron pour neutraliser les ions et, éviter l'effet retour des ions, lié au champs magnétique induit par les bobines.

Voilà dans le grand principe de quoi il s'agit : Créer des ions, un champs magnétique, les ions sont expulsés par le champs magnétique…

Action – Réaction.

La société qui m'emploie (Française môssieur!) est le leader mondial de l'électronique de conversion de tension pour moteurs ioniques spatiaux.
L'esprit c'est comme un parachute: s'il reste fermé, on s'écrase. -Franck Vincent Zappa-

Répondre