Barrages et retrait du littoral au Maghreb

Publié par Isabelle le 30/06/2020 à 13:00
Source: CNRS INSU
Pour assurer l'approvisionnement en eau de leurs populations et de leurs économies en développement, les pays du Maghreb ont lancé depuis les années 60 un vaste programme de construction de barrages. La capacité cumulée de stockage d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) des barrages du Maghreb est ainsi de 28 milliards de mètres cubes aujourd'hui. Cependant, le principe général de gestion de ces ouvrages étant la conservation de l'eau pour les usages essentiellement agricoles et domestiques, le corollaire (Un théorème est une proposition qui peut être mathématiquement démontrée, c'est-à-dire une assertion qui peut être établie comme vraie au travers d'un raisonnement logique construit à partir d'axiomes. Un...) en est une importante rétention de sédiments.


Erosion des plages sableuses aux alentours de l'ancien delta de la Medjerda, Golfe de Tunis, Tunisie © Abderraouf Hzami

Comment évaluer la quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer...) de sédiments qui n'atteignent plus la mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) depuis la construction des barrages ? Les flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le terme est employé dans les domaines...) de sédiments ne sont malheureusement peu ou pas du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) mesurés dans la plupart des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme de...). Pour documenter les exportations historiques de sédiments par les rivières vers les zones côtières, des actions communes ont été lancées dans le cadre de SICMED et PALEOMEX, deux programmes de MISTRALS, pour étudier les carottes de sédiments échantillonnées dans les terrasses alluviales récentes des principaux cours d'eau des plaines deltaïques des plus grands fleuves du Maghreb. Des études de granulométrie, de géochimie et de datation au Césium 137 (Le césium 137, noté 137Cs, est l'un des 39 isotopes connus du césium (élément qui a le plus grand nombre d'isotope après le francium. C'est l’isotope du césium dont le nombre de masse est égal à...) ont été effectuées sur les carottes et comparées aux séries chronologiques des débits aux stations hydrologiques les plus proches. Ces stations servent (Servent est la contraction du mot serveur et client.) de référence pour marquer les évènements hydrologiques les plus importants qui apportent de grandes quantités de sédiments jusqu'au littoral, et ainsi participent à ce que l'on appelle leur "engraissement".

Tous les résultats confirment que la construction des barrages a considérablement modifié la quantité et la qualité des sédiments libérés en aval des barrages jusqu'à la mer. Dans le cas de la rivière (En hydrographie, une rivière est un cours d'eau qui s'écoule sous l'effet de la gravité et qui se jette dans une autre rivière ou dans un fleuve,...) Medjerda en Tunisie, plus de 50% des sédiments sont retenus dans les lacs de barrages et n'atteignent plus la mer. En proportion, ce sont surtout les sables qui restent piégés dans les réservoirs, car ils sont plus lourds. Ainsi, on ne les retrouve plus dans les carottes de sédiments prélevées en aval des barrages depuis plusieurs décennies. Le littoral du golfe de Tunis par exemple ne reçoit plus de sable (Le sable, ou arène, est une roche sédimentaire meuble, constituée de petites particules provenant de la désagrégation d'autres roches dont la dimension est comprise entre 0,063 et 2 mm.) du continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens terra, les « terres continues ». Au sens propre, ce terme désigne une vaste...) depuis près de 40 ans !

L'érosion côtière, déjà en marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les...) du fait de l'augmentation du niveau marin, se voit donc accélérée par les barrages: elle peut atteindre des taux de recul de -20 m ± 0.15 m/an et réduit la largeur (La largeur d’un objet représente sa dimension perpendiculaire à sa longueur, soit la mesure la plus étroite de sa face. En géométrie plane, la largeur est la plus petite...) des plages, et se voit nettement sur les images satellitaires en comparant les dates 1936-1974-1988-1999 et 2016. Ce phénomène modifie également le bilan écohydrologique des zones côtières et a nécessairement des impacts sur les activités socio-économiques. Confirmant l'ampleur régionale du phénomène, des résultats similaires ont été récemment obtenus pour les grands fleuves d'Algérie et du Maroc.

Ainsi, le choix de gestion à long terme de la ressource en eau par le stockage des eaux de ruissellement de surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière physique, et est...) dans des réservoirs s'avère avoir des conséquences environnementales graves. Si la disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on obtient en divisant la durée durant laquelle ledit équipement ou système est opérationnel par la durée...) en eau est indispensable pour le développement socio-économique, une solution doit être trouvée de toute urgence pour libérer des sédiments vers la mer, afin de ralentir l'érosion côtière et maintenir la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des...) littorale.

Auteurs:
Gil Mahe 1, Oula Amrouni 2, Laurent Dezile 3 (Programmes SICMED et PALEOMEX)
1 - IRD, HydroSciences Montpellier, Maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) des Sciences de l'Eau; Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) de Montpellier
2 - Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter...) National des Sciences et technologies de la Mer, INSTM, Laboratoire de Milieu Marin, Université de Carthage, Tunisie
3 - Directeur de l'UMR M2C Morphodynamique Continentale et Côtière, Université de Caen
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.052 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique