Une erreur taxonomique accentue les risques d'extinction de la plus emblématique des raies européennes

Publié par Michel le 19/11/2009 à 00:00
Source: CNRS
Illustration: © S. Iglésias / MNHN
Une équipe de scientifiques de la Station de biologie marine de Concarneau (Laboratoire de Biologie des organismes et écosystèmes aquatiques – Unité Mixte de Recherche Muséum national d'Histoire naturelle/CNRS/UPMC/IRD), co-dirigée par Samuel Iglésias, Maître de Conférence, et Daniel Sellos, directeur de la Station, a découvert récemment que deux espèces distinctes de raies ont été confondues et regroupées sous l'unique dénomination Dipturus batis depuis des dizaines d'années. Cette longue confusion a entravé les efforts de conservation de ces deux espèces dont l'une est aujourd'hui particulièrement menacée d'extinction (D'une manière générale, le mot extinction désigne une action consistant à éteindre quelque...) suite à des années de surpêche. Les résultats de cette étude sont publiés le 19 novembre dans la revue Aquatic Conservation: Marine and Freshwater Ecosystems et seront prochainement commentés dans la rubrique News & Views de la revue Nature.


Vues dorsales et ventrales de D. cf. intermedia et D. cf. flossada

L'absence de description détaillée d'une espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type »...) peut entraîner des confusions taxonomiques à long terme. C'est le cas du pocheteau gris Dipturus batis, classé en 2006 sur la liste rouge (On parle de « liste rouge » pour désigner une liste contenant des...) de l'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) comme espèce en "danger critique d'extinction" et qui depuis plus de 80 ans, regroupe en réalité deux espèces distinctes sous cet unique nom scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...). Ces deux espèces (provisoirement nommées D. cf. flossada et D. cf. intermedia) ont été correctement décrites et distinguées au cours de l'histoire avant d'être confondues, alors que parallèlement celles-ci se raréfiaient.

Des analyses moléculaires, morpho-anatomiques et l'étude des traits de vie (La vie est le nom donné :), ont montré que D. cf. flossada et D. cf. intermedia constituent des espèces distinctes. Les résultats montrent que l'espèce D. cf. intermedia, le plus gros Rajidae (1) au monde (Le mot monde peut désigner :), est très vulnérable à la surpêche du fait de sa grande taille (plus de 2,5 m) et de sa maturité sexuelle tardive (environ 20 ans). Sa probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un...) de capture (Une capture, dans le domaine de l'astronautique, est un processus par lequel un objet céleste, qui...) avant de s'être reproduit apparaît très élevée. Le suivi des débarquements français entre les années 1960 et aujourd'hui montrent une diminution d'environ 95% des débarquements de pocheteaux.

En l'absence de révision et de reconnaissance de son statut, D. cf. intermedia serait donc amenée à s'éteindre dans un futur proche. Sur les 75 espèces de raies évaluées par l'UICN, 17 sont déjà en grand danger d'extinction. Cette étude montre qu'à long terme la confusion taxonomique de ces espèces a entravé l'efficacité des plans d'actions de conservation. Le risque d'extinction de ces espèces est aujourd'hui important et nécessite la mise en place rapide de mesures conservatoires efficaces.


Note:

(1) Rajidae: Nom de la famille de raies contenant les pocheteaux et constituant la plus diversifiée des familles de raies.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.833 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique