C'est fait: pour la première fois, une société privée se pose sur la Lune

Publié par Adrien le 23/02/2024 à 01:30
Source: Intuitive Machines
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

L'entreprise américaine Intuitive Machines vient de marquer l'histoire de l'exploration lunaire en devenant la première société privée à réussir un alunissage. Ce moment historique s'est produit dans la nuit du 22 au 23 février, lorsque l'atterrisseur Nova-C, surnommé Odysseus, a touché la surface de la Lune. Mais qu'est-ce qui rend cet événement si remarquable ? Et pourquoi les regards se tournent-ils désormais vers le cratère Malapert-A, près du pôle Sud lunaire ?


L'atterrisseur Nova-C d'Intuitive Machines survolant la surface lunaire.
Crédit: Intuitive Machines

Après plus de cinquante ans d'absence, les États-Unis marquent leur retour sur la Lune, un geste symbolique fort dans un contexte de renouveau spatial. Le dernier contact américain avec le sol lunaire remonte aux missions Apollo de 1972. Entretemps, de nouveaux acteurs internationaux, tels que la Chine, l'Inde et le Japon, ont prouvé leur capacité à rejoindre notre satellite naturel, relançant ainsi une dynamique compétitive dans l'espace.

Le succès d'Intuitive Machines, une entreprise fondée en 2013, illustre non seulement le potentiel des sociétés privées dans l'exploration spatiale mais aussi le rôle crucial de la NASA dans ce nouveau chapitre. En effet, bien que la mission soit l'œuvre d'une entreprise privée, elle a été largement financée par le programme Commercial Lunar Payload Services (CLPS) de la NASA, qui vise à encourager les missions robotiques lunaires par le secteur privé. La collaboration entre Intuitive Machines et la NASA souligne une approche stratégique, visant à optimiser les ressources tout en stimulant l'innovation dans le secteur spatial.


Profil de mission: l'atterrissage de Nova-C.
Crédit: Intuitive Machines

Le choix du cratère Malapert-A pour l'atterrissage n'est pas anodin. Cette région, située à environ 300 kilomètres du pôle Sud lunaire, est considérée comme un eldorado pour les agences spatiales en raison de ses réserves potentielles en glace d'eau. Ces ressources pourraient non seulement être utilisées pour maintenir la vie dans de futures bases lunaires mais aussi fournir des composés essentiels, tels que l'hydrogène et l'oxygène, pour le ravitaillement des engins spatiaux. Odysseus suit les traces de la sonde indienne Chandrayaan-3, devenant le second engin à explorer cette région prometteuse.

Bien que la mission d'Odysseus soit brève, limitée à sept jours en raison des conditions extrêmes durant la nuit lunaire, elle offre une occasion précieuse d'étudier l'environnement immédiat de l'atterrissage et ses impacts sur le sol lunaire. Cette mission s'inscrit dans un mouvement plus large visant à redéfinir notre relation avec la Lune, non seulement comme un objet d'études scientifiques mais aussi comme un tremplin potentiel pour de futures explorations spatiales.
Page générée en 0.225 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise