L'euro fête son 20e anniversaire
Publié par Isabelle le 02/01/2019 à 14:00
Source: Commission Européenne
L'euro, la monnaie commune de l'Union, aura 20 ans le 1 er janvier 2019. Il y a exactement 20 ans, le 1 er janvier 1999, onze pays de l'UE ont lancé une monnaie commune, l'euro, et introduit une politique monétaire commune gérée par la Banque centrale européenne.

Il s'agit d'un jalon historique dans cette entreprise mue par l'ambition d'assurer la stabilité et la prospérité en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent eurasiatique, voire comme une des sous-parties...). Aujourd'hui, encore jeune, l'euro est déjà la monnaie (Le Théâtre de la Monnaie (De Munt en néerlandais) est la salle d'opéra de Bruxelles situé sur la place de la Monnaie.) de 340 millions d'Européens dans 19 États membres. L'euro a apporté des avantages tangibles aux ménages, aux entreprises et aux pouvoirs publics européens: stabilité des prix, coûts de transaction moins élevés, protection de l'épargne, marchés plus transparents et plus compétitifs, et intensification des échanges commerciaux. Quelque 60 pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²),...) à travers le monde (Le mot monde peut désigner :) lient leur devise à l'euro d'une manière ou d'une autre; nous pouvons cependant faire plus pour que l'euro joue (La joue est la partie du visage qui recouvre la cavité buccale, fermée par les mâchoires. On appelle aussi joue le muscle qui sert principalement à ouvrir et fermer la bouche et à...) pleinement son rôle sur la scène internationale, et nous avons déjà commencé à le faire. D'autres États membres de l'UE devraient rejoindre l'euro lorsqu'ils rempliront les conditions d'adhésion (En physique, l'adhésion est l'ensemble des phénomènes physico-chimiques qui se produisent lorsque l’on met en contact intime deux...).

Pour marquer cet anniversaire, les cinq présidents des institutions et organes européens qui assument le plus directement la responsabilité de l'euro, à savoir la Commission européenne, le Parlement européen, le Conseil européen, la Banque centrale européenne et l'Eurogroupe, ont commenté les vingt ans de la monnaie unique et son avenir.

Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a déclaré: "Je suis l'un des derniers signataires du traité de Maastricht encore politiquement actifs et je me souviens des négociations difficiles et capitales qui ont précédé le lancement de l'Union économique et monétaire. J'ai surtout à l'esprit notre conviction profonde à l'époque, l'idée que nous étions en train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour...) d'ouvrir un nouveau chapitre de notre histoire commune. Un chapitre qui définirait le rôle de l'Europe dans le monde et l'avenir de toutes ses populations. Vingt ans plus tard, je suis convaincu que cette signature a été la plus importante de ma vie (La vie est le nom donné :). L'euro est devenu un symbole d'unité, de souveraineté et de stabilité. Il a apporté prospérité et protection à nos citoyens et nous devons veiller à ce qu'il continue à le faire. C'est pourquoi nous déployons de grands efforts pour achever notre Union économique et monétaire et dynamiser encore le rôle international de l'euro."

Antonio Tajani, président du Parlement européen, a ajouté: "L'euro est aujourd'hui plus apprécié que jamais: trois citoyens sur quatre sont convaincus qu'il est bénéfique pour notre économie. Afin que les Européens puissent tirer pleinement parti des emplois, de la croissance et de la solidarité que la monnaie unique devrait apporter, nous devons parachever notre Union économique et monétaire grâce à une véritable union financière, budgétaire et politique. Cela permettra aussi à l'Europe de mieux protéger ses citoyens contre d'éventuelles crises futures."

Pour Donald Tusk, président du Conseil européen: "La création de l'euro il y a 20 ans a été un moment charnière dans l'histoire de l'Europe, comme l'ont été aussi la libération de l'Europe centrale et orientale et la réunification de l'Allemagne. Depuis, notre monnaie commune a mûri pour devenir un puissant moyen d'expression de l'Union européenne en tant que force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un pouvoir de la volonté ou encore une vertu morale...) politique et économique dans le monde. Malgré les crises, l'euro s'est montré résilient, et les huit États qui ont rejoint les onze membres d'origine ont profité de ses avantages. dans un monde en perpétuell changement, nous allons continuer à moderniser et à renforcer notre Union économique et monétaire."

Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne, dresse lui aussi un bilan positif: "L'euro était une conséquence logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant...) et nécessaire du marché unique. Il facilite les déplacements, le commerce et les transactions dans la zone euro et au-delà. Vingt ans après sa création, une génération entière d'Européens n'a jamais connu d'autre monnaie nationale. Pendant toute cette période, la BCE a rempli sa mission principale: maintenir la stabilité des prix. Mais nous contribuons aussi au bien-être (Le bien-être ou bienêtre est un état qui touche à la santé, au plaisir, à la réalisation de soi, à l'harmonie...) des citoyens de la zone euro en concevant des billets de banque innovants et sûrs, en promouvant la sécurité des systèmes de paiement, en surveillant (Un surveillant ou conseiller d’éducation ou assistant d’éducation, est une personne qui travaille dans les collèges et lycées. Cet emploi est fréquemment exercé par des jeunes...) les établissements bancaires pour garantir leur résilience et en veillant à la stabilité financière dans la zone euro."

Enfin, selon Mário Centeno, président de l'Eurogroupe: "La monnaie unique a été l'une des plus grandes réussites européennes: son importance et son impact au cours des deux premières décennies de son histoire sont incontestables. Mais son avenir reste à écrire. La responsabilité qui pèse sur nous est donc historique. L'euro et la coopération économique étroite qu'il nécessite ont évolué au cours du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.), ce qui a permis de surmonter les difficultés. Le chemin parcouru depuis le lancement de l'euro est considérable et les modifications importantes qui ont été apportées dans le sillage de la crise nous ont aidés à surmonter les épreuves. Mais ce travail n'est pas encore achevé, il requiert des efforts de réforme permanents, que la conjoncture soit favorable ou défavorable. Notre volonté politique de renforcer l'Union économique et monétaire ne doit faire aucun doute. Nous devons être préparés à ce que l'avenir nous réserve – nous le devons à nos citoyens."

Contexte

Le lancement de l'euro a été l'aboutissement d'un long parcours entamé longtemps auparavant. La tourmente monétaire mondiale des années 1970 et 1980 avait mis en difficulté des pays européens, et nécessitait des solutions à l'échelle européenne. De plus, avec la création d'un marché unique, l'utilisation d'une monnaie unique faciliterait le travail et les échanges commerciaux en Europe. Après des décennies de discussions sur la manière de réaliser une union économique et monétaire, le "comité Delors" a été mis sur pied en 1988. Sous la présidence du président de la Commission de l'époque, Jacques Delors, ce comité a réfléchi aux étapes spécifiques qui mèneraient de manière progressive à l'adoption d'une monnaie unique. L'accord que les dirigeants politiques ont signé en 1992 à Maastricht, qui s'appuyait sur le rapport du comité Delors et les négociations qui l'ont suivi, a donné vie à la monnaie unique. À ce titre, la signature du traité de Maastricht est devenue un moment symbolique de notre marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout et en ayant toujours au...) vers l'euro. En 1994, l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics...) monétaire européen (IME) a entamé, à Francfort, ses travaux préparatoires qui allaient permettre à la Banque centrale européenne (BCE) d'assumer la responsabilité de la politique monétaire dans la zone euro. La BCE est ainsi devenue opérationnelle le 1er juin 1998.

Le 1er janvier 1999, l'euro a été lancé, devenant la monnaie officielle de onze États membres. La responsabilité de la politique monétaire a été confiée à la Banque centrale européenne et à l'Eurosystème. Dès cette date, les montants ont été indiqués en euros et en monnaie nationale sur les relevés bancaires et, trois ans plus tard, les billets et les pièces en euro ont été mis en circulation (La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route.) dans douze pays, qui ont ainsi participé au plus grand changement de monnaie de l'histoire. Les membres initiaux de la zone euro étaient l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, l'Espagne, la Finlande, la France, l'Irlande, l'Italie, le Luxembourg, les Pays-Bas et le Portugal. La Grèce les a rejoints en 2001. Depuis lors, sept autres États membres ont adopté l'euro (Chypre, Estonie, Lettonie, Lituanie, Malte, Slovaquie et Slovénie).

La deuxième monnaie la plus utilisée au monde

Depuis les premières discussions à la fin des années 1960, l'euro a fait bien du chemin pour devenir la monnaie de 340 millions d'Européens et une devise utilisée par 175 millions d'autres personnes à travers le monde. Il est la deuxième monnaie internationale la plus importante, avec environ 60 pays qui l'utilisent ou lient leur propre monnaie à l'euro. Il constitue une réserve de valeur sûre pour les banques centrales, est utilisé pour l'émission de titres de créance dans le monde entier et est largement accepté pour les paiements internationaux.

Dix ans après que la crise financière a ébranlé le monde, l'architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) de l'Union économique et monétaire européenne a été considérablement renforcée mais il reste encore des progrès à faire. S'appuyant sur la vision exposée dans le rapport des cinq présidents de juin 2015 et développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de courbure. On peut aussi la décrire comme l'enveloppe de la famille des droites normales à la courbe.) dans les documents de réflexion sur l'approfondissement de l'Union économique et monétaire et l'avenir des finances de l'UE du printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le début de l'année) est l'une des quatre saisons des...) 2017, la Commission européenne a présenté une feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges des plantes au niveau des nœuds. À...) de route (Le mot « route » dérive du latin (via) rupta, littéralement « voie brisée », c'est-à-dire creusée dans la roche, pour ouvrir le chemin.) pour l'approfondissement de l'Union économique et monétaire. En décembre, dans le cadre de ce processus, les dirigeants de l'UE se sont aussi mis d'accord pour œuvrer au renforcement du rôle international de l'euro.

Une monnaie unique au service de tous les Européens

Le soutien du public en faveur de l'euro est resté constamment élevé dans l'UE, en particulier dans les pays qui utilisent déjà l'euro. 74 % de personnes interrogées dans la zone euro considèrent que l'euro est bénéfique pour l'UE; ceci correspond au score historique atteint l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) dernière et montre que le soutien du public pour l'euro reste à son niveau le plus élevé depuis le début des enquêtes en 2002. 64 % des répondants dans la zone euro jugent l'euro bénéfique également pour leur propre pays. 36 % des Européens voient dans l'euro l'un des principaux symboles de l'Union européenne, en seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de...) place après l'idée de liberté. L'euro a apporté des avantages visibles et très concrets pour les ménages, les entreprises et les pouvoirs publics européens: prix stables, coûts de transaction moins élevés, marchés plus transparents et plus compétitifs, et intensification des échanges commerciaux. Il facilite les voyages et la vie à l'étranger et protège l'épargne.
Page générée en 0.360 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique