Comment le réchauffement climatique menace-t-il le lac Baïkal ?

Publié par Adrien le 25/03/2024 à 13:00
Source: MIT Press
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Niché au cœur de la Sibérie du Sud, le lac Baïkal est le plus ancien et le plus profond lac d'eau douce du monde. Sa biodiversité unique est aujourd'hui menacée par le réchauffement climatique.


Le lac Baïkal en Sibérie du Sud, l'un des lacs d'eau douce les plus anciens et les plus profonds du monde.
Image Wikimedia

Avec 20 % de l'eau douce liquide de la planète, le lac Baïkal est un colosse parmi les lacs. Sa capacité à résister aux changements a été remise en question suite à des analyses récentes. Des études ont montré un réchauffement du lac, entraînant une réduction de la période de gel annuelle. Ce phénomène impacte directement et indirectement les organismes vivants dans le lac, modifiant leurs interactions.

L'augmentation de la masse des algues et du nombre de certains zooplanctons, favorisés par des températures plus élevées, contraste avec la stabilité ou le léger déclin d'espèces endémiques préférant le froid. Ces variations influent sur le cycle des nutriments dans le lac, avec d'importantes conséquences écologiques.

Une équipe internationale a également observé, via l'analyse de sédiments, que l'apport en nutriments s'est fortement accru depuis le milieu du 19e siècle. Cette augmentation est liée à des vents plus forts, favorisant le mélange des eaux, un phénomène probablement causé par la diminution de la couverture glacière et l'élévation des températures.

L'utilisation d'un modèle mathématique a permis de simuler les interactions biologiques et les modifications environnementales. Ce modèle révèle que la réduction de la couverture de glace pourrait éliminer les pics de production d'algues en hivers, traditionnellement observés sous la glace transparente du lac.

Le concept de "changement de régime" émerge de cette étude, suggérant un basculement abrupt de l'état écologique du lac vers une nouvelle configuration. Cette notion souligne la possibilité de changements soudains et difficiles à inverser dans les écosystèmes, sous l'effet du réchauffement global.


Le lac Baïkal est immense, contenant 20 % de l'eau douce liquide de la planète.
Image Wikimedia

Le lac Baïkal, avec sa riche faune endémique, y compris le phoque d'eau douce nerpa, reflète les effets directs et indirects du réchauffement climatique sur ses systèmes physiques et biologiques. Ce joyau ancien et biodiversifié fait face à un potentiel changement de régime écologique, un signal d'alerte pour tous les écosystèmes de notre planète.
Page générée en 0.214 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise