Crise climatique: reconstruire ou partir ?

Publié par Adrien le 07/09/2021 à 09:00
Source: ASP
Chronique des temps à venir dans les pays riches: aux États-Unis, les assauts répétés des grandes tempêtes, des inondations et des incendies, poussent de nombreuses communautés rurales, déjà fragiles, au bord de la faillite.


Le New York Times raconte cette semaine l'histoire d'un village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de...) en Caroline du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.), appelé Fair Bluff. Il avait été en partie détruit par l'ouragan Matthew, en 2016: l'hôtel (Un hôtel est un établissement offrant un service d’hébergement payant,...) de ville (Une ville est une unité urbaine (un « établissement humain » pour...), les pompiers et un quart des résidences, avaient été des pertes totales. L'école n'a jamais pu réouvrir. L'usine locale, qui était le principal employeur, a fermé. Lorsque l'ouragan Florence (Florence (en italien Firenze) est une ville d'Italie, capitale de la région de Toscane et...) a frappé en 2018, "il ne restait plus grand-chose à détruire".

La question resurgit cette semaine dans plusieurs coins du continent (Le mot continent vient du latin continere pour « tenir ensemble », ou continens...) -y compris au Canada- alors que, dans le sillage de l'ouragan Ida, se trouvent des communautés pauvres du Tennessee, frappées à répétition par des tempêtes ou des ouragans. Tempêtes qui, de surcroît, vont devenir plus fréquentes à cause du réchauffement climatique (Le réchauffement climatique, également appelé réchauffement planétaire, ou...).

Que cela se passe dans le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue...) le plus riche du monde (Le mot monde peut désigner :) ne change pas le fait que ces communautés n'ont pas les moyens de se rétablir par elles-mêmes, et que les gouvernements au-dessus d'elles fournissent trop peu d'argent (L’argent ou argent métal est un élément chimique de symbole Ag — du...) pour les aider à renaître avant la catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la...) suivante -ou pour les protéger de la catastrophe suivante. Se pose en fait une question existentielle, à laquelle beaucoup de gouvernements vont devoir répondre dans les prochaines années: dans les zones les plus affectées par les changements climatiques, faut-il payer pour reconstruire, ou payer pour pousser les gens à quitter leur village ? La première option, résume le New York Times, "devient trop coûteuse et moins efficace alors que les désastres s'accumulent. La deuxième option est d'ordinaire trop douloureuse pour être même prise en considération."
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.408 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique