Cyberdyne présente son exosquelette HAL

Publié par Publication le 13/02/2011 à 00:00
7
La société japonaise Cyberdyne a profité du forum Netexplorateur (qui se tenait les 3 et 4 février à l'Unesco à Paris) pour présenter (ou re-présenter) son invention. Il s'agit d'un exosquelette robotisé, qui permettrait de décupler les forces de son utilisateur.

Baptisé HAL (Hybrid Assistive Limb, comprenez "membre d'assistance hybride (En génétique, l'hybride est le croisement de deux individus de deux variétés,...)") par les scientifiques de l'Université de Tsukuba (L'Université de Tsukuba (筑波大学, Tsukuba daigaku?, couramment...) (Japon), ce robot (Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et...) se présente sous une forme d'armure couvrant les membres et le dos de son utilisateur. Grâce à une multitude de capteurs (Un capteur est un dispositif qui transforme l'état d'une grandeur physique observée en une...) posés sur la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le...), il capte les impulsions bioélectriques qui sont émises par le cerveau (Le cerveau est le principal organe du système nerveux central des animaux. Le cerveau traite...) à destination des muscles. Ces signaux sont analysés pour comprendre quel muscle (Les muscles sont une forme contractile des tissus des animaux. Ils forment l'un des quatre types...) la personne veut bouger, et permettent au robot de savoir quelle articulation mécanique (Dans le langage courant, la mécanique est le domaine des machines, moteurs, véhicules, organes...) activer. Des petits moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique,...) se mettent alors en marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un...) afin de marcher ou bien de saisir un objet (De manière générale, le mot objet (du latin objectum, 1361) désigne une entité définie dans...) par exemple.


Le exosquelette robotisé Hal capte les impulsions bioélectriques émises par le cerveau
Illustration: extrait de la video de présentation Cyberdyne

HAL pèse 23 kilos et possède une batterie permettant une autonomie de 2h40. Son utilisation peut être multiple. S'il est possible d'en trouver une utilité dans la manutention (HAL peut facilement soulever de lourdes charges: avec un seul bras, il peut soulever sans effort un poids de 70 kilos), la société insiste plus particulièrement sur son efficacité pour venir en aide à des personnes paralysées, afin qu'ils retrouvent l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de leurs membres.

L'inventeur de cet exosquelette, le professeur Sankai, a commencé ses travaux il y a 20 ans avec de petits moyens. Depuis, il a réussi à obtenir le soutien du ministère de l'économie et du ministère de la Santé, et du Ministère japonais des sciences. Pour en arriver à cette version finale, ce robot a nécessité l'investissement de 50 millions de dollars. HAL est commercialisé au Japon, et peut également être loué pour environ 1 500 euros par mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) dans des maisons de retraite. Des vidéos (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la...) de présentation sont disponibles ici et ici.

Pour plus d'information voir (en anglais):
http://www.cyberdyne.jp/english/robotsuithal/index.html
http://www.cyberdyne.jp/english/robotsuithal/move.html

Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.175 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique