Cuisinière à gaz: une source de maladies graves et de décès prématurés

Publié par Adrien le 10/05/2024 à 06:00
Source: Science Advances
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Dans les foyers utilisant des cuisinières à gaz, une étude récente a mis en lumière une exposition inquiétante à des niveaux élevés de dioxyde d'azote (NO2). Ce gaz, qui peut affecter gravement la santé, s'attarde dans l'air bien après l'extinction des feux, touchant également les personnes hors de la cuisine.


Image d'illustration Pixabay

Le professeur Rob Jackson de l'École de Durabilité Doerr de Stanford, auteur principal de l'étude publiée le 3 mai dans Science Advances, a exprimé sa surprise de trouver des concentrations de polluants franchissant les seuils sanitaires dans des chambres à coucher, persistant des heures après l'utilisation de la cuisinière. Selon lui, la pollution issue des cuisinières à gaz n'est pas seulement un problème pour ceux qui préparent les repas, mais affecte toute la famille.

Une exposition prolongée au NO2 peut aggraver les crises d'asthme et est associée à un développement pulmonaire réduit chez les enfants et à des décès prématurés. Bien que la plupart des expositions au NO2 proviennent des véhicules brûlant des combustibles fossiles, les chercheurs estiment que les émissions des cuisinières à gaz sont responsables de près de 200 000 cas actuels d'asthme infantile aux États-Unis, un quart de ces cas étant directement attribuables au NO2.

La recherche montre que, sur l'ensemble du territoire américain, l'utilisation typique d'une cuisinière à gaz ou au propane augmente l'exposition au dioxyde d'azote d'environ 4 parties par milliard en moyenne annuelle, ce qui représente presque les trois quarts du niveau reconnu comme non sécuritaire par l'Organisation Mondiale de la Santé pour l'air extérieur.

Les résultats indiquent également que l'exposition au NO2 est particulièrement élevée dans les foyers de petite taille, où les concentrations peuvent atteindre des niveaux dangereux même lorsqu'une hotte aspirante est utilisée. De plus, les minorités ethniques et les ménages à faible revenu sont disproportionnellement affectés par cette pollution intérieure, souvent aggravée par une exposition plus élevée aux sources extérieures de NO2.

Cette étude s'inscrit dans une série de recherches menées par l'équipe de Jackson sur la pollution intérieure due aux cuisinières à gaz. Ces travaux antérieurs ont déjà documenté les taux d'émission d'autres polluants par ces appareils, y compris le méthane et le benzène, mais cette nouvelle étude se concentre sur l'impact direct de ces émissions sur la santé humaine.
Page générée en 0.073 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise