Un bien étrange hexagone au pôle Nord de Saturne
Publié par Michel le 28/03/2007 à 00:00
Source et illustrations: NASA/JPL/University of Arizona
Une curieuse structure hexagonale encerclant le pôle Nord de Saturne à proximité de 78 degrés de latitude nord a été examinée par le spectromètre infrarouge de la sonde spatiale Cassini. Cette image est l'une des premières images détaillées de la région boréale de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité...) vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) depuis cette perspective polaire unique.


Structure hexagonale au pôle Nord de Saturne.
Image infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde supérieure à celle de la lumière visible mais plus courte que celle des micro-ondes.) réalisée le 29 octobre 2006
à une distance de 902 000 km au-dessus des nuages

Initialement découvert et observé pour la dernière fois par un engin spatial lors des survols des sondes Voyager (Voyager 1 et 2 sont des sondes spatiales ayant réalisé depuis 1977 une moisson d'observations astronomiques qui ont plus d'une fois mis en question les théories planétologiques au...) au début des années 80, cet hexagone (Un hexagone (du grec hexi = six et gonia = angle) est un polygone à six sommets et six côtés. Les angles internes d'un hexagone régulier sont tous de 120° et ses...) polaire observé ici fin 2006 semble être un phénomène d'une exceptionnelle longévité (La longévité d'un être vivant est la durée de vie pour laquelle il est biologiquement programmé, dans des conditions idéales et en l'absence de maladie ou...).

Observé dans l'infrarouge, le pôle est ici visible alors qu'il se situe dans la nuit de l'hiver (L'hiver est une des quatre saisons des zones tempérées.) polaire boréal. Les précédentes images de Voyager et des télescopes terrestres souffraient de leur ligne de vision, qui plaçaient la structure hexagonale et le pôle juste sur le limbe (le bord) de la planète.

Pour sonder l'atmosphère (Le mot atmosphère peut avoir plusieurs significations :) profonde la nuit, les instruments infrarouges de Cassini (La mission Cassini-Huygens est une mission spatiale automatique réalisée en collaboration par le Jet Propulsion Laboratory (JPL), l'Agence spatiale européenne (ESA)...) détectent la lueur thermique (La thermique est la science qui traite de la production d'énergie, de l'utilisation de l'énergie pour la production de chaleur ou de froid, et des transferts de chaleur suivant...) qui rayonne des profondeurs de Saturne. Des nuages situés environ 75 kilomètres (Le mètre (symbole m, du grec metron, mesure) est l'unité de base de longueur du Système international. Il est défini comme la distance parcourue par...) plus bas que ceux visibles aux longueurs d'onde (Une onde est la propagation d'une perturbation produisant sur son passage une variation réversible des propriétés physiques locales. Elle transporte de l'énergie sans transporter de matière. Une onde...) normales bloquent cette lueur, qui apparaît sombre en silhouette. Pour montrer les nuages lumineux ou blancs plutôt que sombres, le contraste de l'image initiale a été inversé pour produire l'image montrée ici.

L'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une multitude qui peut être comprise comme un tout »,...) emboîté d'hexagones alternativement clairs et foncés indique que ce complexe s'enfonce profondément dans l'atmosphère, au moins jusqu'à 75 kilomètres en dessous des nuages aperçus par Voyager.

Les multiples images qui ont été réalisées sur une période de 12 jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel....) entre le 30 octobre et le 11 novembre 2006 prouvent que la structure est pratiquement stationnaire, et qu'elle est probablement due à une vague (Une vague est un mouvement oscillatoire de la surface d'un océan, d'une mer ou d'un lac. Les vagues sont générées par le vent et ont une amplitude crête-à-crête allant de quelques centimètres à 34 m (112 pieds), la plus haute vague jamais...) nuageuse planétaire (Un planétaire désigne un ensemble mécanique mobile, figurant le système solaire (le Soleil et ses planètes) en tout ou partie. Généralement les astres représentés sont...) de très forte intensité qui encercle le pôle et qui s'enfonce profondément dans l'atmosphère.


Cliquer sur cette image pour visualiser une animation

Page générée en 0.376 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique