Une enzyme jugée inactive protège en réalité la fertilité des souris mâles

Publié par Adrien le 23/11/2016 à 00:00
Source: CNRS-INSB
L'expression des gènes est influencée par des modifications enzymatiques de l'ADN. Des chercheurs du laboratoire Génétique et biologie du développement (CNRS/Inserm/Institut Curie/UPMC), du laboratoire Physiologie de la reproduction et des comportements (CNRS/Université de Tours/INRA) et de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) de génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est...) et de biologie moléculaire (La biologie moléculaire (parfois abrégée bio mol ou BM) est une discipline...) et cellulaire (CNRS/Université de Strasbourg/Inserm) ont découvert une cinquième enzyme (Une enzyme est une molécule (protéine ou ARN dans le cas des ribozymes) permettant...) de méthylation de l'ADN.


Figure: Sans DNMT3C, les transposons ne peuvent être méthylés ce qui conduit à leur réactivation et in fine à la mort des cellules germinales, une azoospermie et une stérilité masculine.
© Institut Curie (L'Institut Curie est une fondation, dont les activités principales sont d'une part la...), Equipe D. Bourc'his

DNMT3C, pris jusque-là pour un gène (Un gène est une séquence d'acide désoxyribonucléique (ADN) qui spécifie la...) inactif, agit en réalité pendant la spermatogenèse (La spermatogenèse est le processus de production des spermatozoïdes, qui a lieu dans les...) foetale pour contrôler les transposons, ces séquences génétiques capables de se déplacer au sein du génome (Le génome est l'ensemble du matériel génétique d'un individu ou d'une...) et potentiellement dangereuses. Sans DNMT3C, les souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant...) mâles ne produisent pas de spermatozoïdes et sont stériles. Cette enzyme n'est présente que chez les rongeurs et les chercheurs se demandent à présent si des mécanismes similaires existent chez l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...), pour préserver sa fertilité (Pour le sens commun, la fertilité désigne à la fin du XXe siècle la...) des effets délétères des transposons. Ces résultats ont été publiés dans Science le 18 novembre 2016.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 1.164 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique