Une centaine d'outils paléolithiques en os de cétacés
Publié par Michel le 05/11/2013 à 00:00
Source: CNRS-INEE
Identifiées par Jean-Marc Pétillon, chargé de recherche du CNRS, ces pointes de sagaie en os de grands cétacés prouvent l'existence d'un mode de vie littoral chez les chasseurs-cueilleurs de la fin du Paléolithique supérieur. Un scénario jusque-là peu étudié, et pour cause: la hausse du niveau de la mer (Le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer, par rapport à un niveau de référence adéquat.) depuis cette période a recouvert toutes les traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de certification et de notification basé sur internet sous la...) d'une possible occupation littorale.


Jusqu'à présent, on pensait que cette pointe de sagaie trouvée dans la grotte des Espélugues,
dans les Hautes-Pyrénées, était en bois de renne.
© Jean-Marc Pétillon, collections du Musée d'archéologie national

On les avait, à tort, classés parmi les outils en bois de renne, tant l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un...) préhistorique a longtemps été vu comme un homme de l'intérieur des terres - un homme de steppes, de grottes et de cavités. Mais l'examen attentif des pièces d'une quarantaine (La quarantaine (venant de l'italien : quaranta giorni, qui signifie 40 jours, ou bien du français : quarantaine de jours) est le fait de mettre à l'écart des personnes...) de collections, provenant de 23 sites occupés dans les Pyrénées entre - 17 500 et - 15 000, ne laisse pas de doutes: il s'agit bien de pièces en os de grands cétacés, baleines et autres cachalots. "J'ai identifié une centaine de ces outils, qui proviennent de sites répartis entre les Pyrénées-Atlantiques et l'Ariège", annonce Jean-Marc Pétillon, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et impliquent...) CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français...). La plus grosse collection est constituée d'une soixantaine de pointes de sagaies en os de cétacés provenant de la grotte d'Isturitz, dans les Pyrénées-Atlantiques, et conservées au Musée d'archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye.
"Cette découverte confirme l'existence d'un mode de vie (La vie est le nom donné :) littoral chez les chasseurs-cueilleurs nomades du Paléolithique supérieur, qui ont, selon toute vraisemblance, utilisé les os de cétacés échoués sur la côte", poursuit le chercheur. Quant à savoir comment ces objets sont arrivés jusqu'en Ariège, la question reste entière: ont-il voyagé avec des nomades venus de la côte atlantique ou sont-ils le résultat d'échanges entre groupes voisins ? Une chose est sûre: ces résultats incitent à réexaminer de près d'autres collections d'objets paléolithiques.


Référence:

Circulation of whale-bone artifacts in the northern Pyrenees during the Late Upper Paleolithic, publié online le 5 octobre dans Journal of Human Evolution par Jean-Marc Pétillon
Page générée en 0.872 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique