Un chaudron bouillant après la disparition des dinosaures

Publié par Adrien le 07/06/2020 à 09:00
Source: CNRS INSU
Il y a 66 millions d'années, un astéroïde percutait la Terre au large du Yucatan actuel, provoquant la disparation des dinosaures et laissant derrière lui le cratère de Chicxulub. Ce cratère de 180 km de diamètre est l'une des grandes structures d'impact les mieux préservées sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...). En 2016, un forage profond a eu lieu sur la structure dans le cadre des programmes IODP et ICDP, atteignant 1335 mètres de profondeur sous le fond marin au niveau de l'anneau central du cratère ( Pour le cratère d'origine volcanique, voir Cratère volcanique Pour le cratère d'origine météoritique, voir Cratère d'impact Pour le cratère formé à la suite d'un effondrement d'origine souterrainne (érosion, mine,...). Les échantillons prélevés ont montré que le cratère avait abrité un système hydrothermal qui avait altéré chimiquement et minéralogiquement environ 150 000 km3 de la croûte terrestre (La croûte terrestre est la partie superficielle et solide du matériau dont est faite la Terre. C'est la partie supérieure de la lithosphère (qui constitue les plaques tectoniques).).


Coupe en trois dimensions du système hydrothermal du cratère de Chicxulub (Le cratère de Chicxulub est d'après plusieurs scientifiques un cratère provoqué par la chute d'une météorite de près de 10 kilomètres de diamètre qui se serait abattue sur la Terre il y a environ 65 millions...) et de ses cheminées hydrothermales
© Victor O. Leshyk for the Lunar and Planetary Institute

Certains des minéraux formés pendant cette phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en physique :) d'altération hydrothermale indiquent des températures de fluide (Un fluide est un milieu matériel parfaitement déformable. On regroupe sous cette appellation les gaz qui sont l'exemple des fluides compressibles, et les liquides, qui sont des fluides...) de 300 à 400°C, suggérant un temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) de refroidissement nécessairement long. Les minéraux magnétiques (magnétite) formés pendant l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) hydrothermale ont également enregistré les variations du champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) géomagnétique lors de leur cristallisation. Ces variations indiquent que l'activité hydrothermale a recouvert au moins une inversion du champ magnétique (En physique, le champ magnétique (ou induction magnétique, ou densité de flux magnétique) est une grandeur caractérisée par la donnée d'une intensité et d'une...). Combiné à l'âge absolu de l'impact, obtenu par des méthodes radiométriques, cet enregistrement magnétique indique que le système hydrothermal était toujours actif, avec des températures potentiellement supérieures à 250°C, au moins 150 000 ans après l'impact. Une approche combinant minéralogie, géochimique et modélisation numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information ayant été quantifiée et échantillonnée, par...) indique que l'activité hydrothermale pourrait avoir finalement persisté pendant plus de deux millions d'années.

Ce système hydrothermal pourrait avoir fourni (Les Foúrnoi Korséon (Grec: Φούρνοι Κορσέων) appelés plus communément Fourni, sont un...) des conditions idéales pour la vie (La vie est le nom donné :) microbienne. L'existence de ces potentiels habitats terrestres profonds indique que la vie sur Terre aurait pu apparaître dans ce type de niche environnementale. De tels systèmes hydrothermaux ont dû en effet exister par milliers pendant la période de bombardement intense que la Terre a connu il y a 3,8 milliards d'années, fournissant des environnements favorables au développement des organismes thermophiles et hyperthermophiles.

En savoir plus:
Probing the hydrothermal system of the Chicxulub impact crater - Science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de connaissances,...) Advances Vol. 6, no. 22, eaaz3053.
David A. Kring, Sonia M. Tikoo, Martin Schmieder et. al.
https://advances.sciencemag.org/content/6/22/eaaz3053
Cet article vous a plus ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.029 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique