Changement climatique: feuille de route pour une Europe compétitive et sobre en carbone d'ici 2050
Publié par Isabelle le 10/03/2011 à 12:00
Source: Europa
Illustration: Techno-science.net
La Commission européenne a adopté le 9 mars 2011une feuille de route visant à transformer l'Union européenne en une économie compétitive et sobre en carbone à l'horizon 2050. La feuille de route explique comment atteindre de manière rentable l'objectif que s'est fixé l'Union européenne de réduire de 80 à 95 % ses émissions de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un gaz tend à...) à effet de serre (L'effet de serre est un processus naturel qui, pour une absorption donnée d'énergie électromagnétique, provenant du Soleil (dans le cas des corps du système solaire) ou d'autres étoiles (dans le...) d'ici à 2050, par rapport à leur niveau de 1990. La feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au...) de route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) s'appuie sur une analyse coût-efficacité et oriente les politiques sectorielles, les stratégies de réduction d'émissions à long terme aux niveaux national et régional ainsi que les investissements à long terme. L'UE doit maintenant commencer à élaborer des stratégies à long terme; la feuille de route fournit des orientations sur la manière d'effectuer cette transition de la façon la plus rentable qui soit. La Commission européenne a également pris l'initiative car elle considère qu'être chef de file de la transition globale vers une économie sobre en carbone (Le carbone est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole C, de numéro atomique 6 et de masse atomique 12,0107.) et économe en ressources aura des effets bénéfiques multiples pour l'UE.

Mme Connie Hedegaard, membre de la Commission chargé de l'action pour le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une région donnée pendant une période de temps donnée. Il se distingue de la...), a déclaré: "Nous devons amorcer la transition vers une économie sobre en carbone maintenant. Plus nous attendrons, plus les coûts seront élevés. Du fait de l'augmentation constante du prix du pétrole (Le pétrole est une roche liquide carbonée, ou huile minérale. L'exploitation de cette énergie fossile est l’un des piliers de l’économie industrielle contemporaine, car le pétrole fournit la quasi...), l'Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du...) voit sa facture énergétique augmenter chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) et devient de plus en plus vulnérable face aux chocs des prix. Amorcer la transition maintenant se révèlera efficace. Et la bonne nouvelle est que nous n'avons pas besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins...) d'attendre des percées technologiques. Nous pouvons mettre en place une économie sobre en carbone en poursuivant le développement des technologies performantes déjà disponibles. Tous les secteurs économiques, y compris l'agriculture, le bâtiment et les transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.), devront contribuer à cette transition. En décrivant la marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout et en ayant...) à suivre vers une Europe sobre en carbone, la feuille de route fournit un cadre prévisible et clair aux entreprises et aux gouvernements pour préparer leurs propres stratégies de réduction des émissions et d'investissements à long terme."

Mettre l'accent sur les mesures internes

Le Conseil européen a approuvé l'objectif d'une réduction des émissions de gaz à effet de serre (Une serre est une structure généralement close destinée à la production agricole. Elle vise à soustraire aux éléments climatiques les cultures produites pour l'alimentation ou le plaisir de...) de 80 % à 95 % en 2050, par rapport à leurs niveaux de 1990, en tant que contribution à long terme de l'Europe à la prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter qu'une situation (sociale, environnementale, économique..) ne se dégrade, ou qu'un...) des conséquences du changement climatique.

La feuille de route montre la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) à suivre pour atteindre cet objectif, en suivant une approche coût-efficacité, et recommande que l'Europe y parvienne essentiellement au moyen de mesures internes, puisqu'en 2050 les crédits disponibles au niveau international pour compenser les émissions seront plus rares qu'aujourd'hui. À l'horizon (Conceptuellement, l’horizon est la limite de ce que l'on peut observer, du fait de sa propre position ou situation. Ce concept simple se décline en...) 2050, l'UE devrait donc réduire ses émissions de 80 % par rapport à 1990 au moyen de mesures internes uniquement. Toute utilisation de crédits d'émissions contribuerait à réduire les émissions au-delà des 80 %.

Le modèle économique global sur lequel s'appuie la feuille de route montre que pour atteindre un objectif de 80 % de réduction en interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la fois en activité et en formation à l'hôpital ou en cabinet...) d'ici 2050, des réductions de l'ordre de 40 % et 60 % par rapport aux niveaux de 1990 devront être atteintes d'ici 2030 et 2040, respectivement. Tous les secteurs devront contribuer. Les politiques actuellement en place devraient permettre de réduire les émissions internes de 30 % en 2030 et de 40 % en 2050.

Économies d'énergie

La mise en place dans l'UE d'une économie sobre en carbone nécessitera un niveau d'investissement annuel supplémentaire sur les quarante prochaines années équivalent à 1,5 % du PIB de l'UE, soit 270 milliards EUR, au-delà du niveau d'investissement actuel de 19 % du PIB. Cette augmentation est simplement équivalente à un retour au niveau d'investissement d'avant la crise économique en Europe. Ces investissements supplémentaires seront compensés, en totalité ou en partie, par une réduction des factures pétrolière et gazière. Selon les estimations, ces économies d'énergie devraient être comprises entre 175 et 320 milliards EUR par an.

Cet investissement dans des technologies propres, sobres en carbone, dans des infrastructures telles que des réseaux électriques intelligents ou dans la protection environnementale, apportera en outre des bénéfices multiples. Notre facture énergétique actuelle profite en effet largement aux pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la...) tiers, alors que l'investissement dans des technologies pauvres en carbone crée de la valeur ajoutée sur le territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en géographie humaine et politique, même si ce concept est utilisé...) de l'Union. Investir dans ces technologies permet donc de réduire notre dépendance énergétique et notre vulnérabilité (En gestion des risques, la vulnérabilité d'une organisation ou d'une zone géographique est le point faible de cette organisation pouvant...) aux chocs pétroliers potentiels, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) en permettant de stimuler de nouvelles sources de croissance, de préserver les emplois existants et d'en créer de nouveaux. La pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le contexte, selon le milieu considéré et selon ce que l'on peut entendre par malsain [1].) atmosphérique et les coûts de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.) qui y sont associés seraient également réduits: on estime en effet à 88 milliards EUR par an d'ici 2050 les bénéfices découlant d'une meilleure qualité de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec...) dans l'Union.

L'objectif de 2020

L'analyse conclut également qu'atteindre l'objectif de réduction des émissions fixé pour 2050 de la manière la plus rentable possible implique une réduction des émissions de 25 % en 2020. Cette réduction devrait être obtenue grâce à des mesures internes uniquement, à la différence de l'objectif actuel de réduction des émissions de 20 %. La feuille de route montre que cette réduction de 25 % des émissions intra-européennes (1) peut être obtenue en 2020 si, d'une part, l'UE atteint l'objectif d'amélioration de 20 % de son efficacité énergétique (En physique et ingénierie mécanique, l'efficacité énergétique (ou efficacité thermodynamique) est un nombre sans...), réaffirmé par les chefs d'États et de gouvernement lors du Sommet sur l'énergie du 4 février dernier, et si, d'autre part, l'UE met pleinement œuvre les mesures du paquet "Énergie et climat" pour 2020, adopté en 20092.

Pour atteindre ces 20 % d'économies d'énergie, il pourrait être nécessaire de mettre de côté certains des quotas d'émissions devant être mis aux enchères par les États membres à partir de 2013 dans le cadre du SEQE de l'UE Cette mise de côté serait mise en œuvre de façon progressive et ne concernerait pas les quotas déjà détenus par les entreprises. Sans cette mise de côté, les économies d'énergie réalisées par une entreprise pourraient susciter, par une réduction correspondante de la demande pour les quotas, une diminution du prix des quotas. Ce signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux lumineux sont employés depuis la nuit des temps par les hommes...) de prix pourrait encourager une autre entreprise à produire plus, à consommer plus d'énergie et à émettre plus de CO2. Les économies nettes d'énergies pourraient alors se trouver extrêmement réduites, voire inexistantes. De plus, en raison du plafond (Par extension, un plafond représente le maximum de quelque chose :) stable de quotas dans le SEQE, aucune réduction nette (Le terme Nette est un nom vernaculaire attribué en français à plusieurs espèces de canards reconnaissablent à leurs calottes. Le terme est un emprunt...) d'émissions ne serait enregistrée. La mise de côté de quotas pourrait neutraliser cet effet et favoriser des économies d'énergie et des réductions d'émissions nettes dans l'Union.

Prochaines étapes

La feuille de route est une communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle, groupale...) que l'animal (communication intra- ou inter- espèces) ou la...) adressée au Conseil, au Parlement européen et aux autres institutions de l'Union. La Commission invite ces institutions, les États membres et les parties intéressées à prendre cette feuille de route en compte dans l'élaboration future des politiques européennes et nationales de transition vers une économie à faible intensité de carbone d'ici 2050. Une prochaine étape consistera, selon la Commission, à travailler à élaborer des feuilles de route spécifiques par secteur économique, en coopération avec les acteurs des secteurs concernés.

Informations supplémentaires

- feuille de route:
http://ec.europa.eu/clima/policies/roadmap/index_en.htm
http://www.ec.europa.eu/commission_2010 ... dex_en.htm

- initiative phare Europe 2020 pour une Europe efficace dans l'utilisation des ressources:
http://ec.europa.eu/resource-efficient-europe/

Notes:

(1) L'offre de l'Union, dans le contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu traditionnellement de l'analyse...) des négociations internationales, de porter à 30% l'objectif de réduction des émissions de l'Union d'ici 2020 si les conditions sont réunies, reste sur la table et n'est pas modifiée par la feuille de route.

(2) voir http://ec.europa.eu/clima/policies/package/index_en.htm
Page générée en 0.469 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique